• Fonctionnalités
    • Avantages
    • Puissance SEO
    • Topic Cluster Manager
  • Références
    • Témoignages
    • Exemples boutiques
    • Presse
  • Tarifs
    • Nos abonnements
    • Migrez vers WiziShop
  • Ressources
    • Nouveautés
    • Partenaires Experts
    • Aides
    • API
    • Glossaire E-commerce
    • Les conseils de Grégory Beyrouti
  • Blog

Ressources et Formations

Créer sa boutique Générer du CA Ressources et Formations SEO Témoignages Groupe WiziShop

Ressources et Formations

Le E-commerce en France en 2021 et 2022 : quels sont les chiffres clés et prévisions ?

Le E-commerce en France en 2021 et 2022 : quels sont les chiffres clés et prévisions ?

Marquée par l’actualité, l’année 2021 a explosé les compteurs en termes de ventes en ligne.

Cette période touchée par les suites de la crise sanitaire a bouleversé les habitudes des consommateurs.

De nouvelles perspectives s’ajoutent au développement du commerce online en France. D’autres réflexes de consommation ont pris place en 2021 et sont la norme en 2022.

Entre les bouleversements ancrés dans les habitudes de millions de français et une crise qui n’est pas - encore - terminée : qu’attendre de l’année 2022 ? Focus sur le nouveau visage du e-commerce en France, analysé par les études de la FEVAD, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance dirigée par Marc Lolivier.

2021 : les chiffres du e-commerce français explosent

Un chiffre d’affaires 2021 historique

130 milliards d’euros, c’est le chiffre d’affaires du e-commerce en France en 2021, tous secteurs confondus.

Ce chiffre est en hausse de 15% par rapport à l’année 2020 au 3e trimestre. Les services ont repris leur place en ligne, avec une hausse de 20% de la croissance de ce secteur. Des pourcentages, oui, mais concrètement ?

La vente en ligne se traduit en transactions, et pour le 3e trimestre 2021, ce nombre s’élève à 515 millions uniquement en France, soit 14,5 transactions par acheteur et par trimestre contre 13,8 en 2020. Le cap des 2 milliards de transactions va être franchi pour 2021.

evolution_ecommerce_produits_et_services_2020_fevad

SOURCE FEVAD

En 2020, les statistiques étaient déjà impressionnantes. Ce que la FEVAD met en lumière dans son rapport du 4 février 2021, c’est la croissance des ventes du dernier trimestre, plus précisément entre novembre et décembre. 25 milliards d’euros de ventes de produits et services ont été traités lors de cette dernière saison de fêtes, une croissance de 23% versus Noël 2019.

Cette période charnière pour les entreprises a révélé l’engouement des événements commerciaux pour les français. Les soldes comme le Black Friday et le Cyber Monday signent une poussée de l’activité du e-commerce plus vigoureuse en fin d’année avec +8,1%, après une hausse de 1,8% au 1er trimestre et de 5,3% au second.

Dans toute cette constellation de chiffres qui forment le marché de l’année 2020 du commerce en ligne, des différences sont à noter toutefois en 2021 tout comme l'impact du e-commerce sur le consommateur.

Les secteurs gagnants de l’année

En 2020, qui dit année particulière dit consommations particulières. En effet, l’impact de la crise a bousculé les habitudes d’achats des consommateurs. Les ventes de produits grand public du panel iCE 100 (mesure de la croissance sur un échantillon constant d’une centaine de sites parmi les sites leaders) ont représenté un boom de 29,4% en 2020. Ces niveaux se sont maintenus en 2021.

evolution_des_ventes_selon_les_catégories_de_produits_fevad

En 2021, les tendances e-commerce ont différé : les services ont repris du service sur Internet avec une hausse de plus de 20% de transactions dans ce secteur.

Avec la réouverture des magasins physiques, les secteurs de l’habillement et de la beauté ont perdu des parts de marché en 2021 (-6% et -10% pour le 3e trimestre). Les produits techniques et les ventes de mobilier/décoration sont restés stables.

La grande distribution continue son envolée digitale : +7% au 3e trimestre 2021 par rapport à 2020 et +47% par rapport à 2019.

Le secteur du e-tourisme a amorcé son retour au mois d’avril 2021 et le secteur s’est renforcé sur les mois suivants avec une hausse de +48% par rapport au 3e trimestre 2020, sans pour autant atteindre les chiffres d’avant-crise (-10% par rapport à 20019).

Acheteurs et boutiques se multiplient

L’accélération des ventes de e-commerce en France s’explique en partie par l’essor du nombre de vendeurs et de clients.

D’après l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, le nombre d’acheteur reste stable en 2021, autour des 42 millions de cyberacheteurs qui s’étaient déjà retrouvés en ligne au quatrième trimestre 2020, après le deuxième confinement (ce qui représentait 1,5 million de clients de plus en par rapport à 2019).

Pour aller encore plus loin, l’étude marketing nous informe le nombre de e-commerce ne cesse d’augmenter, même en sortie de confinements : +13% de sites marchands ont été recensés au 3e trimestre 2021. Ce ne sont pas moins de 27 000 nouveaux sites marchands qui sont lancés par an selon la Fevad.

L’acte d’achat se multiplie pour plus de clients sur des boutiques comptabilisant de plus en plus de visites, et ce même en sortie de crise, malgré la réouverture des boutiques physiques.

Après l’année 2020 marquée par la Covid-19, la distanciation sociale et les fermetures des commerces considérés “non-essentiels”, Internet s’est progressivement imposé comme une solution salutaire et primordiale. Mais cette tendance ne s’est pas estompée : elle est devenue une habitude pour des millions de cybercheteurs.

Pour soutenir les commerçants contraints de fermer leurs portes, chez Wizishop, nous avons lancé notre opération “Ecommerce Solidaire”, avec une boutique en ligne offerte pendant 3 mois pour les entrepreneurs souhaitant créer leur e-commerce facilement et rapidement. Plus de 2000 marchands ont pu ainsi compenser la perte de chiffre d’affaires en boutique, avec les ventes en ligne.

Résultats 2021 e-commerce : les suites de la crise sanitaire

L’acte d’achat influencé par des restrictions

L’impact du virus sur la vie quotidienne des français a transformé l’expérience d’achats en ligne. Plus de sorties, de tourisme, de rendez-vous culturels physiques : pour un temps, impossible de profiter de ces loisirs. En 2021, ils ont peu à peu réapparu mais les consommateurs ont gardé leurs habitudes distancielles.

Les consommateurs qui ont répondu à l’étude 2021 de Channel Advisor sur leurs achats en ligne sont 55% à acheter aussi souvent qu’avant la pandémie et quand même 40% à avouer acheter plus fréquemment sur le web qu’avant la pandémie.

Le fait d’acheter en ligne a été le seul moyen de se procurer de très nombreux articles durant la crise, entraînant avec cela l’explosion des leaders comme Amazon, une tendance qui s’est poursuivie en 2021. Dans la masse de produits proposés en ligne, un classement a émergé, dû aux différents confinements.

Les produit de grande consommations sont passés 5ème du classement de Channel Advisor, derrière les secteurs maison/cuisine, jouets/loisirs, beauté/santé et la mode, reine du e-commerce.

La commande sur mobile : une tendance qui s’installe

Pendant la crise sanitaire, l’ordinateur était majoritaire dans l’e-commerce. En effet, qui dit télétravail, dit un travail à distance, à domicile, via un écran d’ordinateur pour la majorité des professionnels et des entreprises. Le télétravailleur a davantage profité de ses temps de pause pour effectuer ses achats en ligne, surtout l’achat de produits.

En 2021, les prédictions se sont confirmées quand à l’importance du m-commerce, la vente en ligne via smartphone. Le bilan montre que les achats mobiles représentent désormais 22% du chiffre d’affaires des sites de vente en ligne et cette part monte jusqu’à 35% pour les leaders du secteur.


Pour en savoir plus sur le m-commerce, suivez ce lien.


Selon OpinionWay pour Proximis et l’étude de mars 2021, près de 1 Français sur 2 fait désormais ses achats sur mobile, et ils seraient 1/3 à commander sur mobile au moins une fois par mois.

L’usage du mobile en e-commerce est aussi présent dans la recherche d’informations sur des produits : 42% des utilisateurs consultent des pages Internet pour s’informer avant de passer commande en ligne.

Le social commerce s’implante durablement

Le commerce digital s’est mis à jour à cause - ou grâce à - la crise sanitaire. Au-delà de la technologie pure et l’expérience utilisateur, de nouveaux leviers de découverte ont émergé.

Pour remplacer la visite dans une boutique physique et pour avoir un accès direct aux catalogues des commerçants, les réseaux sociaux se sont diversifiés vers ce que l’on appelle le Social Commerce pour du Social Shopping.

Si, selon Channel Advisor, ces canaux ne représentent que la 5eme source de découverte au global, la part des plateformes atteint les 54% chez les 18-25 ans, soit les acheteurs de demain.

De plus, les réseaux comme Instagram, Facebook, Pinterest et même TikTok deviennent incontournables dans la vente en ligne, et les mois à venir réservent de grandes nouveautés en termes de e-commerce en Europe.

2022 : quelles tendances à prévoir ?

Le panier moyen a changé

Durant les dix années avant la crise, le panier moyen était en chute libre, expliqué par la banalisation de l’achat en ligne et la décroissance de la valeur du panier moyen.

Pendant la crise, le panier moyen a augmenté, fait rare pour être souligné. Ce qui est rare, c’est la corrélation entre le nombre de transactions croissant et l’augmentation du panier moyen.

En 2021, avec le retour des achats de services sur Internet et la réouverture des points de vente physiques, le panier moyen e-commerce s’est nuancé.

Au 1e trimestre, la valeur des transactions a chuté de 2,5% au total. Au 2e trimestre, le panier moyen des produits a baissé de 12% mais les services ont augmenté de 12%. Cette tendance a continué au 3e trimestre, avec une baisse des produits de 7% contre une hausse des services de 9%.

Le montant du panier moyen est resté stable toutefois, les services et les produits se sont équilibrés.

La technologie au service du e-commerce

Le marché de l’intelligence artificielle et les acteurs des nouvelles technologies au service du client et de l’entreprise ont boosté le monde du e-commerce et les acheteurs sont au rendez-vous.

Le social commerce, soit la vente en ligne par le biais des réseaux sociaux, s’inscrit dans les habitudes des français : Instagram, Facebook, Pinterest ou encore TikTok proposent et proposeront bientôt de nouvelles fonctionnalités afin de porter votre entreprise de vente en ligne vers son accélération grâce à l’instantanéité et la proximité des contenus.

Dans les outils technologiques, on retrouve l’essor du voice commerce : selon un rapport Havas et Paris Retail Week, 57% des français comptent sur leur assistant vocal pour faire leurs courses. Désormais, il est possible avec la voix d’acheter des produits ou des services directement, sans avoir besoin de passer par la case “écran”. Ces techniques vont devenir plus importantes avec le temps, apportant de nouveaux enjeux au monde du e-commerce, de plus en plus exigeant.

Ces avancées technologiques vont également aider les outils à récolter des données très précises sur les modes de consommation. Ainsi, les données clients vont permettre de redéfinir son activité e-commerce et guider l’expérience utilisateur sur les sites de vente en ligne. Les clés de votre réussite seront plus accessibles mais aussi plus nombreuses !

Un e-commerce plus local et responsable

Les commerçants ont dû baisser leur rideau. En parallèle, les français ont également entrepris une nouvelle philosophie de consommation. Par solidarité et pour contrer les effets de la crise aussi économique que sanitaire, les consommateurs se sont tournés vers leurs commerçants de proximité dès que possible. Le local est devenu central, et la transparence un impératif.

Ecoresponsabilité, respect de la Nature et de l’humain : l’engagement des consommateurs envers ces valeurs se fait norme. Un dossier Ipsos révèle que 72% des Français attendent que les marques fassent preuve de transparence. Plus engagés, 89% des Français sont prêts à boycotter une marque s’ils estiment manquer d’informations ou s’ils se sentent dupés.

En 2022, il est à penser que la proximité entre le ecommerçant et le consommateur, le lien entre l’image et la réalité seront prioritaires, vers une nouvelle définition du commerce et du commerce en ligne. Des plus petites structures aux plus grandes entreprises, le message ne doit plus se penser “global” mais “plus proche” comme un retour à l’essentiel généralisé.

Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Ressources et Formations

E-commerce : Les 20 avantages et inconvénients du commerce en ligne en 2022

Ressources et Formations

10 Objets faits main & DIY à fabriquer soi-même pour vendre en ligne : bois, verre...

Ressources et Formations

Formation e-commerce : Plus de 95 vidéos en ligne pour vous former gratuitement !

Ressources et Formations

Pourquoi les plateformes e-commerce Open Source ne sont pas faites pour vous ⛔️

Créez votre boutique en ligne

Test gratuit 15 jours - Sans engagement - Accès à toutes les fonctionnalités

Votre email
est déjà utilisé.
Veuillez vous connecter pour créer la boutique

Mot de passe oublié?

Le mot de passe incorrect

La liaison avec le serveur n'a pas abouti, veuillez réessayer

Retourner à la création

En fournissant votre adresse e-mail, vous acceptez nos Conditions Générales d’utilisation.

Vous avez déjà un compte WiziShop ? Connectez-vous