Le blog ecommerce

30 novembre 2017 • Créer sa boutique en ligne

11 choses à faire et à savoir avant de se lancer dans le e-commerce

11 choses à faire et à savoir avant de se lancer dans le e-commerce

Je suis dans le e-commerce depuis bientôt 6 ans et j’ai rencontré pas mal d’e-commerçants.

J’ai pu constater qu’aujourd’hui, avec l’arrivée des vendeurs de formation e-commerce en ligne, un certain nombre de personnes se lancent dans la vente en ligne car ils pensent que c’est un eldorado.

Un moyen de se faire de l’argent rapidement.

Mais ce qu’ils oublient, c’est que le e-commerce est un métier à part entière et que cela s’apprend.

Ça demande de maîtriser plusieurs compétences : logistique, webmarketing, relation client/fournisseur, gestion des réseaux sociaux, webdesign…

C’est l’un des métiers sur internet les plus complet.

Je connais pas mal d’e-commerçants qui travaillent sur leur site des mois et des mois même des années sans se payer. C’est un travail difficile, mais tellement intéressant quand on sait y faire.

Le but de cet article n’est pas de taper sur les formateurs qui bien souvent sont des anciens e-commerçants, mais de faire comprendre aux aspirants e-commerçants la “difficulté” d’être e-commerçant et les bases à avoir pour réussir son e-commerce au lancement de celui-ci.

Investissez en temps et en argent dans votre e-commerce

Investissez financièrement
Je vois encore trop d’e-commerçants qui souhaitent faire des économies sur tout et ne veulent donc pas investir, même pas 30€ pour créer un logo professionnel, ou 70€ pour avoir un thème plus ergonomique par exemple.

Vouloir toucher à tout, cela vous permet d’apprendre beaucoup, de monter en compétences et de faire des économies.

Mais vous ne pouvez pas maîtriser toutes les compétences nécessaires au e-commerce seul.

Vous devez déléguer!

Je vous entends déjà dire : “Je n’ai pas d’argent ? Comment puis-je déléguer ?!”

Il existe des plateformes en ligne de micro services (5euros.com, fiverr…). Avec ces plateformes, vous pouvez obtenir un logo de bonne qualité pour 20-30€ ! Sur ces plateformes, des particuliers qui veulent arrondir leurs fins de mois monnayent leurs services.

Je ne parle pas d’investir des milliers d’euros mais au moins quelques centaines d’euros pour le lancement.

Par la suite, une fois le site lancé, il ne faut pas hésiter à faire de même pour développer le trafic du site (sans trafic il n’y a pas de vente – aussi beau que puisse être votre site). Investir un petit budget dans la publicité Facebook, lancer des jeux concours, faire tester ses produits auprès de blogueurs qui en échange vous feront des articles qui se transformeront en chiffre d’affaires.

Si vous n’investissez pas un minimum d’argent sur votre site il ne se passera rien !

Aucune vente.

Personne ne connaît votre site.

Google ne vous connaît pas. Il ne vous a pas référencé.

Vous êtes donc invisible!

Je ne dis pas que sans argent vous ne pouvez pas réussir mais ça sera beaucoup plus compliqué !

L’e-commerce c’est dur! Lorsqu’une boutique physique ouvre, si elle est bien placée elle aura du trafic naturel (les passants dans la rue) dès le 1er jour. Alors que votre site e-commerce n’aura que très peu de visiteurs le ou les 1ers jours.

Quand 40-50% des visiteurs d’une boutique physique achètent, le ecommercant lui vend seulement à 1 ou 2% de ses visiteurs, c’est ce qu’on appelle le taux de transformation e-commerce.

Vous comprenez qu’investir au lancement du site et encore plus après, au quotidien, pour avoir du trafic doit donc être une priorité pour vous.

Investissement en temps
Lorsque vous vous lancez, je vous conseille de vous lancer à côté de votre emploi salarié, car vous pouvez attendre des mois et des mois voire même des années avant d’avoir un chiffre d’affaires convenable qui va vous permettre de vous payer.

Mais vous devez vous astreindre à travailler tous les jours un certain nombres d’heures. Disons 2 heures par jour la semaine et 4 heures par jour le week-end soit un total de 18 heures par semaine. Je pense que c’est un minimum pour développer un site e-commerce soit un emploi à mi-temps.

Alors oui, vous allez travailler plus de 53 heures en totalité avec votre emploi salarié. Mais honnêtement lorsque je travaille sur mes sites, je ne le ressens pas comme une contrainte, c’est une passion. Cela va vous demander de l’organisation pour concilier vie professionnelle, enfant(s), amis, famille, mais c’est faisable. Vous allez sans doute voir moins vos amis, moins sortir mais il faut savoir connaître ses priorités. C’est ce que je vous conseille de faire pour ne pas vous éparpiller car vous avez peu de temps, il faut donc être productif. Faites des to do list. Faites tâche après tâche et barrez les tâches une fois celle-ci effectuées.

Si vous pensez que vous allez lancer un site e-commerce sans argent et surtout sans huile de coude passez votre chemin, vous allez devoir vous “bagarrer” pour obtenir chaque commande.

2. Rendez votre site professionnel

Votre  site doit inspirer confiance. Il doit rassurer le client. Le e-commerce s’est professionnalisé depuis bien longtemps. Le client est mature et on ne peut plus faire de la vente en ligne à la légère. Les internautes achètent sur Amazon car ils savent qu’ils n’auront aucun problème avec leur commande, et que même en cas de problème ils pourront retourner le produit gratuitement.

Inspirez-vous des gros sites pour créer votre site e-commerce. Vous devez poser sur papier les fonctionnalités que vous désirez retrouver sur votre site, l’hébergeur que vous souhaitez, le design…

C’est ce qu’on appelle le cahier des charges.

Voici quelques éléments indispensables pour rendre votre site professionnel :

  • Afficher votre numéro de téléphone bien visible en haut
  • Afficher les logos de carte bleue en pied de page
  • Avoir une page contact, mentions légales, CGV
  • Créer une page “Qui sommes nous ?”
  • Créer des FAQ
  • Evitez les fautes d’orthographes
  • Créer un guide des tailles
  • Avoir une page livraison bien détaillée affichant les délais de livraison, les transporteurs utilisés ainsi que le coût
  • Changer les bannières régulièrement
  • Catégoriser efficacement et permettre la recherche des produits facilement – le visiteur doit pouvoir trouver ce qu’il recherche
  • Utiliser un moteur de recherche interne plus poussé que celui de base de votre site
  • Utiliser des visuels de qualité montrant le produit sous toutes ses coutures
  • Utiliser de la vidéo pour présenter vos produits
  • Afficher que le produit est en stock sur la fiche produit ainsi que la date de livraison estimée
  • Faire des descriptions qui expliquent les bénéfices du produit et non ses caractéristiques
  • Simplifier la création de compte ou autoriser les commandes invitées

En plus de rassurer le visiteur, vous devez lui faciliter la vie, le visiteur est volatile. S’il doit chercher l’information, il finira par partir et s’il n’est pas assez rassuré il n’achètera pas chez vous.

 

 

3. Ne stockez pas ou peu de produit

L’une des plus grosses erreurs des e-commerçants est de vouloir stocker ses produits dès le début.

Je vous conseille de commencer avec des fournisseurs en dropshipping car vous aurez peu d’investissement et vous pourrez intégrer pas mal de produits.

Pourquoi le dropshipping ? Au début de votre activité, vous ne savez pas quels produits vont marcher ou ne pas marcher, stocker à ce moment peut être fatal pour la vie de votre petite entreprise.

Lorsque j’ai lancé mon 1er site de couches par abonnement, j’ai constitué un stock de plus de 5000€ et vous savez ce que j’ai fait ? J’ai acheté les mêmes quantités pour chaque taille de couche alors que les tailles les plus vendues sont les tailles 3, 4 et 5. Quand j’ai fait mes premières ventes, je vendais quasiment exclusivement ces tailles mentionnées, ce qui fait que je me suis retrouvé rapidement en rupture de stock. Si j’avais pu fonctionner avec le dropshipping, j’aurais eu une vision de ce qui marche, des tailles qui se vendent le plus et j’aurais pu faire mes achats de marchandises en conséquence. J’aurais fait plus de ventes et j’aurais moins stocké les produits qui marchent moins.

Dites-vous qu’un produit qui ne se vend pas c’est de l’argent qui sort et qui ne va pas dans votre poche, sans parler des frais de stockage s’il y en a.

En revanche, chose indispensable, vous devez pouvoir mettre à jour votre stock avec celui du fournisseur afin de ne pas vendre un produit non disponible. Au début, les ventes se font rares alors n’allez pas annuler des ventes et perdre un client à cause de ça. De nos jours, il existe de nombreux modules qui permettent la synchronisation des stocks.

Une fois que vous avez trouvé vos tops produits, bien entendu, je vous conseille vivement de les acheter en gros pour avoir des meilleures marges.

4. Démarquez-vous de vos concurrents

Si vous vendez un produit que tout le monde vend, vous aurez très peu de chances pour que l’on vienne acheter chez vous. Sélectionnez un produit qui ne se vend pas déjà chez Carrefour, ou dans la boutique physique qui a pignon sur rue car ils auront forcément des meilleurs prix que vous. Vous devez inciter le client à acheter chez vous.

Comment inciter le client à acheter chez vous?

Créez votre propre marque
Pour développer leur chiffre d’affaires, beaucoup de sites e-commerce créent leur propre marque. Cela permet d’avoir un produit unique et donc un meilleur impact auprès des acheteurs. Et surtout d’avoir des marges plus importantes que sur les autres produits.

Dans mon travail, je vois la force de cette stratégie. On réalise 30% de notre C.A sur nos marques, ce n’est pas négligeable avec des marges confortables.

Vous devez par contre avoir une stratégie de développement de la notoriété pour votre marque sinon comme pour votre site, personne ne l’achètera car personne ne la connaîtra.

Proposez un service de personnalisation
En ajoutant de la personnalisation sur un produit, vous rendez celui-ci unique aux yeux de l’acheteur et vous pouvez également le vendre plus cher.

Proposez un service commercial supérieur à vos concurrents
Soyons honnête. Si vous aviez le choix entre 2 sites : l’un propose la livraison gratuite et l’autre propose la livraison et les retours gratuits. Sur lequel iriez-vous acheter ? Je crois que je connais déjà la réponse…

Aussi, soyez disponible par mail ou téléphone. Je le vois à mon travail. Si vous saviez le nombre de personnes qui appellent chaque jour soit pour être rassuré ou car le produit est technique et qu’ils ont besoin de conseils. À l’image des boutiques physiques, le e-commerce n’est pas exempté de la partie conseil, vous devez rassurer votre futur client par téléphone ou mail sur la fiabilité de votre site et de vos produits.

Votre priorité doit être votre client, vous devez lui apporter de la valeur.

5. Ayez une vraie stratégie à long terme

Avec la montée en puissance de la mode dropshipping + trafic Facebook, les nouveaux e-commerçants qui se lancent n’ont aucune stratégie à long terme.

La seule stratégie est de mettre en place du trafic Facebook, trouver un produit gagnant et « scaler » (augmenter la publicité) pour faire plus de chiffre d’affaires et revendre la boutique quelques mois après.

Le vrai problème de cette stratégie, que j’appelle la « stratégie du coup », c’est qu’au moindre problème sur les pubs Facebook, du jour au lendemain, le C.A. peut chuter voire se retrouver à 0.

Je ne dis pas que cette stratégie est mauvaise mais vous ne devez pas faire que ça.

Si vous lancez un site sérieusement, celui-ci va vous demander du temps et de l’argent, on vient de le voir plus haut, et vous devez avoir une stratégie. Savoir où vous allez, quels moyens vous faut-il pour y arriver. Vous aurez alors une vision plus claire de votre site et ça sera alors plus simple de le développer.

6. Ne dépendez pas d’une seule source de trafic

Cela reprend un peu le point 5. Avec une seule source de trafic, vous n’irez pas bien loin si celle-ci se coupe subitement.

En SEO par exemple, j’ai vu des amis voir leur trafic être divisé par 3 en quelques jours.

Bon, il s’agissait d’un concurrent malveillant et tout est revenu dans l’ordre mais seulement au bout d’1 ou 2 mois. Résultat : une chute brutale du C.A.

Vos sources de trafic doivent être diverses et variées, c’est l’idéal. Par exemple : 20% site référents (les autres sites qui parlent de votre site), 20% adwords, 40% SEO, 20% Facebook Ads. Ce n’est qu’un exemple mais vous avez compris le principe.

7. Travaillez votre SEO en amont du lancement de votre site

Le SEO, malgré ce que je viens de dire, reste l’une des sources de trafic les plus sûres et surtout la plus rentable car une fois votre SEO établi, cela ne va rien vous coûter ou presque…

Vous aurez régulièrement des commandes sans dépendre de la pub qui peut vite être onéreuse.

Je vais simplifier le concept du SEO mais c’est juste pour vous faire comprendre de quoi il s’agit. Le SEO, c’est :

  • du contenu de qualité
  • des liens venant d’autres sites qualitatifs dans votre thématique
  • l’expérience utilisateur : plus l’internaute clique sur vos liens via les moteurs de recherche, plus il reste longtemps sur votre site et mieux c’est.

Il existe pleins d’autres critères comme la vitesse du site, la balise titre, les balises Hn, mais si vous avez déjà compris le principe de base du SEO, c’est déjà bien.

Voici une stratégie SEO de lancement simple à mettre en place avant même de lancer son site étape par étape :

  • Lancez un blog sur lequel vous allez rédiger des articles liés à votre thématique – plus vous vous le lancez tôt, mieux c’est
  • Commentez des blogs/forums dans votre thématique en apportant de la valeur et pour vous faire connaître auprès des bloggeurs
  • Proposez des articles invités pour obtenir vos 1ers liens mais également vous faire connaître
  • Créez une page d’attente pour obtenir des liens vers la home page et pas uniquement le blog
  • Faites tester vos produits par des bloggeurs/influenceurs toujours dans l’optique d’obtenir des liens
  • Sélectionnez les mots clés à travailler sur le site e-commerce – optez pour des mots clés peu concurrentiels mais avec un volume de recherche convenable
  • Remplissez les balises titres et H1 de toutes vos pages catégories, produits…
  • Réécrivez les descriptions produits

Comptez entre 3 et 6 mois pour ces différentes étapes. Tout dépend de la profondeur du catalogue que vous allez ajouter.

8. Créez une checklist et un plan marketing

J’en parle un peu plus, pour bien cadrer votre projet et ne rien oublier, je vous conseille de faire une checklist.

Vous allez lister l’ensemble des actions à mettre en place pour le lancement et même après.

Vous allez donc créer une checklist ainsi qu’un plan marketing sur au moins une année.

Bien entendu, le plan marketing ne va pas être respecté à la lettre mais au gré des occasions qui se présentent. Il sera cependant votre boussole pour savoir où vous devez aller.

La phase de préparation est aussi importante que le suivi du plan.

9. Formez-vous

Comme je vous ai dit, la vente en ligne demande de maîtriser un certain nombre de compétences. Vous devez donc vous formez à celles-ci.

Je ne vous dis pas de devenir un expert pour chacune mais au moins les maîtriser un minimum.

Avec Internet, l’information est partout à qui sait chercher. Les usages changent tellement vite de nos jours que vous devez rester à la page continuellement. J’ai eu ma licence e-commerce en 2012, nous sommes bientôt en 2018 et les usages ont bien changé depuis. Vous devez suivre les blogs et les influenceurs de chaque compétence, aller à des événements, vous inscrire sur des groupes Facebook… Vous devez être curieux.

10. Vous devez respecter les lois

Je vois pas mal de personnes qui se lancent dans le e-commerce sans avoir de statut professionnel.

Dès la première vente, vous devez être une entreprise ou un micro entrepreneur, c’est obligatoire. Devenir micro entrepreneur se fait facilement sur internet, pour être en règle et donner confiance à vos prestataires, fournisseurs et surtout clients, vous devez créer rapidement votre micro entreprise.

Un visiteur, lorsqu’il arrive sur votre site, ne vous connaît pas. Il va lire vos CGV et mentions légales pour savoir qui se cache derrière. S’il voit que c’est un simple particulier qui fait ça dans son garage, il risque de ne pas avoir confiance et n’achètera pas.

Sur votre site, vous devez afficher une barre de cookie, envoyer la facture au client après avoir passé commande. Depuis la loi Hamon, le client a 14 jours à compter de la livraison pour retourner son produit. Et il existe pleins d’autres obligations légales.

Je vous conseille vivement de vous renseigner sur le sujet si vous ne voulez pas avoir des ennuis.

11. Ne vous découragez pas.

Vous ne devez absolument pas vous décourager !

La vie d’une entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. Une entreprise, c’est les montagnes russes émotionnelles.

Et encore plus en e-commerce.

Un jour, vous allez faire le meilleur chiffre d’affaires que vous n’ayez jamais fait et le lendemain, vous allez faire 0€! Voyez plutôt sur la longueur et non jour après jour car sinon vous allez vous décourager.

Ce qu’il faut, c’est que vous fassiez plus que le mois précédent, c’est l’objectif.

Ne vous découragez pas à la moindre baisse du chiffre d’affaires car vous allez en connaître. Certains jours, vous allez voir votre trafic augmenter mais pas votre C.A. et parfois ça sera l’inverse. C’est pour toutes ces raisons que je trouve que le e-commerce est excitant.

A noter que je ne suis pas rentré dans les détails pour chaque point énuméré. Si j’avais dû tout expliquer dans les détails, l’article ferait probablement le triple en taille. Le but est de déconstruire les fausses croyances d’e-commerçant débutant, et d’aiguiser votre esprit sur les l’ensemble des aspects à maîtriser avant de se lancer.

Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés, un modérateur doit le valider. Merci !
Chargement