Le blog ecommerce

Créer sa boutique en ligne

Comment construire une fiche produit efficace pour son site e-commerce ?

Comment construire une fiche produit efficace pour son site e-commerce ?

La fiche produit est l’un des éléments les plus importants de votre boutique en ligne. Elle permet dans un premier temps de répondre aux exigences de Google pour vous positionner sur les mots-clés les plus pertinents en référencement naturel. Et surtout, elle va vous permettre de répondre aux exigences des internautes pour améliorer la conversion de votre site e-commerce. Une fois cette fiche produit validée, il est important de définir les stratégies webmarketing que vous allez employer pour le vendre. Voici donc tout ce que vous devez savoir sur le webmarketing.

Dans cette optique orientée « clients », la fiche produit agit dans toutes les étapes du cycle d’engagement : de la reconnaissance d’un besoin jusqu’à la satisfaction après l’achat. A ce niveau, l’objectif est double :

  • Donner envie en suscitant l’intérêt du visiteur et en créant un besoin
  • Rassurer, donner confiance en répondant aux questions qu’il se pose. C’est l’une des clés de la fidélisation du consommateur.

Jongler entre les objectifs liés au référencement naturel et ceux liés à la conversion est un travail d’équilibre car il va falloir trouver un juste milieu, d’autant plus que les attentes d’un consommateur varient d’un produit à l’autre, d’une personne à l’autre… La fiche produit parfaite n’existe pas mais vous avez tout de même 2 éléments pour atteindre vos objectifs : le texte et les visuels. Voici les clés pour construire une fiche produit efficace !

L’optimisation du contenu texte

Tout d’abord, commençons par parler de l’aspect général de la fiche produit. Celle-ci doit être aérée. Pour cela, vous pouvez opter pour un système de puces ou tirets qui permettent de « scanner » rapidement les propriétés du produit ou encore faire l’usage d’onglets. Pour aérer le texte, vous pouvez également faire des paragraphes selon les thèmes abordés ou les renseignements fournis. Mettez des titres et sous-titres pertinents pour séparer les informations, en utilisant les différents niveaux (h1, h2…). Sachez que l’utilisateur lit toujours les informations en diagonale, il faut donc l’aider à capter rapidement toutes les informations importantes en mettant en avant des termes en gras. Enfin, le bouton « Ajouter au panier » doit être immanquable et visible au dessus de la ligne de flottaison.

300 mots environ, c’est à la fois bien pour le référencement nature et suffisant pour décrire le produit, convaincre et rassurer le visiteur. N’hésitez pas à écrire plusieurs fois les expressions clés pour améliorer votre positionnement sur les termes les plus pertinents. Cependant, gardez en tête l’indice de densité : la présence d’un mot-clé ne doit pas dépasser 5%.

En ce qui concerne le contenu à exploiter, il va falloir décrire parfaitement votre produit (utilisation, caractéristiques, entretien, garanties, spécificités techniques, accessoires,…) tout en le mettant bien en scène. Les informations doivent être précises et surtout pas trompeuses. Jouez sur la transparence. Il ne faut pas trop en faire également avec une phrase du style « Nos produits sont de meilleure qualité que les autres ». Le ton doit être neutre et les mots, simples. Vous ne devez pas partir dans un discours commercial. Démontrez en quoi vos produits sont les meilleurs en les présentant simplement mais efficacement. Laissez les visiteurs être les seuls juges mais donnez leur de quoi porter un jugement.

C’est vous et votre contenu qui devez vous adapter aux cibles et non l’inverse. Le ton peut ainsi être différent selon plusieurs critères :

  • Le secteur d’activité : par exemple, si vous êtes dans le milieu festif, vous pouvez faire l’usage de points d’exclamation. En revanche, si vous vendez du mobilier haut de gamme, vous gardez un ton professionnel.
  • La cible B2B ou B2C. Si vous vendez du matériel un peu technique pour une cible B2C, il va falloir éviter les jargons trop techniques. Pour une cible B2B, le langage technique ne sera pas dérangeant. Et vous orneterez votre contenu sur la marge ou les avantages clients.
  • L’origine de la création du produit : S’il est unique et que vous en êtes le créateur, vous allez en parler comme si c’était votre enfant. Si le produit vient d’un fournisseur, vous allez regarder ce que disent les concurrents.

Pour savoir ce que vous devez mentionner dans votre description, vous devez vous mettre dans la peau du consommateur. Quelles informations vont lui être utiles ? L’utilisateur doit avoir tous les éléments en main pour se décider. Si vous oubliez une caractéristique essentielle, ce dernier ira voir si l’un de vos concurrents répond à sa question et il ne reviendra certainement pas chez vous.

Comment construire votre description ? Tout d’abord, il faut rassembler toutes les informations que vous avez sur le produit que vous allez vendre. Ensuite, il faut utiliser la technique de la « pyramide inversée ». On part de l’information générale puis on fonctionne en entonnoir, jusqu’aux détails. Tout d’abord, on commence par créer un besoin ou une émotion dès la phrase d’accroche. Montrez en quoi le produit est utile, beau, efficace et la caractéristique qui fait la force de celui-ci. Dans l’ordre, on se pose les questions suivantes :

  • Quelle est la proposition de valeur unique générale de votre produit ?
  • Quels sont les avantages principaux pour les clients ?
  • Quelle expérience procure ce produit ?
  • Que proposez-vous de faire ? Consulter la vidéo de démonstration ? Télécharger un manuel ? Faire une simulation ? Ajouter au panier ?
Enfin, n’oublions pas la règle d’or ! Ne pas faire de fautes d’orthographe est le gage de votre sérieux, de votre professionnalisme et de la confiance que les utilisateurs vous accordent. Veillez donc à véhiculer des qualités rédactionnelles irréprochables.

L’importance des visuels

Concentrons-nous désormais sur les images à présenter sur votre fiche produit. C’est avec celles-ci que vous allez pouvoir remédier à l’une des principales limites du e-commerce : ne pas pouvoir toucher le produit et voir ses détails. Certes, dans la description, on renseigne le matériau mais l’image doit stimuler l’imagination et créer une certaine proximité avec le produit.

Tout d’abord, je souhaite mettre l’accent sur le fait qu’il faut à tout prix, éviter les photos qui font amateur. On note jusqu’à 60% de ventes en moins si la photo est loupée.

Outre la qualité HD de la photo, il faut également présenter plusieurs vues du produit : plusieurs angles de vue, zoom sur un détail… Pour cela, utilisez un système de vignettes et de zoom mais n’affichez pas la photo en grande taille pour des questions de temps de chargement de la page. Optez plutôt pour une pop-up ou du Javascript. Mettez également l’accent sur le résultat avec une mise en situation (un vêtement porté, un meuble dans son environnement,…). Mais il faut faire attention à ce que l’utilisateur puisse encore s’identifier avec ce produit. Pour cela, il faut dépersonnaliser au maximum pour éviter une segmentation non souhaitée de la clientèle. Essayez donc de trouver un juste milieu entre la mise en situation et la dépersonnalisation. Par exemple, vous pouvez présenter un vêtement sur un mannequin mais si ce dernier est à la campagne, les citadins vont avoir du mal à s’identifier. Pour le mannequin en question, je prône toujours pour « la personne de tous les jours » plutôt que l’ultra bogoss avec qui je n’ai personnellement rien à voir (ou presque…).

Pour répondre à ces enjeux, vous pouvez bien entendu faire appel à un photographe professionnel qui saura quels sont les meilleurs cadrages et comment régler l’éclairage pour faire ressortir certains détails du produit. Sinon, vous pouvez également utiliser des solutions comme Packshot Creator ou faire la demande de visuels auprès des fournisseurs.

Les + qui améliorent l’expérience utilisateur

En plus du texte et des visuels, vous pouvez ajouter d’autres éléments qui permettront d’enrichir l’expérience utilisateur. Pour cela, la stratégie de contenu dépasse la fourniture de « simples » informations produits. Vous devez intégrer d »autres éléments qui vont influer sur la réassurance et la conversion

Les avis consommateurs

Vous le savez très bien, désormais, avec l’apologie des médias sociaux, les internautes ne se contentent plus du discours des marques. Ils ont besoin de l’avis des consommateurs sur l’usage et l’efficacité du produit. Celui-ci rassure, informe, crédibilise, fidélise et convertit. De cette façon, on intègre pleinement le consommateur à la fiche produit.

Les boutons de partage

Le partage social est un levier d’acquisition et de conversion car vous pourrez faire découvrir vos produits à de nombreux internautes et le trafic généré par ce biais est ultra-qualifié. En effet, l’utilisateur qui a découvert votre produit via le partage d’un ami et qui accorde une confiance incommensurable à ce dernier, est déjà quasiment convaincu lorsqu’il arrive sur votre site. Il est donc fortement susceptible de se transformer en acheteur.

Les ventes croisées

C’est une pratique plutôt courante en e-commerce. L’objectif est de renvoyer l’internaute vers une autre fiche produit qui serait susceptible de l’intéresser : soit des produits complémentaires (des accessoires par exemple) ou des produits similaires. Cette proposition de produits associés génère du trafic, est bénéfique pour votre référencement naturel et augmente vos chances de conversion.

Un guide des tailles, un manuel d’utilisation…

En fonction de votre secteur d’activité, ce genre de document mis à disposition peut être réellement utile pour renseigner l’utilisateur. Si vous vendez des vêtements, le guide des tailles est indispensable.

Une vidéo

Une vidéo intégrée à votre fiche produit permet de capter l’attention, booster les ventes, et rendre l’objet plus accessible et plus réel. C’est également une façon ludique de découvrir le produit et un moyen de se différencier de ses concurrents.

Bien entendu, créer un vidéo est une affaire de professionnel et le budget devient rapidement beaucoup trop conséquent. Il est donc conseillé de créer des vidéos uniquement sur vos meilleurs produits ou sur ceux sur lesquels vous faites une forte marge. Vous pouvez également les réaliser en interne. Pour scénariser une vidéo, il faut se poser les questions suivantes :

  • Quelles sont les qualités du produit que je dois mettre en avant ?
  • Comment faire transparaitre les détails importants à l’image ?
  • Vaut-il mieux filmer le produit en studio ou sur son lieu d’utilisation ?

La vidéo ne doit pas être trop longue. 2 ou 3 plans peuvent suffire mais filmez toujours plus pour couper et faire une sélection dans un second temps, pendant le montage.

Une représentation 3D

C’est la nouvelle tendance en matière de fiche produit… La représentation 3D donne l’impression de toucher et surtout, de voir tous les détails du produit. Elle permet de se représenter le produit dans tous les sens et de se l’approprier virtuellement. La représentation 3D peut être exploitée sous la forme d’un objet 3D manipulable ou d’une mise en situation interactive.

Les pièges à éviter

Je relève essentiellement 3 pièges à éviter :

  • Il ne faut pas construire chaque fiche produit de façon différente. L’utilisateur serait trop perdu, il convient de garder une cohérence sur l’ensemble de votre boutique.
  • Parfois, on se retrouve avec des fiches produits neutres, sobres et lumineuses, qui mettent bien en avant les caractéristiques du produit et les visuels mais qui ne procurent aucune sensation ni émotion.
  • Vous l’avez compris, il faut éviter les pages trop chargées en informations et/ou des visuels trop petits.
Voici, ci-dessous, un exemple de fiche produit réussi sur la boutique Sweet Party Day. L’aspect général est aéré grâce à des paragraphes bien distincts et un système d’onglets et de puces. L’émotion est créée avec les couleurs et l’esprit cosy du design. Plusieurs visuels de qualité sont disponibles afin de permettre aux visiteurs de s’identifier avec ceux-ci. Dans le texte, les mots clés les plus pertinents y sont inclus pour améliorer le référencement naturel. On regrettera peut-être une mauvaise utilisation du gras qui est faite uniquement sur les mots-clés et non pas sur le contenu qui pourrait aider l’utilisateur à se faire rapidement une idée sur le produit. A part ça, tous les éléments y sont : l’utilité et les besoins sont affichés en 1er (organiser facilement l’anniversaire de son enfant), la description est détaillée, les boutons de partage, les avis de consommateurs ainsi que les ventes croisées sont présents. Le bouton « Ajouter au panier » est bien visible et surtout, il suit l’internaute lorsque ce dernier scrolle sur la page, afin d’être toujours dans son champ de vision. Et ça, c’est très bien pensé !

fiche-produit-efficace-ecommerce-551x1024

Et vous ? Quels sont les éléments de vos fiches produits qui font la différence ? Dites-nous tout dans les commentaires !

Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Créer sa boutique en ligne

Créer un logo professionnel pour votre site e-commerce

Créer sa boutique en ligne

Créez un site de vente en ligne plus performant que vos concurrents en seulement 90 minutes

Créer sa boutique en ligne

Comment créer une boutique en ligne qui réussit réellement ?

Créer sa boutique en ligne

Comment trouver des produits que les gens s’arrachent sur internet ?