Ressources et Formations

E-commerce en Europe : Bilan complet avec les chiffres clés et les prévisions à venir

E-commerce en Europe : Bilan complet avec les chiffres clés et les prévisions à venir
Article mis à jour le 19 avril 2021 :
Ajout de chiffres clés et statistiques plus récentes sur l'e-commerce en Europe

Le e-commerce européen bénéficie d’une forte croissance chaque année. En France, beaucoup d’e-commerçants investissent en premier lieu ce marché proche, pour exporter leurs produits ou pour exploiter leurs services.

Proximité et facilité d'échanges, le commerce européen permet aux français d’évoluer à l’international avec un développement territorial accessible, comme pour la livraison ou pour les prix en € par exemple.

Il est donc important de savoir comment évolue le l’Europe en matière de e-commerce et connaître les opportunités pour votre site de vente à distance. Quelle est la croissance du secteur ? Quels sont les freins ? Toutes les informations à savoir avant de faire connaître votre entreprise à l’international.

L’e-commerce en Europe : un marché disparate

Une tendance globale à la hausse

La courbe européenne du commerce ne cesse de croître. Si l’on regarde ne serait-ce que les chiffres du e-commerce 2020 pour la France, la FEVAD nous éclaire sur une croissance historique en 2020. 112 milliards d’euros : c’est la somme qui définit le secteur français, soit une hausse de 8,5% par rapport à l’année 2019.

Marquée par l’actualité et la crise sanitaire mondiale, les consommateurs européens ont été présents sur le web, faisant face à la fermeture des commerces dans tous les pays.

La dernière analyse de Ecommerce Europe soulignait la force du commerce électronique sur le Vieux Continent, un secteur dépassant les 621 milliards d’euros en 2019 et les 700 milliards d’euros en 2020.

Ces hausses de 13% par rapport aux années 2018 puis 2019 donnent le ton d’une progression constante du retail et des services en ligne, d’autant plus avec des données influencées par une situation sanitaire sans précédent.

Le nombre d’européens progresse aussi : en 2019, on comptabilisait 798,4 millions d’habitants, ce qui correspond à plus de 500 millions d’acheteurs potentiels, toujours selon l’étude de Ecommerce Europe.

ecommerce-europe-monde

Chiffres du e-commerce en 2018

Les disparités selon les régions

Les pays n’affichent pas les mêmes croissances. En 2019, 66% du chiffre d’affaires des business européens de commerce à distance se concentrait en Europe de l’Ouest. Sur les 621 milliards d’euros dépensés par les clients d’Internet de cette année-là, seulement 23 milliards d’euros provenaient de l’Europe de l’Est.

Le Nord se démarque par le taux de dépense par habitant qui est le plus élevé, soit 2 046 € par an. En moyenne, les acheteurs en ligne ont dépensé plus de 1464 € en 2019 contre 1346 € en 2018.

Au niveau du commerce en ligne, chaque État a ses propres spécificités. En droit, l’Union Européenne tente pourtant d’harmoniser les différentes législations pour les entreprises en adoptant des directives s’appliquant uniformément à chaque région.

Le but est de protéger davantage le consommateur dans son acte d’achat, d’équilibrer les prix, de proposer des modes de livraison réglés de la même manière pour tous, mais aussi de donner les mêmes chances à toutes les entreprises, sans différence de lieux.

Mais ce sont surtout des facteurs d’ordre économique, démographique et culturel qui sont à l’origine des disparités telles que l’accès à Internet, le pouvoir d’achat, la présence des entreprises sur la toile et bien entendu la législation.

Les acteurs majeurs du e-commerce Européen

Le commerce à distance n’a jamais été aussi puissant. En 2019, ce ne sont pas moins de 2000 milliards de dollars qui ont été dépensés par les consommateurs du monde entier.

En 2019, les zones les plus connectées au sur la planète étaient en premier lieu l’Europe, avec un taux de pénétration, d’achat, de 85%, avant l’Amérique du Nord avec 84%.

Pour le commerce sur Internet, les chiffres sont surtout supportés par le Royaume-Uni, le Danemark et l’Allemagne où le taux d’achats en ligne dépasse les 85%. Viennent ensuite des pays comme la France et l’Espagne, puis l’Italie et le Portugal.

L’Europe de l’Est est la région qui compte le moins de cyberacheteurs, à l’image de l’Ukraine avec seulement 22% de clients connectés.

La clé pour votre e-commerce sera d’analyser les produits gagnants dans chaque région d’Europe, les services qui pourraient être développés dans un pays voisin, pour trouver de plus en plus d'acheteurs potentiels pour votre entreprise.

Le tout est de savoir comment adapter la vente, ses prix, ses offres, ses modes de livraison, la collecte de la TVA, selon le pays client…

ecommerce-chiffres-2018

Source Statista

Adapter son site marchand au marché Européen

Actuellement, la difficulté est qu’une partie des internautes est assez réticente à l’idée d’acheter sur un site marchand étranger.

Si un produit est mal référencé en ligne dans un pays étranger, l’acte d’achat du client ne sera pas évident et le contrat de confiance ne pourra pas s’instaurer.

La barrière de la langue est un frein important. C’est pourquoi l’Europe souhaitait, entre autres, que les sites e-commerce soient traduits obligatoirement dans 25 langues et incluent un système de paiement en 7 monnaies différentes.

De nombreux acteurs du e-commerce comme la FEVAD sont montés au créneau contre cette directive qui a finalement été retravaillée puis votée. Parmi les freins, on retrouve aussi le manque d’organismes d’aide à l’export des articles, les frais douaniers ou encore la complexité administrative.

Si vous souhaitez vous européaniser, deux solutions s’offrent à vous : soit adapter votre offre aux pays, soit sélectionner les pays susceptibles de correspondre à votre catalogue d’articles.

Avec la solution e-commerce WiziShop, vous avez la possibilité de traduire votre site automatiquement en 7 langues : Italien, Portugais, Allemand, Anglais, Néerlandais, Espagnol, Français.

Une volonté d’européanisation pour les cybermarchands

Plus que la barrière de la langue, ce sont les spécificités culturelles qui sont les principales problématiques. Chaque pays consomme différemment, comme nous avons pu le voir avec les taux de transactions en ligne.

Les moyens de paiement ne sont pas tous les mêmes. Par exemple, il n’y a pas de paiement par chèque aux Pays-Bas. Il faut bien étudier la culture du pays en amont pour ne pas se risquer à des dépenses marketing inutiles.

En résumé, vous devez adapter votre offre pour cibler de nouveaux pays.

Il est donc important de faire une analyse du secteur et connaître les bonnes pratiques pour mettre en place une stratégie efficace, que ce soit au niveau du design de votre site, au niveau des leviers webmarketing à utiliser ou encore des tendances e-commerce du pays.

Attention également à l’imposition à la TVA : tout dépend de la nature des opérations et de l’identité de votre client. Vente de bien, prestation de service, service en ligne, client particulier ou professionnel… La TVA s’applique en Europe.

Pour vous aider dans votre projet, voici les 11 choses à connaître avant de vous lancer dans l'e-commerce.

Les marketplaces : un levier pour les e-commerçants

Avec l’expansion des places de marché, l’Europe est beaucoup plus atteignable. Les différentes marketplaces attirent une multitude d’acheteurs en ligne de toute l’Europe, à l’image d’Amazon, géant du secteur.

En dehors d’être un excellent levier pour dynamiser vos ventes en Europe, les marketplaces comme Amazon peuvent également vous permettre de voir encore plus loin ! L’internationalisation est à portée de main avec ces sites.

Le rêve Européen

L’internationalisation n’est pas une chose aisée mais il ne faut pas se décourager pour autant. Le e-commerce européen est largement viable malgré une concurrence américaine et chinoise de plus en plus forte sur le Vieux Continent.

prévisions-ecommerce-europe

Les prévisions du boom du e-commerce européen par pays

D’autant plus que l’Europe souhaite encourager les consommateurs à faire confiance aux sites étrangers ainsi qu’aux sites e-commerce en général.

Désormais les clients bénéficient d’un délai de rétractation étendu à 14 jours : ils devront être remboursés sous deux semaines à partir de la date de réception et tous les éventuels frais annexes ou frais de retour devront être indiqués.

Cela permet de rassurer les consommateurs et de favoriser les ventes, un contrat de confiance passé entre le commerce et le client final.

De nombreuses questions se posent avant de s’attaquer à l’expansion européenne de votre commerce sur Internet. Les informations sont toutefois de plus en plus accessibles et transparentes pour vous permettre d’évoluer en Europe.

Votre réussite européenne dépend en grande partie de la solidité de votre société, de votre offre et de toute votre préparation en amont. Une étude de marché sera alors indispensable pour réussir. Êtes-vous prêt à vous lancer dans l’aventure ?

Créer une boutique pour vendre en Europe - Test Gratuit 15 jours

Doodle Panga le 16 août 2011 à 12:34

Merci pour cet article ! Effectivement, je pense qu’il existe des freins importants :

-pour l’internaute, une question de confiance, mais surtout, la problématique des frais de livraison

-pour l’e-Commerçant, un vrai casse-tête juridique !


A moins de légiférer sur l’e-Commerce, comment s’y retrouver de part et d’autre ?


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Ressources et Formations

E-commerce : Les 20 avantages et inconvénients du commerce en ligne en 2021

Ressources et Formations

10 Produits DIY à fabriquer et créer vous-même à la main pour vendre sur internet

Ressources et Formations

Formation e-commerce : Comment se former gratuitement à la vente en ligne ?

Ressources et Formations

Pourquoi les plateformes e-commerce Open Source ne sont pas faites pour vous ⛔️

Créons ensemble votre boutique en ligne WiziShop

Quel est votre prénom ?

Vous allez bénéficier de 15 jours de test gratuit

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Retour

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

Retour

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

Retour

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

Retour

, quels types de produits allez-vous vendre ?

Retour