Le top 10 des pièges au lancement de votre site de vente en ligne

Publié par Grégory Palayer sur le Blog ecommerce de WiziShop dans la rubrique Ressources pour E-commerçant, le mercredi 21 décembre 2016 | Aucun commentaire

Se lancer dans l’ouverture d’un site e-commerce nécessite de la méthode et de la rigueur. De nombreux e-commerçants sont malheureusement tombés dans des pièges très classiques au début de leur activité, ce qui a entrainé une remise en cause de leur développement.

Chez UpMyBiz, nous souhaitons absolument éviter que cela vous arrive. Voilà pourquoi nous tenions à vous partager ce top 10 des pièges qui s’érigent sur le chemin des e-commerçants…

pieges-lancement-site-vente-ligne

1. L’absence de cahier des charges

La commercialisation de produits en ligne implique l’adoption d’une approche globale dans laquelle chaque élément doit être maitrisé. L’offre commerciale se doit d’être analysée, tout en intégrant les coûts de l’activité.

Les besoins de votre cible et des utilisateurs finaux doivent être connus : que recherchent-ils ? Quels sont leurs objectifs ? À partir de ces éléments, il devient possible de créer un cahier des charges qui soit en adéquation avec vos objectifs. Un site de vente en ligne ne doit pas se limiter au graphisme visuel, il doit également être ergonomique, simple à comprendre et à utiliser pour les internautes.

2. La non-maîtrise de son investissement

Beaucoup trop d’e-commerçants foncent tête baissée dans la construction de leur site marchand. Leur investissement financier est tel qu’il engloutit la majeure partie de leur budget. Par conséquent, il ne leur reste plus assez de ressources pour créer du trafic et générer des ventes, grâce aux opérations marketing.

Avant de foncer dans la création de sa boutique en ligne, il s’avère nécessaire de mettre en place un véritable projet digital avec une analyse, une étude de potentiel et la définition d’un business model. Cela permet de garantir un meilleur contrôle des coûts d’investissement.

Investissement

3. L’appui sur de mauvaises ressources

Les discours du type « Je veux tout déléguer pour que cela tourne tout seul » ou « Je vais embaucher des stagiaires pour une meilleure rentabilité » sont à proscrire ! La maîtrise d’un projet e-commerce ne s’effectue pas en un clin d’œil, elle requiert du temps, de la patience et des compétences.

Vous gagnez tout à bénéficier de l’expérience de professionnels en e-commerce. Cependant, formez-vous d’abord avant de tout déléguer. C’est ce qui vous aidera à optimiser votre budget le temps que les ventes décollent. Savoir faire permet aussi, par la suite, de s’appuyer sur des stagiaires que vous pourrez encadrer.

Retenez que la réussite de votre projet e-commerce dépend du degré de professionnalisation et de structuration que vous lui octroyez.

4. Le manque d’animation d’un site e-commerce

Il est courant de rencontrer des e-commerçants qui s’imaginent que la mise en ligne de leur site marchand permet à celui-ci de le rendre visible. Or il n’en est rien !

La promotion d’un site e-commerce est essentielle pour sa survie. À cet effet, vous ne devez pas hésiter à proposer régulièrement de nouvelles offres ou mettre en place des opérations marketing telles que des ventes flash, des promotions hors soldes, des concours, etc. Pensez aussi à animer un blog, créer des communautés sur les réseaux sociaux, proposer une newsletter régulière et effectuer des partenariats avec des blogueurs influents.

Les boutiques en ligne dynamiques sont beaucoup plus attractives, pour les clients et les moteurs de recherche, que celles qui n’affichent que des pages figées. De plus, une telle pratique donne une image positive du site e-commerce.

5. L’absence de stratégie webmarketing

Certains entrepreneurs se lancent dans l’aventure du e-commerce sans avoir pris le temps de définir une stratégie webmarketing. Comment est-ce possible ? Sans stratégie préalable, vous ne pouvez pas mettre en œuvre des leviers efficients, ni faire en sorte qu’ils se déclenchent au bon moment.

6. Un trafic non diversifié

Pour qu’un site e-commerce puisse limiter sa dépendance à Google, il se doit de diversifier ses canaux d’acquisition. Face à l’arrivée d’un nouveau Google Panda, les e-commerçants peuvent perdre des places en un clin d’œil !

Les sites de vente en ligne, tout comme n’importe quel magasin physique, doivent se créer une véritable image de marque. La stratégie gagnante ? Capitaliser sur sa propre marque en affirmant son identité visuelle sur les réseaux sociaux, en investissant dans des campagnes Adwords et en communiquant sur des blogs ou sites externes.

7. Inclure ses clients dans un même ensemble

Segmenter ses différentes bases de données contribue au succès d’un site e-commerce. Cette pratique est indispensable pour créer des contenus qualifiés, susceptibles d’intéresser un maximum de destinataires.

Sélectionner les destinataires en fonction du contenu d’un message est primordial pour attirer l’attention de ces derniers. La segmentation permet également de mettre en place des campagnes publicitaires plus percutantes et impactantes.

Customers

Par conséquent, une base de données segmentée entraine une augmentation des taux d’ouverture ou de clics.

8. Ne pas compter sur le « Repeat Business »

Cet indicateur représente l’une des données les plus essentielles à surveiller pour n’importe quel site de ventes en ligne. Le « Repeat Business » se présente comme le ratio entre le nombre de commandes provenant d’anciens clients et le nombre de commandes totales sur une période déterminée.

L’acquisition de nouveaux prospects induit des coûts financiers importants. En termes de rentabilité, il est primordial de déclencher le réachat de la part d’anciens clients. Entretenir une relation avec ces derniers et proposer un programme de fidélité performant doit être intégré à la stratégie de marketing globale.

9. L’oubli d’analyse des performances

La mise en place d’outils permettant notamment l’analyse du trafic, du taux de conversion, du nombre d’abandons de panier sur un site e-commerce, est essentielle. Mais encore faut-il exploiter ces données ! En effet, les statistiques de fréquentation et de navigation permettent d’optimiser le site, mais également son offre.

Lors du lancement d’un e-commerce, il est important de garder à l’esprit que celui-ci doit évoluer en permanence. Il est donc essentiel de vérifier régulièrement les retombées, l’efficacité du parcours d’achat et la stratégie d’acquisition de trafic, en vue de l’améliorer.

10. Ne pas se servir des nouveaux leviers de croissance

Certains dirigeants de sites e-commerce considèrent la version mobile de leur site comme un « gadget » et non une nécessité. Pourtant, 1 achat sur 4 s’effectue depuis un smartphone ou une tablette. Ce mode de consommation est en constante évolution, d’où l’importance de mettre en place une expérience client mobile.

Mais ce n’est pas le seul levier de croissance récent ! Se tourner vers les marchés internationaux ou instaurer une politique de cross-selling permettront aussi d’augmenter votre chiffre d’affaires.

Pour générer du trafic, proposer une expérience utilisateur adéquate et susciter la conversion, les e-commerces doivent parfaitement se préparer en amont. Pour développer son business et devenir une boutique de référence sur son secteur, une grande réflexion en amont, une analyse constante et une diversification des stratégies webmarketing demeurent indispensable !

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <em> <strong>

×

Ne perdez plus de temps ! Testez WiziShop dès aujourd'hui...

L'essai est gratuit pendant 15 jours, sans engagement et vous donne accès à l'ensemble des fonctionnalités.

TESTER WIZISHOP