Ressources et Formations

Utilisez du faux texte pour vos maquettes – Conseil e-commerce n°5

Thème du conseil : Design

Conseil n°5 :

« Lorsque vous faites des maquettes ou des tests de mise en page, utilisez du faux texte en latin (“Lorem Ipsum”) afin de ne pas perturber la lecture. Pour vous simplifier la tâche, il existe un générateur de faux-texte : https://www.lipsum.com »

A propos
WiziShop propose chaque jour, à 11h, un conseil pratique pour les e-commerçants. Retrouvez un nouveau conseil ecommerce dès demain !

Vano le 5 janvier 2011 à 13:23

Et sur le lien suivant un générateur de Faux Texte à la « Jean-Claude Vandamme !

Histoire de faire marrer les personnes à qui vous présenterez votre maquette !


Ludovic Consultant e-commerce le 5 janvier 2011 à 14:29

Hello,


D’habitude je suis toujours d’accord avec vos articles et vos conseils; mais là, pas du tout !

Je conseille toujours de travailler sur les maquettes de son site avec des texte le plus proche possible du texte définitif.


Certes, le faux texte donne une impression graphique de remplissage parfait de la maquette qui est du plus belle effet, mais le problème est que le texte définitif ne fait jamais la même taille que le faux texte, car :

- soit le client n’a pas l’inspiration, ou pas grand chose à dire.

- soit le client a finalement plus de choses que prévu à dire.

- soit les pages n’ont jamais la même taille de contenu.


Résultat :

- soit il reste un grand espace blanc sur le site final, car les éléments graphiques autour du contenu ont été calés sur une mauvaise longueur de texte, et pas de bol, tout est fixe dans la page.

- soit il n’y a pas la place de tout mettre, et là, c’est le contenu du site qui en pâtit.

- soit le texte trop long décale la mise en page du template standard, et repousse parfois des informations importantes, en bas de page, ou dans des zones peu lues.


Travailler sur du vrai texte est encore plus important sur des pages dont le contenu est dynamique, comme une fiche produit. Si un descriptif produit fait 3 lignes sur un produit, et 30 lignes sur un autre, il va y avoir une sacré différence de conversion si le bouton d’ajout au panier a été mis sous le texte, et passe sous la ligne de flottaison dans le 2ème cas de figure.

Il faut toujours se caler sur le texte le plus long pour concevoir la page d’un site e-commerce.


Donc, le faux texte lorem ipsum est utile pour la beauté de la maquette, mais est est trompeur, voire dangereux sur le résultat final.


Gregory le 5 janvier 2011 à 14:37

Ludovic > Je suis d’accord avec tes arguments mais il faut reconnaitre qu’il est assez difficile d’obtenir le texte définitif (ou s’en approchant) lorsque le site n’est qu’à l’état de maquette.

Avec ce conseil, je veux surtout dire d’éviter de mettre « blabla » ou « fhdsjfghjdskg » !


Guillaume le 5 janvier 2011 à 15:16

Bonjour,

On peut d’ailleurs appliquer ces remarques aux encarts pub s’il y en a (tout dépend du modèle économique) :

il arrive souvent que le DA choisisse des pavés de pub dans les tons de la maquette, ce qui rend l’ensemble doux et agréable au regard, alors qu’une megaban ou un pavé de 300×250 avec des couleurs criardes peut faire changer d’avis sur les emplacements potentiels…


Ludovic Consultant e-commerce le 5 janvier 2011 à 15:48

C’est vrai que ce n’est pas évident d’avoir des textes définitifs de la part du client avant de faire le webdesign, mais c’est surtout un problème de méthodologie.

Si personne n’explique au client pourquoi c’est important qu’il s’implique déjà à ce stade et rédige des contenus, le client ne le fera pas naturellement. S’il en saisi l’intérêt, il le fera.


Tous mes clients le font avec plaisir parce que je leur explique ce qu’ils risquent avec du texte bidon, et de toute façon ils devront le faire tôt ou tard…


Munchausen le 5 janvier 2011 à 17:04

Je suis comme Ludovic pas vraiment d’accord avec ce conseil, mais pas forcément pour la même raison.


Le faux texte supprime souvent la réflexion du client sur les divers niveaux d’information à gérer au sein de la présentation de ses produits.


Par exemple dans le cadre d’une boutique en ligne ou un catalogue le graphiste simule souvent la description des produit avec un faux texte « au kilomètre ». C’est normal, il travaille avec les informations qu’on lui dispense.


Hors la description d’un produit se segmente bien souvent en plusieurs informations (argumentaire, dimension, matière, utilisation, produit de substitution,… ) qu’il est bon de gérer séparément dans la base de données (par exemple pour créer des requêtes thématiques ou un guide d’achat).


Le client n’a souvent pas eu cette réflexion en amont pour réaliser sa documentation papier et va regretter rapidement de ne pas l’avoir eu en mettant en place la première vraie BDD documentaire de son entreprise (celle réalisé pour son site internet).


Car plus que l’encombrement du texte, c’est sa signification qui est importante à gérer. Il faut la rendre disponible et perceptible de façon optimale aux utilisateurs du site (et clients potentiels). Si l’information n’a pas été hiérarchisée elle sera potentiellement moins accessible.


NATICE le 5 janvier 2011 à 19:25

Entièrement d’accord. Le nombre de fois ou il a fallu intégrer à la suite du lorem un « vrai  » texte pour donner du sens à la charte graphique pour le client qui ne voyait que le texte.

Dans le cas de solutions e commerces, la pose des textes (titre sous titres descriptif etc) permet bien souvent de lever des manques ou contradictions et d’affiner l’affichage de ceux-ci. Les répercussions sont importantes en terme de développement technique et réflexion globale du client sur l’image qu’il veut donner de ses produits sur le web.

Par contre de notre côté il faut être bien sûrs des exemples proposés


@Mariane


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Ressources et Formations

E-commerce : Les 20 avantages et inconvénients du commerce en ligne en 2021

Ressources et Formations

10 Objets faits main & DIY à fabriquer soi-même pour vendre en ligne : bois, verre...

Ressources et Formations

Formation e-commerce : Plus de 95 vidéos en ligne pour vous former gratuitement !

Ressources et Formations

Pourquoi les plateformes e-commerce Open Source ne sont pas faites pour vous ⛔️

Créons ensemble votre boutique en ligne WiziShop

Quel est votre prénom ?

Vous allez bénéficier de 15 jours de test gratuit

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Retour

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

Retour

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

Retour

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

Retour

, quels types de produits allez-vous vendre ?

Retour