Le blog ecommerce

01 juillet 2008 • Actualités

Wizishop : un nouveau moyen pour créer, animer et promouvoir son site e-commerce

Joyeux anniversaire WiziShop !! 1 an ça se fête… Et le plus beau cadeau que l’on puisse faire à ce blog aujourd’hui est de partager, comme promis, les détails de notre projet.

Je pense qu’une partie d’entre vous pourront valider mes constatations : se lancer dans le e-commerce est très complexe !
Tout d’abord, il faut comprendre un certain nombre de principes, apprendre un nouveau vocabulaire. Ensuite, il faut arriver à faire le tri entre les (très) nombreux prestataires. Enfin, le commerçant qui souhaite se lancer se retrouve confronté à des coûts assez flous (les dépenses se rajoutent les unes aux autres, de nouvelles apparaissent par magie…). Bref, difficile de s’y retrouver.

difficulte-ecommerce

Alors pour un faire un bilan simplifié du marché actuel, si vous souhaitez vous lancer vous pouvez contacter :

  • Une SSII (Société de Services et d’Ingénierie Informatique) : très couteuse mais très personnalisée, idéale pour les grandes et très grandes enseignes qui se lancent dans le e-commerce
  • Une Agence Web qui vous proposera une boutique en ligne sur mesure ou une adaptation d’un outil open-source : couteux, chaque modification ou évolution est facturée
  • Une plateforme e-commerce qui vous proposera un outil mutualisé : abonnement mensuel, peu de liberté, engagement d’un an (sauf exceptions), outil de mise à jour difficile à appréhender

C’est à partir de ce constat que nous avons imaginé l’outil idéal pour vous, futurs e-commerçants. Un outil simple et innovant, qui permettrait à n’importe quel professionnel de lancer son site de vente en ligne et de le mettre à jour, quelque soit son niveau en informatique. Un outil « tout-en-un » qui l’assisterait, le conseillerait et lui permettrait sans cesse de faire progresser ses ventes…

A partir de mi-septembre, WiziShop offrira enfin un nouveau choix pour se lancer dans la vente en ligne !

Concrètement, WiziShop est un outil simple d’utilisation permettant à tout commerçant de créer, animer et promouvoir une boutique en ligne. Je reviendrai en détails sur chaque fonctionnalité de Wizishop dans de futurs billets mais pour vous donner l’eau à la bouche (tout du moins, je l’espère) voici quelques avantages de WiziShop :

1. Votre propre boutique en ligne en quelques minutes : WiziShop vous permet de créer votre propre boutique en ligne, totalement indépendante et personnalisée avec votre propre nom de domaine en seulement quelques minutes.

2. Pas d’engagement : vous testez WiziShop gratuitement, vous arrêtez quand vous le voulez (à nous de vous offrir les meilleurs services pour vous retenir !).

3. Pas d’abonnement ni frais de mise en route : nous nous plaçons en tant que partenaire, vous gagnez, nous y gagnons. Nous avons donc opté pour une rémunération au pourcentage de vos ventes. Vous n’avez donc aucun risque financier à prendre !

4. Pas de logiciel à installer : la mise à jour de votre boutique en ligne se fait directement sur internet via votre navigateur, il n’y a rien à installer. Vous pouvez mettre à jour votre site même en déplacement.

5. Simplicité d’utilisation : terminé les interfaces d’administrations réservées aux informaticiens. Notre outil s’adresse au plus grand nombre en posant des questions compréhensibles par tous. Une aide s’affiche automatiquement à chaque étape de la mise à jour du site.

6. Des sites qui respectent les standards : les sites e-commerce générés respecteront les normes du web définis par le W3C. Cela a pour effet une meilleure accessibilité (le site peut être consulté de façon optimale par le plus grand nombre) et un meilleur référencement de la boutique dans les moteurs de recherche. De plus c’est un gage de qualité.

7. Un choix important de design : WiziShop propose une large palette de chartes graphiques. Vous pouvez également faire créer une charte graphique par un professionnel qui pourra l’adapter facilement dans Wizishop grâce à notre système de template (modèle de présentation des données).

8. La possibilité de vendre à l’étranger : bien entendu, WiziShop vous permettra de vendre vos produits en France et à l’étranger en configurant les langues disponibles sur le site, les différents pays livrés et les prestataires de livraison.

9. Des conseils : le e-commerce est un vrai métier. Pour vous aider à comprendre tous les enjeux, toutes les subtilités et toutes les possibilités qu’offre la vente en ligne, nous vous conseillons sur chaque étape de la création et de la personnalisation de votre boutique.

10. Une plateforme d’aide et d’échange : pour aller encore plus loin dans notre rôle de partenaire, nous vous offrons l’accès à un site communautaire dédié au e-commerce et à WiziShop. Vous y trouverez des fiches pratiques (« fidéliser les clients », « le référencement », « l’achat de liens sponsorisés », « comment obtenir un contrat VAD », « les bonnes pratiques »…), un forum de discussion entre commerçants et la possibilité de nous suggérer une nouvelle fonctionnalité (les autres commerçants pourront voter pour votre idée).

Wizishop, site d\'entre-aide

11. La possibilité de créer un blog : en plus de votre site marchand, WiziShop vous permet de créer et gérer un blog. Dans l’idée de développer une communauté, vous pourrez également activer les commentaires et notes sur vos produits.

12. Des produits mis en valeur : la présentation de vos produits ou services est très importante. Avec Wizishop, vous pouvez ajouter de nombreuses photos, des vidéos, des caractéristiques détaillées et gérer facilement vos différents produits (stock, livraison spécifique, personnalisation des produits, variantes – par exemple, différentes tailles ou coloris…).

13. Animez facilement votre site : avec des promotions (bons de réduction, promos, cadeaux, livraison gratuite…) et des sélection de produits.

14. Fidélisez vos clients : en leur envoyant des newsletters, en générant automatiquement des bons de réduction pour leurs premières commandes ou pour leur anniversaire ou encore en activant le système de parrainage entre vos clients.

15. Un référencement optimisé : toutes les optimisations pour le référencement sont automatiquement générées par le site (titre des pages, mots clés, liens internes, réécriture d’URL, plan du site…). Bien entendu, vous pouvez prendre la main sur ces paramètres si vous souhaitez les personnaliser. De plus, un outil simple et pratique vous permettra de faire des échanges de liens avec des sites partenaires.

16. La publicité automatique : ce système unique crée automatiquement des campagnes publicitaires (liens sponsorisés Google Adwords) adaptés à votre site et votre budget. Vous n’avez rien à faire, un pourcentage de votre chiffre d’affaires est réinjecté dans la publicité pour doper vos ventes ! Bien entendu, vous pourrez également personnaliser les campagnes à votre goût et investir plus massivement dans la publicité selon vos besoins.

17. Un guide d’achat pour doper vos ventes : votre site est référencé sur WiziShopping (en ligne à partir de fin Novembre), un guide d’achat qui référence exclusivement les boutiques wiziShop et qui s’adresse au grand public. Un bon moyen d’obtenir dès le lancement (et sans surcoût !) une bonne visibilité et d’améliorer votre référencement. Bien sûr, vous pourrez également exporter et publier certains de vos produits dans les autres comparateurs de prix et guides d’achat.

18. Suivez vos commandes sur votre lieu de vente : vous pouvez recevoir vos notifications de commandes par fax et préparer vos colis même si vous n’avez pas internet sur votre lieu de travail. Une interface (sur internet) dédiée aux commandes et aux clients vous permet également de gérer les retours clients, le suivi de colis et de repérer rapidement vos meilleurs clients.

19. Des statistiques détaillées : afin de mieux piloter votre site de e-commerce, nous mettons à votre disposition des statistiques claires (nombre de visiteurs, de commandes, montant des achats, panier moyen, nombre de personnes inscrites à la newsletter, origine des visiteurs…).

20. Un système de parrainage entre commerçants : faîtes la promotion de WiziShop et vous toucherez 1% pendant un an sur toutes les ventes des commerçants qui se sont inscrits grâce à vous. Un bon moyen d’augmenter facilement vos gains !

Waou, je me rends compte que ça fait pas mal de choses et encore il m’en reste tellement à dire…
La sortie officielle du projet est prévue pour mi-septembre. Vous pourrez, pour l’occasion, nous rencontrer sur notre stand lors de la convention e-commerce de Paris (à partir du 23 Septembre).

En attendant, chaque semaine (le mardi), je vous expliquerai plus en détails les différentes possibilités et innovations que WiziShop va apporter.

J’attends également vos remarques. Que pensez vous du projet ? Est-ce susceptible de vous intéresser ?

Christophe le 1 juillet 2008 à 11:44

Bonjour, c’est dommage nous allons commencé notre activité dés septembre d’ecommerce (marque de vêtement) sur Oxatis! Et c’est dommage que l’on puisse pas utiliser Wizishop plus tôt car ça à l’air vraiment sympa!! Je sens que nous allons switcher chez vous en octobre!! Vous êtes -basé sur oscommerce ou magento? Je pense que ce sera plutôt magento n’est ce pas?

Il n’y a pas possibilité de devenir une sorte de site témoin?

Cordialement et longue vie à Wizishop!!

Christophe


Rémi le 1 juillet 2008 à 12:42

C’est une très bonne chose cette nouvelle solution, mais il est vrai que l’on a envie d’en savoir plus !


Étant développeur, je suis plutôt du côté de l’agence web qui vend une install de magento. Mais si les possibilités sont grandes… pourquoi pas ?


En tout cas, bravo et bonne chance !


Gregory le 1 juillet 2008 à 13:08

Christophe > Ce n’est ni du magento, ni du os-commerce. Il s’agit de notre propre noyau, ce qui nous permet de faire vraiment ce que l’on veut (et qui explique qu’il y a plus d’un an et demi de développement derrière nous !).


Christophe le 1 juillet 2008 à 13:17

Et bien j’ai hâte de voir ça!!!


remy le 1 juillet 2008 à 13:24

A quand la première beta ?

la formule du pourcentage est ideale pour commencer ( et peu pratiqué parmi vos concurrents je crois)


bref … j’ai hate !


Guillaume le 1 juillet 2008 à 14:12

quelques bonsnes capture d’écran à nous livrer ?


Julien le 1 juillet 2008 à 14:28

Bravo, l’offre est alléchante. Je me situe aussi du côté de la prescription et du webdesign, il faudra voir si c’est intéressant pour moi de passer par Wizishop pour mes clients !

Egalement, avez-vous une idée précise des pourcentages que vous prendrez sur les ventes ?


Vince | Blog Web Marketing le 1 juillet 2008 à 16:09

Alors là je ne m’attendais pas à cela !

Quelle bonne nouvelle

Il y a des plateformes qui vont grincer des dents ! (et pas que pour avoir été comparées en avril)


Juste une petite précision au niveau des agences : « chaque modification ou évolution est facturée » Dans le cadre de la mise en place d’un back office sur mesure ou d’un open source, le client fait ses modifications gratuitement. Sinon le back office n’as plus de raison d’être.


A quand la beta ?


Gregory le 1 juillet 2008 à 17:03

Guillaume > Pas de capture d’écran aujourd’hui mais tu verras, on vous réserve 1 billet par semaine (le mardi) avec beaucoup plus d’explications sur les points forts de Wizishop. Il y aura notamment dans 2 semaines un billet sur l’interface d’administration avec des imprim’ écran et des vidéos


Julien > Nous avons pensé au webdesigner et agences web. Nous expliquerons tout ça un peu plus tard mais je pense qu’on aura des arguments pour toi.

Pour le pourcentage, le premier billet publié mardi prochain donnera toutes les précisions.


Rémy et Vince > Les premiers tests se dérouleront à partir de mi-juillet. Nous avons déjà les commerçants testeurs dans divers domaines d’activités. Peut être qu’une nouvelle session de test sera prévue mi-aout. Je vous tiendrais au courant.


Vince > Quand je dis “chaque modification ou évolution est facturée”, je parle en terme de fonctionnalités (exemple : ajouter le paiement par crédit avec 1€.com). Bien entendu, les modifications que le client peut faire via le back office sont totalement gratuites.


JM le 1 juillet 2008 à 19:16

Pour répondre à la question posée en fin d’article : oui !!!

Mais attention aux tarifs.


Olivier 42stores le 2 juillet 2008 à 00:41

Quel Coming-Out ! Je regrette par contre fortement que tu te soit présenté « masqué » sur ce blog. Et particulièrement lors d’échange d’email que nous avons eu ensemble. Pas clean…


lutin féerique le 2 juillet 2008 à 09:18

bravo greg, tu m’étonnes chaque jour un peu plus !

j’aimerais une petite interview de ta part sur ce projet pour beau cadeau, ca te tente?


++


Gregory le 2 juillet 2008 à 09:55

Olivier > Je ne pouvais pas parler de notre projet dans un premier temps (attente de fonds, établissement du cahier des charges, attente des premiers résultats de nos recherches & développements…). Je regrette de n’avoir rien pu te dire mais le blog Wizishop reste le blog Wizishop, j’aurai toujours la même approche même une fois le projet officiellement lancé. 42 Stores, Oxatis, BoutiqueBuilder, Kiubi… Tout le monde aura sa place ici. A chaque projet de e-commerce correspond sa solution et je n’hésiterai pas à rediriger certains prospects vers du 42stores…


Hervé BOURDON le 2 juillet 2008 à 10:22

+1 à Olivier, Grégory tu nous (Oxatis) as très cordialement invité à participer à ton étude et nous avons échangé de manière constructive. Nous découvrons maintenant que tu avançais masqué pour sortir ton produit très bientôt.

Ce n’est pas très clean effectivement mais qui ne commet pas de maladresse ? C’est oublié.


2 questions, puisque c’est l’heure de vérité :

1/ Prends-tu une commisssion sur les ventes de tes clients ?

2/ Comment est assuré l’hébergement.


Enfin, en ce qui concerne les grinçages de dents, ce serait vrai si dans l’équipe Oxatis nous étions arrogants face au marché du e-commerce des TPE et PME en France et en Europe. Mais malheureusement, la situation n’a rien de glorieuse : 30.000 sites en France et 80.000 en Allemagne et 200.000 en Angleterre


Oxatis héberge 4.000 sites, PowerBoutique peut-être 1.500 (Stéphane, corrige-moi si nécessaire), Store-Factory 800 (Jean-Luc, dis moi aussi si je me trompe), la communauté OS Commerce se meurt et Magento n’est que naissante…


Il faut se serrer les coudes face à notre vrai concurrent : l’ignorance, le site « cabane en planches » bricolé par un ami (le JUCQSYC, j’ai un copain qui s’y connait). Quant aux solutions offertes chacun fait son choix !


1 ligne de pub pour finir et pour http://www.oxatis.com (et Grégory ne m’en voudras pas, merci du renvoi d’ascenceur) :

- Liberté de l’utilisateur (pas d’engagement dans le temps)

- Hébergement très fiable (99, 997% de dispo en 7 ans)

- Pas de commissions de partenaires ou sur les ventes


Merci de votre attention


Gregory le 2 juillet 2008 à 10:45

Hervé > Je suis d’accord avec toi, il y a encore beaucoup de travail pour éduquer le marché français et, le plus important, il y a de la place pour tout le monde.

J’espère que toi et Marc ne m’en voulez pas trop pour mon manque de transparence et que nous aurons l’occasion de nous rencontrer prochainement, voir de collaborer sur certains projets. J’ai beaucoup de respect pour ce que vous faîtes et je le redis, mon étude sur les plateformes n’avait pas pour but de vous tromper sur nos intentions mais bel et bien de faire un bilan du marché ce qui est bénéfique pour nous tous.

Pour ce qui est de tes arguments :

- Liberté : c’est aussi notre philosophie, wizishop sera sans engagement

- Hébergement très fiable : nous ferons tout pour obtenir d’aussi bonnes stats que les tiennes, c’est un point vraiment important

- Pas de commissions : là par contre nous avons une approche très différente. Nous ne prendrons au contraire aucun abonnement ni aucun frais de mise en service. C’est du gagnant-gagnant, la boutique gagne, nous gagnons (à nous d’être les meilleurs !), la boutique ne réussit pas, nous en sommes en partie responsable donc nous ne demandons rien au commerçant… C’est une autre vision des choses. Mais j’expliquerais tout cela de manière détaillée dans le billet de mardi prochain.


Stéphane le 2 juillet 2008 à 13:16

Il fallait être un brin naïf pour imaginer que le travail colossal nécessaire à l’établissement de l’étude Wizishop (par ailleurs de qualité) sur les solutions e-commerce s’inscrivait dans une pure logique philanthropique…


Tous les intervenants sérieux sont les bienvenus : le besoin des entreprises françaises est énorme et la vérité sortira toujours au final des résultats de chacun en terme de nombre de clients, de réussite de ces derniers et de solidité économique.


Pour répondre à Hervé que je remercie pour avoir cité PowerBoutique et dont je partage la vision générale du marché (sans doute par notre statut commun de vénérables vétérans) c’est plus de 2000 abonnés que fédère aujourd’hui notre solution. Des abonnés ambitieux qui s’engagent sur 12 mois, fidèles puisque 9 sur 10 renouvellent chaque année et donc satisfait de leur retour sur investissement (seul critère valable à mes yeux sans rentrer dans l’inventaire à la Prévert des nombreux atouts de chaque offre).


Quand à l’argument de « liberté » évoqué dans les commentaires uniquement sur la durée d’engagement contractuelle de chaque client, je pense qu’il mériterait d’être étudié dans un sens plus large : liberté de personnalisation graphique, liberté de choix de prestataires externes, liberté d’être accompagné ou autonome, liberté d’interroger l’assistance utilisateurs par téléphone plutôt que par mail… Aussi le « Front de libération des abonnés PowerBoutique » risque-t-il de comporter beaucoup plus de confrères bienveillants que de clients prisonniers


Oui, les clients PowerBoutique nous accordent un degré de confiance important en s’engageant sur 12 mois. Et leurs exigences sont à la hauteur de cet engagement. Nous obligeant à ne jamais nous reposer que quelques lauriers et à toujours progresser dans la qualité de nos offres.


Tous mes vœux sincères de réussite à votre solution Wizishop, je vous souhaite de connaître une aventure e-commerce aussi enrichissante que la notre depuis maintenant près de 10 ans avec PowerBoutique.


Gregory le 2 juillet 2008 à 14:22

Merci Stéphane et bravo pour ce que vous avez réussi à construire en 10 ans.


Hannibal le 3 juillet 2008 à 09:53

Enfin en gros encore un qui se lance trop tard. Il a oublié de voir venir thelia.fr solution gratuite, et surtout prestashop.com en open source.


Solution gratuite et franchement aussi performante que des oxatis ou powerboutique


A force d’avoir des acteurs sur le marché, il va y avoir des morts et à force de raconter n’importer quoi sur le nombre d’abonnés ou de clients certains vont VRAIMENT souffrir


Quand on parle de 4000 abonnés pour oxatis, il suffit de chercher un peu sur google pour constater que la majorité des URL sont :


1. Référéncer en sous domaine d’oxatis (le commercant va être content de voir que si il référence sa boutique il fait aussi le boulot pour oxatis)

2. Qu’une grande partie des url sont des commercants totalement inactifs


On peut faire les mêmes remarques sur d’autres gros organismes dont l’objectif est surtout de faire du cash flow récurrent plutot que d’aider réellement les commerçants


En gros wizishop était (je dis bien était) un blog non objectif sur la création de boutique en ligne.A voir publié une étude pour faire parler de soi avec l’intention de publier une solution concurrente montre dés le départ la déontologie de cette future société


A mon avis vous avez 2 ans de retard, bon courage quand même


Hannibal le 3 juillet 2008 à 09:54

Pour finir vous prenez vraiment vos lecteurs pour des cons

J’irais dorénavant voir ailleurs, il y a des blogs aussi bien que le votre


Hannibal le 3 juillet 2008 à 10:02

Et enfin je vais m’occuper de vous faire de la contre pub dont vous n’imaginez pas les effets


remy le 3 juillet 2008 à 10:15

et bien Hannibal tu as l’air remonté dis … 

Evite de polluer quand meme trop le fil des commentaire stp…

en plus toi aussi tu reste masqué … qui es tu ?


Les plus remontés pourraientt etre les concurrents directs de cette future solution … oxatis / powerboutique et 42 stores qui, bien qu’un peu piqué par l’annonce souhaite bonne chance a Greg … ils sont meilleurs joueurs que toi… et ils ont raisons de préciser que la concurrence dans ce domaine et bénéfique.


Pour finir, contrairement à ce que tu penses, les solutions open-cource et les solutions clé-en-main ne s’adresse PAS DU TOUT la meme cible …

les 2 peuvent très bien cohabiter … 


Gregory le 3 juillet 2008 à 10:21

Et bien, Hannibal ! Je ne sais pas ce que je vous ai fait pour obtenir une réaction pareil mais je trouve celle-ci bien démesurée. Pour répondre à votre premier message, je ne pense pas que des solutions open source soient comparables à des plateformes e-commerce. Il faut un certain niveau de compétence pour pouvoir utiliser gratuitement des Magento, Thélia ou prestashop. Ce n’est pas à la portée d’un commerçant qui, rappelons le est avant tout un vendeur et non pas un informaticien.

Pour votre deuxième et troisième message… Je n’ai pas grand chose à rajouter. J’ai essayé de donner pendant un an des informations intéressantes et gratuites sur ce blog pour ceux qui souhaitent se lancer dans le e-commerce ou ceux qui ont déjà fait le pas. Et j’ai bien l’intention de continuer sur cette voie ! Le but de Wizishop est d’aider les e-commerçants via notre future plateforme et via ce blog qui restera sur la même base éditoriale et s’adressera à TOUS (que vous ayez choisi du prestashop, du powerboutique, du sur-mesure ou du Wizishop…).

Enfin, merci Rémy pour ton message.


REBIER le 3 juillet 2008 à 11:21

bonjour,


franchement je suis déçu (je fais partie de la majorité silencieuse). Commerçant depuis 3 ans j’envisage de développer mes ventes sur le net.

Je croyais vraiment qu’il n’y avait pas d’objectif autre que d’informer grâce à ce blog mais wizishop trompe ses lecteurs !

Je suis désolé mais il faut appeler un chat, un chat !


j’avais téléchargé l’étude comparative des plateformes, ouvert une boutique chez oxatis pour tester avant de chercher des plateformes concurrentes pour connaitre les meilleurs solutions.


Toute votre étude comparative des solutions e-commerce est faussée par vos ambitions.


Qu’est-ce que vous voulez qu’on vous dise, nous lecteurs naifs…. vous avez peut être eu raison de communiquer de cette façon, dans la mesure ou vous êtes peut etre compétent en boutique en ligne, mais alors pas honnête je trouve (ou si vous préférez un terme moins dur c’est pas transparent comme méthode de comm’).


Du coup, je viens de tomber sur Gulliver e-commerce, ils ont l’air bien on vas vraisemblablement passer par eux…snif je croyais en votre objectivité et j’allais utiliser peel ou powerboutique pour tester. Quand on pense à la multitude de solutions qui existent, cette étude comparative était géniale, je dis bien était.


Je ne remets pas en question vos analyses et études de cas qui sont pour la plupart de bonne facture, mais encore une fois wizishop quelle déception !! pour un lancement, c’est pas franchement réussi.

Ne voyez pas en mon message une attaque personnelle, juste une frustration d’avoir été bercé par un discours « commercial » finalement.


Bien à vous.


REBIER le 3 juillet 2008 à 11:32

Que cela vous rassure, vous ne m’avez pas perdu comme lecteur de votre blog qui reste malgré tout qualité


Gregory le 3 juillet 2008 à 11:44

Rebier, merci pour votre message. Je m’aperçois que ce dossier sur les plateformes e-commerce est mal perçu du fait de notre annonce. Ce dossier a pourtant été réalisé en toute objectivité. Il s’agit d’une compilation d’interviews. Tout le monde y a trouvé son compte je pense. Les plateformes e-commerce (avec la pub et le buzz qu’a fait ce dossier), les commerçants comme vous qui ont pu voir un comparatif des différentes solutions et nous car cela à emmener des visiteurs sur le blog. En définitive, peut être que j’aurais dû garder cette étude uniquement pour moi… Mais je ne vois pas pourquoi tout le monde n’aurait pas pu en profiter !


Hannibal le 3 juillet 2008 à 12:16

gregory connait en fait très bien le fonctionnement du web

on commence par faire du contenu on informe pour faire du buzz

puis on balance sa techno histoire de raconter qu’on est le meilleur

le pire c’est que ce même gregory me connait de visu

je trouve ça HALLUCINANT et je suis effectivement plus que furax de m’être fait dupé depuis 1 an me faisant croire que j’allais obtenir de l’info pertinente alors que l’objectif était de me vendre la nème solution de ventes en ligne

ça fait 1 an que je cherche une solution et bout à bout les budgets ne sont pas de 150 € HT/mois comme chez powerboutique mais plutot de

150 € / mois pour la boutique

300 € à 500 € / jour pour le marketing

2500 € / mois pour avoir un webmaster qui anime é référence


les solutions en ASP sont des solutions de voleur qui cherchent à faire du cash sur un marché en expansion. C’est EN DESSOUS DE TOUT et ce type de pb ne sont évidemment jamais abordés dans vos blogs


bref j’arrête là et je m’occuperais de wiziblog sur d’autres forums


REBIER le 3 juillet 2008 à 12:17

Sur le principe, c’est une très bonne initiative…le vrai reproche que l’on pourrait vous faire est de ne pas avoir communiqué sur votre position d’éditeur de logiciel.

Car après tout cette étude a vraisemblablement servi en premier lieu d’étude de marché, de positionnement stratégique par rapport à la concurrence et sur ce point là on ne sait pas vraiment (je parle de vos conclusions – bilans à la fin de votre étude) si les qualités et défauts qui ont été répertorié dans les différentes plateformes sont objectives, ou simplement un moyen pour wizishop de mettre en lumiere les défauts des autres pour mieux se promouvoir. Voila exactement ce que je voulais dire dans mon premier message.


De toute façon ne vous inquiétez pas vous aurez vous aussi vos premiers clients, et quelqu’un d’autre comparera aussi votre solution à la concurrence. D’ailleurs si quelqu’un veut bien jouer le jeu je suis preneur d’information.


REBIER le 3 juillet 2008 à 12:30

hannibal,


ça ne sert à rien de critiquer grégory et wizishop, il y a mieux à faire. les prendre à parti n’est pas constructif, et je préfère le dialogue pour leur montrer simplement que leur stratégie de communication est à revoir. On ne peut pas dire qu’ils sont mauvais loin de là, je préfère dire qu’il s’agit d’une erreur (de jeunesse) et pas d’une faute.


je m’y connait pas mal en matière de webmarketing et je peux vous dire que la boutique n’est pas forcément la dépense la plus chère lorsque on veut vendre sur internet.

Effectivement les adwords google, l’affiliation, kelkoo, le guide et autres coutent très très cher si on recherche de bonnes performances commerciales.

Certains sites arrivent à tirer leur épingle du jeu simplement avec un bon référencement naturel, mais 90% des e-commerces qui tournent bien dépensent au moins 100 €/jour en liens sponsorisés et adwords google.


Donc il y beaucoup d’autres points à prendre en compte pour la réussite d’une boutique en ligne. Comme je le disais plus haut j’ai trouvé un vrai prestataire de qualité (cf. le dicton  » On en a toujours pour son argent ») qui m’a appris beaucoup de choses. Je reviendrais sur wizishop afin d’avoir (s’il le souhaite) une étude de cas sur mon futur site e-commerce, et de ne pas me laisser bercer à mon tour par mon futur prestataire et être critique sur mon propre site pour l’améliorer.


Quant à Hannibal, vous préférez qu’un plan se déroule sans accroc, où vous mangez les gens ? CQFD


David le 3 juillet 2008 à 13:43

Dis donc Grégory, j’ai l’impression que tu ne t’ai pas fait que des copains…

En tout cas félicitations et succès dans ton projet.


Gregory le 3 juillet 2008 à 13:49

Hannibal > Là je pense que le débat est totalement stérile. Tu mets en doute mon objectivité Hannibal, très bien. A priori tu dis qu’on se connait, ce doit donc être une attaque personnelle.

Je suis bien dans mes baskets, je n’ai voulu tromper personne. Si je n’ai pas parlé de mon projet avant c’est d’une part car il n’était pas totalement finalisé et d’autre part pour, justement, éviter que l’on pense que mes billets ne sont pas objectifs. Ils le sont, relisez les 260 billets, vous verrez bien. Mes conseils s’adressent à tous, ils sont gratuits. En quoi est-ce un mal ?

Si notre solution te fait peur, si tu as quelque chose à y perdre, soit honnête et dis le.

De mon coté, je prouverais dans les faits à mes lecteurs fidèles que ce blog restera intègre. Et je prouverais, à mes futurs clients qui utiliseront la plateforme Wizishop que je ne les prend pas pour des cons. Vu le modèle économique, je ne gagnerais pas un centime si notre outil n’est pas bon et si nos conseils ne sont pas pertinents.

Rebier > Pas de problème pour une étude de cas, n’hésite pas à revenir vers moi.

David > Merci pour tes encouragements. Je me doutais bien que cette annonce allait déranger certains. Mais au final, il n’y a que les résultats qui compteront, c’est à dire le nombre de clients satisfaits d’ici quelques années


REBIER le 3 juillet 2008 à 14:09

Bon courage pour votre lancement, j’espère sincèrement que vous aurez au moins le même succès avec votre logiciel qu’avec votre blog actuel.


Bien à vous


JB le 3 juillet 2008 à 15:07

C’est animé ici

Sinon bravo pour cette annonce ! J’ai hâte d’en voir plus.


Hervé BOURDON le 3 juillet 2008 à 17:57

Tant de choses à dire sur ces sujets… mais ce blog n’est plus la place pour le faire, même entre confrères polis et respectueux.

Je regrette la tournure que prennent les discussions et l’anonymat de certains commentaires : les propos ne valent que par l’identité de celui qui les tiennent, sinon quelle confiance accorder ?


Au risque de faire rebondir la polémique, le modèle de rétribution d’une plateforme e-commerce basé sur les commissions de marchands hébergés n’est jamais passé, depuis des années.

Les clients modestes ne paient pas assez pour la rentabiliser, les clients matures fuient de devoir trop payer.


La polémique sur le nombre d’abonnés est intéressante mais elle ne s’éloigne du sujet de savoir si l’on peut faire confiance à une plateforme e-commerce qui ne parvient pas à la rentabilité et dont la pérennité est menacée.

Changer de partenaire, et je ne parle pas des clients geeks pour solution libre qui ont du cambouis sur les mains, est une opération qui menace la survie d’un site de commerce. Il faut faire le bon choix et pour longtemps.


Oxatis fête ses 7 ans demain en présence de plus de 100 clients réunis à Marseille, l’occasion de travailler ensemble mais aussi de faire la fête, de réunir le club utilisateurs, de remettre les trophées de l’E-Commerce Academy, etc. en présence de eBay, PayPal, Kelkoo, FIA-NET, TypePad, EBP, etc.

http://fr.marcschillaci.com/2008/07/journe-oxygne-v.html


Il est évident que sur 4.000 sites, tous ne soient pas au top : certains ont vieilli ou changé, mais surtout, avec 250 sites créés par mois, notre plateforme ressemble à une grande pépinière. C’est bien plus du double qui ont été créés, certains parfois pour quelques temps, c’est l’avantage de la liberté. Mais passés les premiers mois d’essai, de lancement et de test, les clients Oxatis restent de très nombreuses années.


En ce qui concerne les URL, les sites sont référencés en propre, sous leur nom de domaine. Nous avons des références très probantes de référencement réussi, en général grâce à la qualité et à la fréquence de mise à jour du contenu.


N’hésitez pas à regarder nos références qui sont de vrais témoignages de clients, appelez-les, posez-leurs vos questions. Ils vous renseigneront avec plaisir !


Guillaume Lemarchand le 3 juillet 2008 à 23:27

cette annonce de lancement d’une solution e-commerce déchaîne les passions. Je suis un lecteur du blog wizishop depuis son lancement (je me suis abonné au flux rss du blog suite à la lecture du premier post du Grégory). En tant que professionnel du web chez un éditeur de solution e-commerce je trouve que wizishop est un blog de qualité avec des dossiers intéressants. Beaucoup trop de blog sur le e-commerce se limitent à la reprise de communiqués de presse et d’études américaines ou à de l’auto-promotion inintéressante ponctuée de quelques trash-posts non argumentés histoire de faire du buzz.


Wizishop par les biais de ses dossiers sur les fiches articles ou son étude des solutions e-commerce a proposé des conseils ou à fait part de réflexions qui pouvaient aider tous les e-commerçants ou futurs e-commerçants dans leurs projets. Bien évidemment son étude des plates-formes e-commerce n’est pas impartiale. Il a accordé à certains critères un poids plus important que la normale car ces critères étaient ses principaux axes de travail ou éléments de différenciation par rapport aux solutions déjà existantes. Le travail d’étude des différentes solutions est énorme, prend beaucoup de temps Grégory avait besoin de réaliser ce travail afin d’étudier la concurrence. Il a décidé de partager ses réflexions et son avis sur chacune des solutions étudiées ce qui je pense est une bonne chose. Il a interviewé chaque prestataire laissant ainsi à chacun une tribune pour se présenter et se vendre. Par ailleurs les commentaires permettaient à chaque prestataire de rectifier des erreurs ou de répondre à des critiques. Grégory est un professionnel du web fin connaisseur du secteur il est intéressant de connaître son avis sur une solution e-commerce. La plupart des autres études sur les plates-formes e-commerce qui existent sont moins complètes et réalisées par des journalistes pas forcement spécialistes du e-commerce. Bien souvent cela se résume à un tableau comparatif concernant les tarifs, la durée d’engagement, les options je doute que cela aide beaucoup pour se faire une idée de la qualité et à choisir le logiciel qui vous accompagnera pendant plusieurs années. Une étude des solutions e-commerce exhaustive est impossible et ne pourra pas être impartiale du fait que la personne qui réalise l’étude le fait en fonction de son expérience et de ce qu’il juge le plus important pour son activité en ligne. Si vous recherchez une solution e-commerce pour vous lancer lisez bien sur le dossier e-commerce mais surtout testez les différentes solutions. N’oubliez pas non plus que chaque éditeur travaille en permanence à améliorer son logiciel en sortant de nouvelles versions. Une lacune mise en avant par Grégory il y quelques mois n’existe peut être plus maintenant. L’étude est donc probablement déjà dépassée. Pour résumer testez, rentrez des produits, ne vous limitez pas à regarder les pages misent par défaut par l’éditeur de cette manière vous vous forgerez un avis sur la qualité d’un logiciel.


Concernant le fait que Grégory ne se soit pas présenté comme un futur concurrent auprès des personnes avec lesquelles il a été en contact c’est effectivement dommage. A titre personnel lorsque je lis régulièrement un bloggeur je fais quasi systématiquement une recherche sur google et sur les réseaux sociaux afin d’essayer de mieux le connaître. Je souhaite savoir s’il est crédible pour me parler d’un sujet, quelle est sa spécialité… Il était très facile de savoir que Grégory travaille pour une web agency qui crée des sites e-commerce il suffisait du regarder le whois du nom de domaine wizishop.com et d’aller sur societe.com. Si vous avez attendu le 16 juin pour savoir qui vous lisiez c’est dommage ! Le web est plein d’experts auto déclarés un peu de vigilance ne fait pas de mal.


Les différents posts laissaient à penser que Wizishop serait un acteur du e-commerce. Un blog sur le e-commerce, qui ne met pas la pub et ne fait pas la promotion d’une société cela n’existe pas ou sinon c’est le blog d’un étudiant qui a séché les cours de web marketing. J’arrête là mon long commentaire, je souhaite à chacun de trouver la plate-forme qui lui convient pour réussir sur le web et à wizishop de réussir


Gregory le 4 juillet 2008 à 10:47

Juste pour vous dire que j’ai effacé le message d’Anael22, qui n’était autre que M. Hannibal (même plage IP, même ville…).

Merci Guillaume pour ton commentaire constructif.

Hervé, nous avons bien entendu évalué les risques d’un tel modèle économique. Nous en rediscuterons mardi prochain lors du billet consacré à la rémunération.


Marc - Kiubi le 4 juillet 2008 à 12:30

Bonjour,


Nous sommes bien placés pour comprendre la frustration de Grégory de n’avoir vu, il y a un an et demi, aucune solution e-commerce « clé en main » à la hauteur des espérances de la plupart des e-commerçants et ne respectant ne serait-ce que les B.A.-BA des normes et des recommandations actuelles, puisque c’est ce même constat qui nous à amené, un an plus tôt, à développer Kiubi.


Pour avoir, de notre côté, effectué en interne une étude de marché très approfondie et actualisée en permanence, je tiens à souligner que l’étude de Grégory a dressé un portrait assez fidèle des acteurs du marché, même si personnellement j’aurais écrémé quelques « solutions » qui ne méritent franchement pas ce qualificatif.


Comme le souligne Guillaume, l’étude de Grégory est forcément subjective, mais c’est plutôt imputable aux éditeurs interviewés (nous en faisons partie). Nous avons le sentiment d’avoir été traités équitablement et nous ne pouvons qu’en remercier Grégory. Même si nous sommes un peu déçus/frustrés du manque de transparence, cela ne nous empêchera pas de prendre un café avec lui à la convention e-commerce de septembre où nous seront également présents.


Par ailleurs, nous nous réjouissons d’avoir un confrère qui partage notre vision « qualitative » de l’e-commerce et du web en général, cela ne pourra que faire du bien au secteur qui est d’ailleurs suffisamment vaste pour que tout le monde cohabite « pacifiquement ».


Pour terminer, j’en profite pour annoncer que nous venons de boucler une levée de fonds de 300k€ pour développer un réseau national de partenaires agence web / agence de comm / indépendants, intéressés par l’utilisation de Kiubi pour créer des sites pour leurs clients ainsi que les nombreux prospects qui nous contactent pour créer leur site et que nous redirigeons vers eux. Je précise également que l’e-commerce ne représente qu’une des nombreuses facettes de Kiubi.


Bonne continuation à tous !


Gregory le 4 juillet 2008 à 12:47

Félicitations pour votre levée de fonds Marc !


ZISERMAN le 5 juillet 2008 à 08:20

Hello Gregory


Sympa ton dessin avec le e-commerçant au milieu de pleins d’intervenants… Je me suis dit à ce moment de la lecture que tu étais concurrent d’Araok : je commence exactement comme ça quand j’explique le métier de conseil en e-commerce…


Bonne chance,


François


Olivier 42stores le 5 juillet 2008 à 21:30

Même si j’ai été le premier a exprimer une certaine déception, je ne suis pas du tout d’accord avec toutes les critiques que d’autres on exprimé. Tu as bien le droit de lancer ton service, et évidement d’avoir regardé ce que les autres ont fait pour faire différemment, et mieux (si possible).

Rendez-vous à la convention e-commerce (nous exposons aussi) Tu sera où ? Je ne t’ai pas trouvé sur le plan. J’aurai quand même plaisir à boire un biere avec toi.


patrice, peel.fr le 7 juillet 2008 à 11:10

Quel débat !!! Wizishop apporte une vraie valeur ajoutée pour aider les e-commercants, Et heureusement que certains se lancent avec de vrais solution car il y a trop de travail pour le moment. bonne chance avec votre solution et votre modème économique


cobolian le 7 juillet 2008 à 17:25

Bonne chance, et bon courage.


Julio le 9 juillet 2008 à 08:19

Bon courage les gars !


Et surtout, ne tombez pas dans le côté « prod prod prod » à pondre du site e-com en omettant la partie conseils. Car le risque de la petite équipe est effectivement de ne faire plus que de la prod et de zapper la partie conseil et expertise qui était votre cheval de troie au début de ce blog !


JL


Gregory le 9 juillet 2008 à 12:14

Merci pour ton message Julio.

En effet, nous espérons pouvoir faire grossir l’équipe au plus vite. Pour le départ nous serons 5, trois à la prod, un commercial et un pour le suivi, les conseils, etc.

Nous avons également préparé pas mal de choses pour le commerçant : des aides, des fiches pratiques, des conseils automatisés, un forum d’entre aide, un outil de suggestions, des tutoriels vidéo…


Textile Agent le 12 juillet 2008 à 20:05

Je débarque : Je suis une brave dame de 55 ans avec un projet vente textile.

Je cherchais désespéremment des info sur les concepteurs de sites, les boutiques pi tout ça, écarletée entre les solutions.

J’était toute gaite de trouver ce beau site si pointu hier en me connectant. Je reviens aujourd’hui et je tombe sur un beau baston.

Un vrai feuilleton. Je trouve ça de bonne guerre de faire un blog pour informer et parler de sa solution. Sans ça, les blogs seraient vides. Parole de néophite.

J’ai contacté KitCommerce. Vous connaissez? Ils ont à Urillac (voir Net15).

J’ai contacté Shop Application.

Je ne suis pas trop tentée par l’ASP total (là je frime car ne n’ai pas tout compris).

En résumé, que pensez-vous de KitCommerce?


Gregory le 14 juillet 2008 à 15:57

Textile Agent > Je n’ai pas eu l’occasion de tester amplement KitCommerce, j’ai juste regardé leur démo disponible sur leur site.

Ils ne font pas mention des tarifs de leur solution donc je ne sais pas trop comment ils procèdent.

Je peux donc difficilement vous donner un avis sur cette solution !

Mais si vous n’êtes pas trop pressée par le temps, je vous conseille d’attendre Septembre et de tester Wizishop, c’est sans engagement…


Textile Agnet le 15 juillet 2008 à 10:05

Complément d’info sur KitCommerce :

site 2500 euros + charte graphique 500 euros + formation 500 euros.

Je peux demander au gérant si ça l’intéresse de vous parler de sa solution si vous voulez.

Pour votre solution, cherchez-vous des projets pour tester?

Si oui, je suis partante pour vous décrire mon projet de vente produit textile.


Zeegoo le 25 juillet 2008 à 12:26

Vive l’esprit d’entreprise .

Maintenant je reste quand même pour la solution JUCQSYC (j’ai un copain qui s’y connait, pour reprendre la formule citée plus haut) surtout quand on vois la qualité des solutions OS. A adapter en fonction du client (et du copain), mais il y a de la place pour tout le monde.

Bonne continuation et bravo pour votre blog.


mamoune le 27 juillet 2008 à 11:55

bonjours a vous tous ,

je visite ce blog pour la 1ère fois et je dois dire que je ne suis pas decue,ca bouge pas mal on dirait! je prevois de faire un commerce en ligne je n’y connait rien (ou presque) en informatique et ce que propose Gregorie m’a l’air pas mal pour une debutante comme moi . Ceci dit je demande a voir et comprendre ,Gregorie si je pouvais avoir plus d’info ce serai top . En tout cas bravo a votre équipe pour votre courage


Claire le 22 août 2008 à 12:10

Bonjour,


Ca a l’air vraiment intérressant votre formule, moi j’ai pleins de soucis avec clicboutic,les options sont payantes et pas mise en place, peu de réponse a mes questions ect.. la galére!! j’aurai bien aimé vous trouvez avant … peut étre me sera t’il de migrer chez vous , je l’espére.


Y aura t’il des kit graphique personnalisable, pour avoir un site qui nous ressemble.


Bon courage en tout cas.

Merci.


François13 le 22 août 2008 à 15:07

d’abord bravo, voila une offre que j’attendais avec impatience.

mais quelque petite choses m’aideront a me decider


possibilité de migrer un catalogue existant en ligne

possibilité de creer un catalogue hors ligne

possibilité de vraiment personnaliser le look et le positionnement de chaque module

possibilité de RECUPERER MON catalogue LE JOUR OU JE VOUS QUITTE

une beta existe elle ?? POUR ETRE PRET LE JOUR J


Cedric le 22 août 2008 à 16:03

Bonjour Claire et François13, merci pour vos commentaires, je vais tâcher de répondre à vos questions :

Claire et François13 > votre question sur le design des sites rejoint directement le billet de mardi prochain. Ce billet traitera spécifiquement de cette partie là, je vous demande donc quelques jours de patience ! Sachez néanmoins que Wizishop offrira de nombreuses possibilités et une très très grande liberté aux web designers.


François13 > – OUI, il sera possible de migrer un catalogue en ligne existant. Il suffira de nous en faire la demande.

- Dans un premier temps il ne sera pas possible de créer un catalogue hors ligne, mais c’est une fonctionnalité que nous allons mettre en place dans les mois à venir.

- OUI il est tout à fait possible de récupérer votre catalogue si vous veniez à nous quitter.

- Une beta privée existe en ce moment mais nous allons lancer une beta public à la mi-septembre.


En attendant je vous invite à lire tous les billets que nous avons publié qui concernent Wizishop. Tous les mardis nous mettons en avant les nombreuses possibilités qu’offre Wizishop.


François13 le 23 août 2008 à 14:02

serait il possible d’avoir la beta privée

je dois rapidement faire un choix et attendre jusqu’a mi septembre va etre trop dur


merci


Cedric le 23 août 2008 à 14:49

Malheureusement François13, la beta privée est en cours et nous ne pouvons accepter plus de monde pour l’instant. La date de lancement de Wizishop est prévue pour le 15 septembre.

Malgré tout, nous espérons pouvoir te compter parmi nos premiers e-commerçants, si tu as la possibilité d’attendre jusque là.


Merci en tout cas de l’intérêt que tu portes à notre projet.


Gandhi le 12 novembre 2008 à 13:23

J’arrive un peu après la bataille (mais mieux vaut tard que jamais).

Je cite Hervé Bourdon d’Oxatis dans son commentaire un peu plus haut :

« Oxatis héberge 4.000 sites »


J’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne trouve pas ces 4000 sites. ni la moitié. A peine le quart …

Un simple reverse-ip sur le serveur d’Oxatis nous indique 1769 noms de domaines (au maximum, certains reverse-ip donnent moins).

Une recherche extensive sur google nous donne environ 600 (toutes langues confondues)

Quand on fait la somme, qu’on enlève les dupliqués, il me reste aux environs de 1200 boutiques uniques, hébergées à 99% sur le même serveur d’Oxatis.

Où sont passés les 2800 sites manquants ?

Oxatis propose-t-il des boutiques en marques blanche (vendues et donc hébergées par d’autres fournisseurs) ?

Ou les 4000 clients annoncés représentent le total de clients depuis la création d’Oxatis, auquel cas 2800 auraient quitté le navire en cours de route ?

La dernière étude d’Oxatis a été faite sur 2000 clients, oú sont-ils ?

Quelqu’un a-t-il la réponse à ces questions ?


Et pour rester dans le sujet : bonne chance à Wizishop pour son lancement, espérons que cela contribue au dynamisme de l’e-commerce en France, qui semble bien loin du succès rencontrés chez ses voisins…


François P. le 12 novembre 2008 à 14:22

à l’attention de Gandhi : ma culture est davantage financière que informatique, aussi je procède d’ordinaire différemment pour estimer le nombre d’installations de clients d’un éditeur de boutique en ligne :


plutôt que de me baser sur des requêtes serveurs, je divise 80% de son chiffre d’affaires comptable par le revenu moyen annuel de chaque client (les 20% restant devant correspondre à la part de services annexes hors abonnement).


Evidemment cela ne marche que si la société n’a pas d’autres métiers et sources de revenus (commission sur CA, Dev. informatique, etc). Cela ne permet pas de définir précisément le nombre de clients mais plutôt d’avoir des ordres de grandeurs pour comparer plusieurs acteurs.


Ex 1 : Storefactory revendique 550 clients en oct.07

il a un CA 2007 de 330K€ (source societe.com) et en 2007 un abo à 50€/mois, cela donne (330000×80%)/(12*50)= 440 clients

Ex 2 : ClicBoutic revendique 1000 clients en oct.07

il a un CA 2007 de 104K€ (source societe.com) et en 2007 un abo moyen à 260€/an, cela donne (104000×80%)/(260)= 320 clients


Conclusion : les données comptables semble donner plus de sincérité aux revendications de nombre de clients émises par Storefactory que celles de ClicBoutic.


Seul souci : Oxatis ne publie pas ses comptes (??? moi aussi ça m’a surpris!)… Si mon raisonnement économique est exact, voilà quel devrait être le CA 07 de cette société : (4000 clients x 12mois x 35€ abo)/80% soit 2,1 million d’euros. Plutôt très positif compte tenu de celui des concurrents, non? Alors, la question qui fâche : pourquoi le cacher ? Le nombre réel de clients serait-il bien moins reluisant ? 8|


Gandhi le 12 novembre 2008 à 14:53

Effectivement François P., tu as raison : pourquoi cacher son succès ?

Ceci dit, je comprends qu’Oxatis ayant été en recherche d’investisseurs, ils aient souhaité conserver la confidentialité de certains chiffres.

2 millions d’euros serait un minimum s’ils ont réellement 4000 clients. En effet, il faut y rajouter les options payantes (catalogue supérieur à 1000 produits, traffic supérieur à 100.000 pages, adresses email supplémentaires, design du site réalisé par leur soin, ajout de certain moyens de paiement, etc.)

D’une manière générale, je ne m’intéresse pas trop a leur bilan, je suis convaincu de leur pérennité, leur levée de fond récente est d’ailleurs un bon signe.

Je m’interroge juste sur l’origine de la différence entre le nombre de boutiques annoncé et celles qu’ont peut réellement trouver sur le net. Serait-ce parceque les 2800 boutiques que je n’arrive pas à trouver ne sont pas référencées ? (Auquel cas, quid du succès de ces boutiques ?). Serait-ce parcequ’une partie du business model d’Oxatis m’a échappé et qu’ils vendent également leurs boutiques en marque blanche ? Est-ce un tour de passe-passe marketing ? Une réponse d’Oxatis serait la bienvenue pour éclairer ma lanterne.


PS : En fait, le commentaire d’Hervé Bourdon datant de début Juillet, et sachant qu’ils annoncent 250 nouvelles boutiques par mois, il me manque au total 3800 boutiques…


François P. le 12 novembre 2008 à 19:08

Je ne connais pas cette société, mais de tels usages sont étonnants et ne sont pas rassurant sur la maturité des acteurs du e-commerce en France.


Si tu as plein de clients, pourquoi les cacher : soit ils existent pas (pub mensongère), soit ils sont pas en ligne (pas rassurant, l’outil est compliqué…), soit ils sont pas présentables (graphisme pourri…).


Si tu as un niveau d’activité et une rentabilité satisfaisante, pourquoi les cacher? Au passage la publication des comptes est une obligation légale dans notre pays. Je constate que les sociétés concurrentes qui annoncent 10 fois moins d’installations publient leurs comptes. Et dans mon domaine (la finance), l’absence de transparence sur les comptes n’est pas forcément bien vue, surtout au bout de plusieurs exercices.


Quand au fait de lever de l’argent, oui c’est bien la preuve qu’ils ont convaincu des investisseurs… mais aussi qu’ils ont eu besoin d’appeler des fonds, non ? On ouvre pas son capital pour le plaisir ! Donc pas forcément signe de performance et même peut-être signe d’une insuffisante capacité d’auto-financement…


Marc Schillaci le 14 novembre 2008 à 15:45

Merci de votre intérêt pour Oxatis. En général les sociétés que l’on remarque ne sont pas les plus mal portantes


* Vous avez bien raison, c’est la pagaille dans les chiffres !


Il y a quelques semaines lors d’un conseil de surveillance, un membre me demandait « n’avez-vous pas un organisme professionnel qui mesure les performances réelles de chacun ? ». Dommage, nous n’en avons pas et j’en suis le premier déçu. J’aimerai bien qu’il existe un syndicat, que chacun mette 5000€ sur la table et que l’on nomme un cabinet comme Deloitte pour valider « les vrais chiffres » chaque mois.


* Ces « vrais faux chiffres » sont-ils à rechercher chez Oxatis ?


Nous travaillons d’arrache-pied depuis 7 ans pour réunir 5000 clients, nous aurions peut-être pu faire mieux. Mais quand un de mes confrères prétend avoir fait cela en 12 mois je reste sceptique ! Vous devriez appliquer votre sagacité à découvrir qui et à l’étudier


Mais si j’interviens ici suite à vos commentaires, c’est parce que je vous dois deux réponses, l’une technique et l’autre financière. Je me suis permis de développer et vous propose de les retrouver sur mon blog :

-Compter le nombre de sites d’un hébergeur comme Oxatis, une approche technique ? http://fr.marcschillaci.com/2008/11/compter-le-nomb.html


-Compter le nombre de sites d’un hébergeur comme Oxatis, une approche financière ? http://fr.marcschillaci.com/2008/11/compter-le-no-1.html


* Si débattre est utile, il est bon de rester respectueux.


Sans citer Voltaire, nous ne sommes pas obligés d’avoir les mêmes avis. Mais nous pouvons aussi débattre sur des faits tangibles en évitant des termes diffamatoires comme « publicité mensongère ». Même si ce sont mes concurrents, je ne pense pas que les auteurs du blog Wizishop souhaitent laisser diffamer Oxatis sur leur blog.


Enfin, si Oxatis est un leader pour le marché du e-Commerce en France, je pense que c’est un leader de qualité. Bien entendu, certains concurrents préfèreraient être à cette place plutôt qu’à la leur, je peux le comprendre, mais mes confrères savent bien que je les cite régulièrement dans la presse et que je considère que ce n’est pas en disant du mal de ses concurrents que l’on se grandit.

En espérant avoir apporté les réponses à vos interrogations.


Merci à tous


Marc Schillaci

Président du Directoire d’Oxatis


Gregory le 14 novembre 2008 à 16:24

Marc > N’abusons pas, il n’y avait rien de diffamant dans les commentaires précédents, ce n’était que des interrogations de la part de certains lecteurs. Cependant je suis très content que tu ais pris la parole pour nous apporter ces précisions.


Mais je regrette que tu ne publies pas les comptes d’Oxatis (et personnellement je ne vois absolument pas ce que ça pourrait apporter à tes concurrents), c’est juste de la transparence qui permettrait à certains de moins se poser de questions. Je pense que tu as plus à y gagner qu’à y perdre…


Schillaci Marc le 14 novembre 2008 à 16:59

Gregory> Je suis désolé mais on ne doit pas placer la diffamation au même niveau. Quand je me fais traiter de menteur, je trouve cela diffamant. Rassure moi cela t’avais échappé où tu considère que l’on peut se traiter de menteur ?


Si tu ne vois pas ce que les chiffres peuvent apporter aux concurrents, c’est que tu ne les étudies pas assez


Les chiffres PLUS les actions de tes confrères (que tu ne manques certainement pas d’analyser toute l’année) te permettent de ne pas faire les mêmes erreurs qu’eux. Si tu n’as que l’un ou que l’autre, c’est bien plus difficile. Chez Oxatis, nous faisons des erreurs et nous payons pour cela, je ne veux pas les offrir à mes concurrents. Il y a d’ailleurs certain concurrents que tu as cité et qui avaient le même modèle que le tien il y a quelques années, je te suggère de bien étudier leurs bilans puisqu’ils les publient.


Gregory le 14 novembre 2008 à 17:50

Marc > Je suis très vigilant sur la diffamation et j’ai déjà supprimé de nombreux messages qui l’étaient pour ta solution ou celles de concurrents. Si réellement tu penses qu’une hypothèse telle qu’elle a été formulée par un de mes lecteurs peut être diffamante, je veux bien censurer le message.


De notre coté, nous avons choisi la transparence dans les chiffres, c’est un choix stratégique certainement plus simple puisque nous sommes des « outsiders » et nouveaux venus. Mais, ne t’inquiète pas pour nous, nous savons que des concurrents tels que BoutiqueBuilder ou StoreFactory ont commencé au %. Mais ils n’avaient pas la même approche que nous. Pour le moment, après 1 mois et demi d’activité nous sommes au dessus de nos prévisions et nous croyons très fort en notre modèle économique (que je trouve sain et honnête). Donc pas besoin d’étudier les erreurs de chacun à travers des chiffres comptables. Chacun a sa propre vérité et je ne vois pas l’intérêt de ces cachoteries.


Maintenant si c’est ta stratégie pour brouiller les pistes, aucun problème pour moi mais ne t’étonnes pas que certaines personnes se posent des questions et fassent des conclusions hâtives (que je ne cautionne pas et que tu prends pour de la diffamation ou, plutôt, pour de la jalousie d’après l’introduction de ton billet).


Schillaci Marc le 14 novembre 2008 à 18:59

Gregory> Je te confirme que quand on me traite de menteur je prends cela pour de la diffamation.


Comme tu le sais je suis dans ce métier des solutions de boutiques en ligne depuis 1997, aux USA d’abord puis en France. J’ai vu de nombreux acteurs utiliser ton business modèle sans succès, mais qui sait, peut-être y arriveras tu. Pour ton info StoreFactory a abandonné ce modèle un à deux ans après l’avoir adopté et BoutiqueBuilder lui le pratique, je te l’accorde, mais à condition que les boutiques garantissent un certain seuil. Mais tout entrepreneur est la pour réussir là où les autres ont faillis et c’est sincèrement ce que je te souhaite.


Je te rejoins sur le fait que quand aucune piste n’a été parcourue il n’y a pas de piste à brouiller, c’est pour cela qui est valable pour Wizishop ne l’est pas pour Oxatis.


Quand au fait qu’il ne faut pas étudier ses concurrents et leurs modèles, c’est un point qui nous sépare. Chez Oxatis nous étudions tout ce que nous pouvons étudier, car même après avoir beaucoup réfléchi, nous nous demandons toujours ce que nous allons faire de travers et ce que les autres font ou vont faire mieux que nous.


Gregory le 14 novembre 2008 à 19:47

Marc > Dis moi précisément les phrases que tu trouves diffamantes et je les censurerais.


Attention aussi de ne pas tomber dans la caricature. Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas étudier la concurrence, ni leur stratégie. Nous l’avons fait avec beaucoup de sérieux avant de nous lancer. Je précise juste que les données comptables ne sont pas suffisantes pour en tirer des conclusions puisque chaque entreprise a ses propres vérités et sa propre philosophie. Donc avec un modèle économique similaire, une entreprise pourrait très bien avoir un excellent bilan et une autre être en cessation de paiement.


Enfin je te remercie de nous souhaiter d’y arriver avec ce modèle. Comme je l’ai déjà dit ici, il y a largement la place pour tout le monde. Et j’espère qu’un jour nous pourrons, nous aussi, revendiquer 5000 boutiques.


Schillaci Marc le 14 novembre 2008 à 20:14

Gregory>merci pour cette conclusion. Je te souhaite avec la plus grande sincérité d’arriver à 5000 boutiques, voir plus. Je te souhaite même d’être meilleur que nous et de ne pas mettre 7 ans pour le faire. J’espère que de notre côté nous saurons aussi être bons et pouvoir connaître une excellente croissance et conserver notre leadership. Nous nous y attachons tous les jours.


Comme je le dis souvent, le concurent d’Oxatis n’est ni Wizishop, ni un autre (et réciproquement). C’est le fait que 70% des sites sont encore construits de bric et de broc (nous apellons cela les JUCQUSYC J’ai Un Copain Qui S’Y Connait) car les entrepreneurs ne savent même pas qu’il existe des solutions simples ! Entre ces 70% à prendre et la croissance du marché, nous avons tous beaucoup de chances de grandir.


Graphical Dream le 15 novembre 2008 à 14:07

Et bien que de débat… Je suis très intéressé par toutes les nouvelles technologies que je rencontre au fil de la toile, mais pas pour les mêmes raisons qu’une bonne partie d’entre vous.


Je suis indépendant (grand avantage dans la sphère e-commerce), web designer, et travail en permanence sur deux plateformes e-commerce (voir trois) dont Oxatis (je ne citerais pas les autres acteurs absents du débat pour ne pas les inclure à leur insu). Je « skins » également d’autres solutions gratuites citées précédemment et même les plus basique comme Virtuemart intégré dans Joomla. Le web design sur plateforme e-commerce représente aujourd’hui 85% de mon activité Web Design.


Alors je vais me lancer sur un débat légèrement annexe, mais qui a changé d’orientation depuis ces dernières années pour devenir un élément crucial.


Si le souci numéro 1 d’un client est la fiabilité, la modularité, la souplesse et l’évolution permanente de sa boutique, la vitrine qui cache cette technologie est également un élément décisif : le design.


Vous avez tous ces fonctionnalités, originales, complexes, faciles, accès complets, accès restreints, etc… J’ai aujourd’hui des clients qui me contacte pour avoir plusieurs avis :


Que me conseillez-vous pour avoir une boutique qui ressemble à celle-ci ?

Est-ce qu’il sera possible d’avoir un design différents à chaque page ?

Je pourrais personnaliser ma boutique au moment de Noël ?


Je pense que vous avez bien compris que certains clients (et il y en a un bon paquet) débutent chez vous par rapport à un look et surtout une galerie de présentation des sites existants. Ils découvrent au fur et à mesure certaines fonctionnalités, avantages ou lacunes de vos solutions ? Qu’un client qui vends 20 produits de manière simpliste n’aura pas les mêmes attentes que celui qui en vends 2000 et qui exporte énormément ?


Il reste aujourd’hui impossible de juger de la qualité d’un produit sans l’avoir utilisé en condition réelle un minimum.


Bref, je ne ferais pas de comparatif avec les autres solutions sur lesquelles je travaille, je vous livrerais simplement mon analyse sur des points forts et points faibles, comme je le fais avec les autres :


Points forts :


Site valide W3C : encore trop rare sur la toile et avec ce que prépare Google, c’est déjà une problématique de résolue.


La technologie utilisé pour les modules, gestion des zooms, etc…


Choix parmi plusieurs designs pré-intégrés, même s’ils sont peu nombreux par rapport à certaines solutions (certaines en ont d’ailleurs une seule), elles ont le mérite d’exister et sont de bonne facture


Choix de demander un devis à Wizishop (Toujours dans l’esprit clé en main)


Accès au FTP de personnalisation des interfaces avec (si j’ai bien vu) la possibilité de personnaliser chaque page (un gros plus cette fois-ci)


Système d’intégration des éléments et modules de la boutique par balises pré-définies (grande souplesse d’architecture)


La conception en div plutôt qu’en tableau et en xhtml, c’est d’actualité et je pense incontournable (là encore grande souplesse)


La possibilité de créer son blog (on s’affranchit d’une autre gestion)


Point moyens et faibles :


La personnalisation du design oblige le client ou son créateur de mettre à jour les fichiers html pour l’implémentation de nouvelles fonctionnalités lorsqu’elles feront leur apparition (Même si je comprends la difficulté technique, aujourd’hui, on ne peut sa marier avec un client sur le long terme (en tant que webdesigner) et beaucoup souhaitent de plus en plus leur indépendance).


Voilà le petit bilan à mon niveau.


Maintenant quelques questions :


Ouvrez-vous (comme certaines solutions) la personnalisation des modules aux webmasters et/ou clients pour poussez encore plus la personnalisation ?


Validerez-vous le travail des designers / webmasters pour gardez le code valide des boutiques que vous hébergez ?


Sera-t-il possible de gérer automatiquement l’attribution d’un design à une page sans figer l’ensemble dans le code (système template) ?


Voilà, j’en ai fini, en tous cas, intéressant comme solution pour une première analyse et comme je vous l’ai dit, je suis indépendant, le concept me plaît ou non, je le trouve souple ou non…


Voilà, bonne continuation et je pense sincèrement (et peut-être naïvement) qu’il y a de la place pour tous, que la concurrence créé l’émulation, l’innovation, que le meilleur du e-commerce reste à venir et ce quelque soit notre rôle dans la bulle e-commerce. Je garde pour ma part dans tous cela une seule ligne de conduite : sans le client, je ne suis rien, même avec les meilleurs outils e-commerce au monde.


Bien à vous.

Philippe.

Graphical Dream.


Gandhi le 15 novembre 2008 à 20:01

Quelques précisions sur mes deux précédents commentaires :

- Mea culpa sur un point, j’ai dit que 99% des sites Oxatis que j’avais identifié étaient hébergés sur une unique serveur. Je voulais bien sûr dire qu’ils pointaient vers une même IP, indépendamment du nombre de serveurs physiques derrière. Stupid me !

- Pour Marc : Désolé que tu se sois senti diffamé, je n’ai eu ni la volonté ni l’impression de te traiter de menteur à travers mes commentaires. Je trouve mes questions légitimes et je suis heureux que tu aies pris la peine d’y répondre, autant ici que sur ton blog. Et tu as raison, les chiffres d’autres plateformes mériteraient d’être regardés de plus près mais Oxatis revendiquant la position de leader, il est normal qu’on s’y intéresse en premier.

Pour Grégory : Tu as raison, il y a de place pour tout le monde. Mais il y a des places meilleures que d’autres…


Schillaci Marc le 15 novembre 2008 à 23:48

Ghandi> Merci pour ce retour. Relis bien les commentaires, ce n’est pas toi qui a utilisé des mots diffamants, ne t’inquiète pas. Merci de ton commentaire sur mon blog.


Juste pour l’exercice de style et pour mettre fin à la discussion, raisonnons par l’absurde.


Supposons que tu ais raison et que nous ayons 1123 sites. Prenons un revenu de 30€/mois (tu peux prendre 40 ou 50, tu verras le résultat est aussi ridicule) soit 360€/an x 1123 = 404K€ de CA annuel. Comme toute bonne société de service prend une masse salariale de 60% du CA, cela te donne 242K€.

Divisons par 1,45 pour les charges sociales, il nous reste 167K€ pour payer 30 personnes soit un salaire de 5.576€ par AN( !!!!) et par personne. Je précise que nos collaborateurs sont basés à Marseille, sont compétents, sont rarement débutants et sont bien payés.


Je te laisse donc multiplier les 1123 sites de ton analyse par 2, 3, 4, 5, 6 … enfin ce que tu veux pour arriver à un salaire moyen qui te semblera décent. Tu verras tu finiras par trouver 5000 sites


Gandhi le 16 novembre 2008 à 02:00

Je l’ai dit dans un commentaire, je ne suis pas très intéressé par l’aspect financier mais l’explication de Marc a réveillé ma curiosité en ce samedi soir.

Donc, juste pour la beauté de l’exercice, je rebondis sur le raisonnement par l’absurde de Marc, en essayant de le retravailler un peu de manière plus détaillée (j’espère qu’il ne m’en voudra pas, ca fait de la pub pour les offres tarifaires d’Oxatis au final).

But de l’exercice : trouver le nombre de sites oxatis pour payer un salaire décent aux employés d’Oxatis.

Hypothèses de base :

- Les employés d’Oxatis sont payés correctement. Partons sur l’idée de 40k euros par an (c’est une moyenne, j’espère ne choquer personne, ni dans un sens, ni dans un autre )

- Les clients Oxatis choisissent leur type de boutique dans les proportions suivantes (mix basé sur les chiffres 2007 : 44 euros par boutique) :

- 5 % prennent la boutique Web Premium a 20 euros/mois

- 18% prennent la boutique Commerce Pro à 35 euros/mois

- 77% prennent la boutique Commerce Expert à 50 euros/mois

- 20 % des boutiques ont recours au Graphic Stater Kit cette année (400 euros)

- 25 % des boutiques souscrivent a Fia-Net cette année (150 euros l’installation)

- 35 % des boutiques souscrivent à un nouveau moyen de paiement sécurisé bancaire avec contrat VAD (100 euros l’installation)

- 20% des boutiques ont recours au grand catalogue (1000 produits de plus pour 10 euros, mensuel)

- 20% des boutiques ont recours au grand fichier utilisateur (1000 utilisateurs de plus pour 10 euros, mensuel)

- 20% des boutiques ont recours à l’option lettre d’information pour 1000 utilisateurs (en gros, le commercant envoie une newslettre tous les 15 jours à 1000 clients, au lieu de tous les mois. Surcout : 10 euros, mensuel)

- 20% des boutiques utilisent l’option traffic (20 000 pages/mois en plus pour 10 euros)

- 10% des boutiques ont enregistré leur nom de domaine pour un an à travers Oxatis cette année (50 euros)

- 25% des boutiques ont enregistré leur nom de domaine pour 2 ans à travers Oxatis cette année (75 euros)

- 15% des boutiques ont enregistré leur nom de domaine pour 3 ans à travers Oxatis cette année (100 euros)

- 20% des boutiques ont recours à l’option de connection/transfert du nom de domaine cette année (30 euros)

- la masse salariale représente 60% du CA

- pour un euro brut versé au salarié, Oxatis paie 45 euros de charges sociales (douloureuse réalité)

- aucun revenu additionel n’est généré par les différents partenariats (y compris celui avec EBP)


A noter : il s’agit d’un exercice, les pourcentages sont du « revealed self-evident wisdom(1) and extrapolated from associated sources(2)) » = doigt mouillé.


Excel nous dit qu’il faut environ 3500 sites pour payer les employés les 40k bruts annuels.

On est plus proche des 5000 annoncés mais encore assez loin à mon goût.

En reprenant les 1769 noms de domaines référencés par Domainstools.com pour Oxatis et y en ajoutant l’équivalent en sites dont le nom de domaine est géré en direct par le commercant (ou via des tiers), on arrive bien a ces 3500.

Le problème est que je n’arrive pas a trouver ces 1750 autres sites. Je les cherche sur Google, sur MSN, sur Yahoo, même sur Cuil mais rien n’y fait, je retombe presque systématiquement sur des sites dont le nom de domaines est géré par Oxatis.

Difficile d’imaginer qu’ils ne sont pas référencés. Que faire alors pour les identifier ? Toute suggestion est la bienvenue.


Merci.


Notes (de « Lords and Ladies » de Terry Pratchett) :

(1) Made it up.

(2) Had read a lot of stuff that other people had made up, too.


Schillaci Marc le 16 novembre 2008 à 10:44

Gandhi>si tu veux un poste de Directeur Financier on aura bientôt ce besoin chez Oxatis. N’hésite pas à faire passer ton CV. C’est rare les doubles compétences.


Je suis heureux que tu te rapproche des 5000 et désolé que cela ne soit pas à ton goût.


Comme tu le constate 3.500 c’est 30% de moins que 5.000 mais c’est 3 fois plus que tes 1123 d’hier Donc c’est déjà plus à mon goût !


Maintenant tu réduis largement les services additionnels. Quelques exemples :

• 25% des clients s’abonnent à FIA-NET ! Ils auraient 10.000 marchands en France chez FIA-Net si c’était le cas !

• Les 1.000 lettres d’informations sont comprises dans le prix !

• Si un hébergeur vend un domaine sur 3 ans, il ne peut pas comptabiliser le CA sur un an

• etc.

et tu arriveras à 5000.


Fages Denis le 16 novembre 2008 à 23:46

Je suis un e-commercant « Oxatis » et j’ai envie de donner mon témoignage vu tout ce que je lis.


Mes clients et mon businness accaparent mon temps et c’est très rare que je lise des blogs mais c’est philippe stano (graphical dream) qui a relooké mon site qui m’a incité a venir lire.


Je suis content d’avoir choisi Oxatis il y a 3 ans.


Je commence par une critique (et encore vous regarderez mon site pour juger de l’ergonomie et du design…) Donc Oxatis offre un design « limité » et des contraintes de ce coté là qui m’ont longtemps agacé !


Mais, pour le reste, franchement, les choix fait par Marc et son équipe sont judicieux.


Un exemple, dans le monde du café (qui est quand même féroce… allumez votre TV et comptez le nombre de pub d’ici Noel sur le sujet…) Bref au-delà du fait que je revendique d’être un Nespresso Killer (avis aux amateurs de café) mon référencement naturel, en faisant rien de spécial est excellent. Les fonctionnalités de marketing d’oxatis sont nombreuses et vitales. Toutes les solutions concurrents n’ent sont pas là.


Hors lorsque vous êtes commercant, la génération de traffic qualifié, c’est la cible N°1


J’avais choisi Oxati,s car quand j’ai commencé mon site, en 2005, je n’avais aucune certitude de réussir et donc je ne voullais pas être engagé (j’avais donc exclu Powerboutique…).


Aujourd »hui, ChacunSonCafe marche pas mal (un financier vient d’investir 250 K€ pour financer la croissance) et j’ai confiance dans l’évolution future de ma boutique chez Oxatis.


Donc, je me moque qu’il y ait 5000 « vrais » sites de e-commerce sur Oxatis ou seulement « 1000″ sites qui font du chiffre, 2000 « petits » et 2000 sites « vitrines » (ou sites morts) Excuse moi, Marc, si j’écris une hypothèse totalement érronée…


Bref, le point clé est que la solution Oxatis est abordable pour tout le monde. Elle permet de faire un vrai site marchand évolutif et complet. Et le prix que je paye est franchement top par rapport aux emmerdes que je vois chez d’autres qui gérent leur informatique ou qui sont en OS-Commerce…


Donc j’ai écris ceci pour inciter des futurs e-commercant a choisir Oxatis. Si vous avez un doute, visitez mon site et regardez « un site réussi » fait sur Oxatis. (tout n’est pas parfait, mais les commandes « tombent »… et on améliore petit a petit… Pour info, on est 2,5 pour tout fait et on à la logistique sous traitée (et connectée au site) ainsi que la gestion/compta (connectée donc sans ressaisie). Ce n’est pas un détail quand on traite des milliers de commandes.


http://www.ChacunSonCafe.fr


J’accorde ma confiance a ceux qui continuent de la mériter et c’est le cas de Marc Schillacci et d’Oxatis. Je ne fais pas souvent des éloges mais je tenais à le dire surtout après avoir lu des propos stupides à l’encontre d’un partenaire qui mérite bien son succès grandissant.


beatrice de Bebobio le 17 novembre 2008 à 23:15

bonjour,

Je tombe sur cette discussion apres etre passee sur l’operation noel ethique!

cette querelle de chiffres est passionnante…pour des financiers. Pour des e-commercant potentiels, le nombre de clients de la solution que vous choisissez n’est sans doute pas le nerf de la guerre.

J’ai choisi Oxatis apres avoir essaye 3 solutions. Je suis une toute petite TPE, l’essentiel de mon capital de depart a ete mis dans la creation de mes modeles de vetements bebe bio et equitables : http://www.bebobio.com

Mes objectifs de depart pour choisir une solution: un graphisme original que je peux faire seule (sans aucune connaissance de webmaster), un back office solide, un super rapport qualite-prix, une assistance marketing et referencement. Et Oxatis me permet tout cela. Je n’en suis pas a traiter des millers de commandes par jour (enfin pas encore…) mais cote referencement naturel et graphisme, j’ai des retours tres positifs (on me demande qui a cree la charte graphique de mon site!, une etudiante des Beaux arts en graphisme fait son memoire sur mon site…). voila, je retourne a mon noel ethique!


Eric Raybaudi le 18 novembre 2008 à 12:53

Bonjour à tous


Je viens apporter mon eau au moulin

Sur le blog de Marc, j’ai cité le site d’un de nos clients : chaussettesolympia.com . Gandhi précise que « L’exemple des chaussettes olympia est un bon exemple de site qui échappe au reverse-ip. Mais qui ne devrait pas échapper aux moteurs de recherche. »

Je ne suis pas tout à fait d’accord : comme précisé sur mon post, le site Oxatis n’a pas de nom de domaine propre puisqu’il est appelé en frame depuis le site principal (choix du client). Il n’est donc (éventuellement) connu des moteurs de recherche (pour ceux qui se prennent la peine de suivre les liens en Frame) que sous un nom de sous-domaine, ce qui est loin de permettre de sortir du lot d’autant plus qu’effectivement la mise en ligne est très récente

Seul le domaine principal (chaussettesolympia.com) pourra être référencé : aucun moyen de savoir si le site est en partie ou non chez Oxatis


Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguité, je suis indépendant, spécialisé en e-commerce et logiciels de gestion depuis de nombreuses années, et plus ancien « revendeur » de la solution Oxatis depuis 2001 ! Je m’arrange depuis des années de visiter les différents salons qui gravitent autours du ecommerce, ce qui me permet de rechercher des solutions différentes d’Oxatis pour éventuellement répondre à des demandes de certains de nos clients (faut pas avoir d’oeillères non plus !). Or depuis 7 ans, je n’ai pas trouvé d’autre solution qui apporte pour un budget identique, l’ensemble des fonctionnalités qu’apporte Oxatis, les liaisons avec des outils de gestion dignes de ce nom, les évolutions constantes, etc… D’autres solutions existent, je ne le nie pas, mais les droits d’achat de licences ou le montant plus conséquent des abonnements, l’engagement demandé… rebute ma clientèle constituée à 50% de créateurs


Gregory le 18 novembre 2008 à 12:57

Eric > As-tu pensé à null ? Notre solution est innovante, simple à prendre en main pour le commerçant et sans aucun risque financier.

Tu peux tester notre solution gratuitement et sans engagement alors n’hésite pas


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement