15 juin 2016 • Générer du CA

Ecommerce SEO : Pourquoi optimiser les leviers du référencement naturel ?

Ecommerce SEO : Pourquoi optimiser les leviers du référencement naturel ?

Quel e-commerçant, aujourd’hui ne s’est jamais posé la question de la visibilité et du SEO de son site e-commerce ? En effet, le but d’un site e-commerce, c’est quand même d’être visible, en vue d’obtenir du trafic, et ainsi, booster son taux de conversion.

Évidemment, il y a un grand nombre de paramètres à prendre en compte lorsque l’on propose ses produits sur le marché : le prix du produit, sa disponibilité, la demande du marché, la présence de concurrence, etc. Néanmoins, ici, il sera question de SEO E-commerce : quel est l’intérêt d’optimiser la technique, le contenu et la popularité de son site ?

Un stégosaure nommé « Google »

Le fameux moteur de recherche Google, leader incontestable et incontesté sur son marché, est et restera pendant au moins un temps, le numéro 1 dans son domaine.

C’est Google qui décide de la façon dont il va classer les sites, selon les requêtes de mots-clés, et pour cela, il dispose de plusieurs algorithmes qui sont continuellement l’objet d’analyse et de débat dans le milieu du SEO.

Pour en savoir plus : Comment réussir son SEO sur Google

Il est donc indispensable de concevoir un site qui soit « Google-friendly », pour reprendre une expression bien connue. Voici le casse-tête quotidien des consultants et experts SEO qui travaillent d’arrache-pied, chaque jour, afin d’optimiser au mieux les sites qui leur sont confiés.

Une optimisation SEO : comment ça se passe ?

La tâche de l’optimisation d’un site web passe généralement au main des consultants et agence SEO qui vont effectuer un travail de fond sur votre boutique en ligne. Dans un premier temps ils vont réaliser un audit SEO, ensuite une mise en pratique des différentes optimisations puis une analyse des résultats sur le long terme.

L’idée est de comprendre ici, l’intérêt et les différentes étapes de cette optimisation, dont le vocabulaire semble être quelques fois assez technique, voire inaccessible pour un public peu avisé. En réalité, il n’est pas très compliqué de comprendre la logique de fond de cette tâche ardue.

L’intérêt, on le comprend maintenant, est de se démarquer, de prendre le dessus sur la concurrence directe. Il faut donc réussir à être plus en adéquation avec les attentes des moteurs de recherche, en particulier Google, que l’ensemble de la concurrence. L’idée reste de tirer son épingle du jeu, en vue d’être visible aux yeux des internautes.

Les différentes étapes, même si elles peuvent varier d’une agence sur l’autre, sont généralement assez similaires. Elles se décomposent de la façon suivante : l’aspect technique, le contenu, le netlinking, et depuis peu, les performances PC/mobiles qui rentrent aujourd'hui dans la technique. La dernière étape reste la même : la vérification des résultats escomptés.

Première étape : l’aspect technique

Dans un premier temps, une agence seo comme Smart Ranking va s’attarder sur l’aspect technique et structurel du site (erreurs, redirections, accessibilité, etc.).

Prenons le cas des erreurs : une page présentant un code d’erreur 404, étant donc inaccessible, présente un non-intérêt à l’utilisateur, et peut renvoyer un mauvais signal aux moteurs de recherches s’il perdure.

Un trop grand nombre d’erreurs 404 aura un impact négatif certain sur le référencement naturel de votre site. Dans bien des cas, cela arrive quand on modifie l’url d’une page sans déterminer une redirection vers une autre page.

Exemple pour mon e-commerce : je choisis de supprimer un produit que je ne vends plus, donc je supprime la page. L’utilisateur recherche encore l’ancien produit ; il tombe sur l’erreur 404, et sort du site. Une redirection automatique vers une autre page aurait permis de proposer un autre contenu.

L’idée qui va prédominer est la suivante : votre site est-il accessible, et techniquement propre ?

En un mot : accessibilité.

Seconde étape : le contenu

Dans un second temps, il sera question du contenu (choix des mots-clés, richesse de contenu, etc.).

Je vais essayer de rester simple, en coupant cette étape en deux parties : le contenu de la page, et les métadonnées.

Le contenu de la page

Dans le contenu de la page, beaucoup de questions vont se poser :

  • le contenu est-il unique (ne pas dupliquer du contenu existant sur votre site, et ne pas copier sur la concurrence !) ?
  • Le contenu est-il riche  (un nombre minimum de mots, un contenu bien structuré) ?
  • Etc.

Mais l’exemple que je vais prendre ici, c’est l’analyse des mots-clés.

  • Quels sont les mots-clés principaux de la page que vous utilisez, notamment pour décrire votre produit ?
  • Sont-ils judicieux ?

Un mot-clé (ex. : chaussure), ou un ensemble de mots-clés (ex. : chaussure homme) va représenter votre produit, et devra être présent dans différentes parties de votre page produit (titre, h1, meta-description, description, etc.).

Si ce mot n’est jamais recherché, il ne présente aucun intérêt de l’utiliser.

L’idée sera justement de trouver, autour d’un ensemble de mots-clés, quel est le mot ou la combinaison de mots recherché(e) par les internautes, en prêtant attention à la concurrence au niveau des résultats.

Il s’agit généralement de la partie de travail la plus dense.

Exemple pour mon e-commerce : pour ma paire de chaussure, le mot-clé présentant le plus de requêtes, avec le moins de résultat au niveau de la concurrence est « chaussure homme blanche », plutôt que « chaussure blanche pour homme ».

Les métadonnées d’une page

Ce sont, entre autres, les données qui apparaissent dans les moteurs de recherche : la meta-description, la balise titre, les mots-clés (qui ne sont plus observés par Google), ainsi que l’url.

Prenons l’exemple du titre : d’un point de vue SEO, il est important que le titre général de la page contienne les mots-clés les plus importants. C’est également l’un des premiers éléments qu’observent les moteurs de recherche lors de l’analyse d’une page web, et c’est ce qui apparaît dans les résultats de requêtes. Le titre ne doit être ni trop court, ni trop long, tout en représentant correctement le produit.

Exemple pour mon e-commerce :

ecommerce-seo

L’état d’esprit qui va prédominer est le suivant : votre contenu est-il riche, unique, recherché ?

En un mot : valeur-ajoutée.

Troisième étape : le netlinking

Par la suite, il sera question du netlinking. Je peux la découper en 3 parties : interne, externe entrant, externe sortant.

Le maillage interne

Pour le netlinking interne, on parle également de « maillage interne ». Ce sont des liens hypertexte sur lesquels vous pouvez cliquer, afin de vous rendre sur une autre page interne de votre site.

Cette partie est d’une importance cruciale, puisqu’elle permet à la fois aux utilisateurs, et au robot de Google, de mieux naviguer sur votre site.

Exemple pour votre e-commerce : une suggestion de produits similaires ou complémentaires à la page actuelle.

Les liens sortants

Le netlinking externe, ou lien sortant, est un lien qui provient de votre site et pointe vers un site différent du vôtre.

Ces liens peuvent permettre à l’utilisateur d’obtenir des informations complémentaires.

Mais aux yeux de Google, lorsqu’il s’agit d’un lien dofollow, cela veut dire que vous faites confiance au site.

Attention à ne pas pointer vers des sites de mauvaise qualité.

Exemple pour votre e-commerce : parler d’un partenaire.

Les backlinks

On parle de liens entrants, ou « backlinks », pour les liens provenant d’un autre site internet.

C’est le chemin inverse du point précédent : cette fois-ci, c’est un lien externe qui pointe vers votre propre site.

Exemple pour votre e-commerce : un magazine en ligne qui parle de vous et ajoute un lien vers votre boutique en ligne.

Le raisonnement de cette étape est le suivant : mon site facilite-t-il la navigation interne de l’utilisateur ? Les liens qui sortent depuis mon site vers un site externe, sont-ils pertinents ? Les liens qui pointent vers mon site sont-ils de qualité ?

En un mot : qualité.

Quatrième étape : la performance et l’ergonomie

Ensuite, et c’est une partie qui se développe de plus en plus : l’ergonomie et la performance générale et mobile de votre site e-commerce. Celle-ci est d'ailleurs liée étroitement au côté technique du site e-commerce.

En effet, selon un article de LSA-conso, magazine d’e-commerce, datant du 2 mars 2016, 1 achat sur 4 se fera depuis un smartphone durant cette année.

De plus, Google étoffe son algorithme de différents facteurs allant en ce sens, ce qui pousse certains consultants SEO à dissocier cette étape, qui fait habituellement partie de l’analyse technique d’un site. Ce n'est pas pour rien que le moteur de recherche a dévoilé le format Google AMP il y'a quelques mois ! Il est d'ailleurs intégré en natif sur les boutiques e-commerce de la solution WiziShop (aucune développement n'est nécessaire).

La performance, ou vitesse d’affichage d’un site internet et de ses différentes, est un facteur très important de référencement.

Un site lent à s’afficher est un site qui pousse l’utilisateur à le quitter prématurément, ce que les moteurs de recherche vont notifier. Tous les éléments de votre page web nécessitent un certain temps d’affichage, et par expérience, je peux dire que ce sont les images qui pèsent le plus lourd, et qui possèdent les plus grosses marges d’optimisation.

Dans ce cas, cela peut être dû à une image dont la résolution est inutilement trop élevé ou dont le format n’est pas optimal (ex. : PNG au lieu de JPEG).

Exemple pour votre e-commerce : l’image de votre produit, dont le poids peut être réduit en vue d’un affichage plus rapide de votre page. Plus l’image est lourde, plus la page va mettre du temps pour s’afficher, et pousser l’utilisateur à quitter le site.

L’ergonomie d’un site concerne toutes les plateformes, et plus particulièrement les tablettes et mobiles. L’idée est de savoir si votre site s’affiche correctement, quelle que soit la dimension du support utilisé par l’utilisateur.

Est-ce que tous les éléments graphiques (images) et tactiles (boutons) s’affichent correctement, sans désordre et avec une taille/police adaptée à l’écran ?

Si votre site n’est pas configuré en vue d’une utilisation de ce type, le navigateur de l’appareil va automatiquement redimensionner l’écran à sa façon, avec un résultat souvent médiocre et inadéquate.

Exemple pour votre e-commerce : un site mobile-friendly qui est d’ores et déjà configuré pour un affichage sur tablette ou mobile.

L’idée dominante de cette partie est la suivante : mon site est-il léger, rapide, et correctement configuré pour toutes les plates-formes ?

En un mot : rapidité.

Évidemment, cet article ne cherche qu’à présenter l’intérêt d’une optimisation SEO de son e-commerce, et l’état d’esprit du consultant en référencement lorsqu’il s’adonne à cette tâche.

Le but est de mieux de comprendre pourquoi son site possède une marge de progression certaine, qui aura un impact bénéfique sur son référencement, et donc sur sa visibilité. Les exemples qui sont donnés ici sont très succincts : les facteurs à vérifier sont très nombreux.

Quelle solution e-commerce est la plus « SEO-friendly » ?

Aujourd’hui, beaucoup de solutions et de plateformes proposent la création et l’hébergement de site ecommerce.

Très souvent, les deux points principaux qui vont nous pousser à choisir telle ou telle solution, sont les templates proposés, et le prix. Pourtant, ces deux points ne sont pas les plus urgents.

Il vaut mieux un site un peu moins beau, mais efficace et optimisé, qu’un beau site lourd, rempli d’erreurs et mal référencé.

Le point le plus important dans le choix, reste et restera l’accessibilité aux différents aspects techniques SEO d’un site internet. Toutes les solutions e-commerce ne donnent pas une même facilité d’accès aux différents outils nécessaires à une optimisation SEO de son site.

Et il faut le dire, la solution Wizishop tire particulièrement son épingle du jeu.

Elle est particulièrement disposée aux optimisations SEO.

Du point de vue technique :

  • Serveur en France
  • Template et code ultra léger
  • Format AMP => temps de chargement quasi-instantané
  • Image WebP
  • Intégration des sonnées structurées
  • Gestion optimale des erreurs 404
  • Etc

Du point de vue du contenu :

  • Balises totalement personnalisables : Title, Meta Description, H1, H1, Hn, etc
  • Personnalisation des URLs
  • Etc

Autant dire : des optimisations essentielles pour réussir le SEO de votre e-commerce.

Conclusion

On le voit au travers de cet article : de façon générale, un site web est composé de différents aspects techniques qui déterminent sa qualité, sa pertinence et son utilité.

Au vu du nombre colossal de sites e-commerce qui voient le jour quotidiennement, il est primordial de prendre les devants en tirant son épingle du jeu. Passer par un consultant SEO ou une agence web, devient un investissement plus que bénéfique pour votre site internet.

Un audit de référencement naturel bien effectué peut vous permettre de booster littéralement vos ventes, et faire décoller durablement votre e-commerce.

En effet, lors d’une étude datant de 2007, Amazon a remarqué qu’en perdant seulement 100ms sur la vitesse d’affichage de son site, la grande firme américaine pouvait perdre jusqu’à 593 millions de dollars par an.

Alors, n’hésitez plus à vous occuper de votre e-commerce : il le mérite bien, et votre chiffre d’affaires aussi !

Manolis le 15 juin 2016 à 15:07

Article très claire et intéressant ! Cela m’a permis d’en savoir un peu plus sur le référencement.


Loric le 20 juin 2016 à 10:05

Bonjour,


Article très intéressant.


Le commentaire qui suit est surtout destiné à ceux et celles qui souhaitent lancer une boutique en ligne : anticipez le travail d’optimisation !


Trop souvent, les personnes sortent leur boutique en ligne et c’est ensuite qu’elles se disent qu’il faudrait travailler le référencement naturel.


Idéalement il faut intégrer cet aspect dès le début de votre projet car le SEO aura notamment un impact sur l’arborescence du site, sur le choix/nommage des catégories, etc… Cela vous permettra de gagner du temps et de faire des économies.


Quentin le 2 juillet 2016 à 13:58

Article intéressant. Je procède également dans cet ordre là pour faire des optimisations. Une bonne structure et de bonnes performances sont un vrai plus mais j’ai remarqué que c’est le contenu qui permet vraiment de tirer son épingle du jeu. Et puis, si le contenu est bon, cela permet d’attirer plus de liens de la part des autres sites.


Plus d’informations sur


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Générer du CA

Comment rédiger une fiche produit qui convertit à coup sûr ? 10 Conseils (+2 Bonus)

Générer du CA

Abandon de Panier : 10 Conseils pour le réduire sur votre site !

Générer du CA

Placement de produit avec les influenceurs : la stratégie marketing complète

Générer du CA

Marketing e-commerce : 11 stratégies à mettre en place pour booster vos ventes !

Créons ensemble votre boutique en ligne WiziShop

Quel est votre prénom ?

Vous allez bénéficier de 15 jours de test gratuit

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Retour

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

Retour

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

Retour

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

Retour

, quels types de produits allez-vous vendre ?

Retour