Le Blog ecommerce de WiziShop

Le chiffre du jour : 68

Publié dans Le chiffre du jour le lundi 16 juillet 2007 | Par Gregory

C’est le pourcentage de personnes qui iront faire leur shopping ailleurs si ils tombent sur 3 produits qui ne sont pas en stock sur le même site. Et sur ces 68%, 57% iront directement sur le site d’un concurrent pour trouver ce même produit !
C’est une étude parue aujourd’hui sur InternetRetailer (Site US) qui dévoile ce nouveau chiffre.

Plus de stock !

Comme dans le commerce traditionnel, une rupture de stock sur un produit est très frustrant pour le client. Si tout le monde peut concevoir qu’un produit peut manquer, il est normal qu’un internaute perde patience si il croise plusieurs produits en rupture de stock. Sa confiance risque de chuter et donc l’image du site va en pâtir. Et ça fera l’affaire d’un concurrent qui aura peut être gagner un nouveau client régulier…

Cela me fait penser à une erreur qu’il ne faut pas commettre. Sous prétexte d’un meilleur référencement dans les moteurs de recherche, on peut être tenter de référencer de nouveaux produits sur son site de vente en ligne. Très bonne initiative mais il ne faut pas partir dans l’extrême en se disant « tant pis si je n’ai pas les stocks de tout, ces produits me font des points d’entrée et les visiteurs achèteront peut être un de mes autres produits ». Cette étude montre à l’inverse que ces produits en rupture de stock peuvent faire beaucoup de tord à votre commerce !…

Je n’aurais donc qu’un conseil, augmentez votre nombre de références petit à petit dans la limite de votre trésorerie.
Inutile de grossir trop vite et de vous montrer plus gros que ce que vous êtes !

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

CtoC et Développement durable

Publié dans Les actualités le lundi 16 juillet 2007 | Par Gregory

Je viens de lire un baromètre réalisé par l’institut OpinionWay sur le comportement des Français qui achètent et vendent sur Internet.

Cette analyse vient compléter mes deux derniers billets sur le commerce de particulier à particulier CtoC (la revente des cadeaux de Noël) et le développement durable (Faire ses courses en ligne permet de diviser par 8 les émissions de CO2).

Il est devenu simple de vendre sur Internet Les internautes achètent de plus en plus de particuliers à particuliers

En effet, OpinionWay a enquêté sur les internautes de Priceminister. Il en ressort que 3 adeptes de l’achat de particulier à particulier sur 4 passent désormais par Internet alors qu’ils n’étaient que 55% l’année dernière. On apprend également que la majorité sont des internautes de moins de 34 ans et que la vente de DVD est en recul de 17% alors que dans le même temps la vente de vêtements s’envole passant de 11 à 20%…

Coté écologie, OpinionWay précise que 37% des internautes interrogés estiment que la vente de particulier à particulier est un moyen efficace de protéger l’environnement en recyclant les produits et en évitant, ainsi, le gaspillage.

Tiens, je remarque que les « Pure Player », donc les commerces ne vendant que sur Internet, communiquent de plus en plus sur des notions de développement durable. C’est une approche que je trouve intéressante (car je suis un écologiste convaincu), cependant les initiatives sont encore trop peu nombreuses. Il s’agit surtout d’arguments marketing pour le moment et pas forcément d’une profonde conviction de la part des équipes dirigeantes…

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Le chiffre du jour : 15

Publié dans Le chiffre du jour le dimanche 15 juillet 2007 | Par Gregory

C’est le pourcentage d’internautes qui auraient revendu en ligne leur cadeau de Noël en début d’année !
J’ai trouvé cette information sur un article d’Eric Posté sur AgoraVox.
15%, c’est deux fois plus qu’en 2005. Je ne pense pas que cela viennent des cadeaux qui auraient été plus inspirés en 2005 donc cette tendance s’explique par une utilisation plus accrue des plateformes de vente en ligne C2C (Consumer to Consumer, c’est à dire un consommateur qui vend à un autre consommateur sans passer par un professionnel).

Les internautes vendent leurs cadeaux sur les sites de petites annonces

Au delà de tout jugement éthique, je pense que ce pourcentage montre également à quel point il est simple aujourd’hui de vendre des objets sur internet sans avoir de connaissances particulières. Les interfaces se sont simplifiées, l’ergonomie est de plus en plus étudiée pour qu’il y ait le moins de freins possible. De plus en plus d’acteurs arrivent sur le marché des petites annonces mais je pense que peu arriveront à s’imposer. Ebay est un leader indétronable et PriceMinister (qui a racheté Mixad et son service Clubannonces en Mars dernier) semble avoir une grande longueur d’avance sur ses concurrents.

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Les articles incontournables de la semaine

Publié dans La revue de presse le dimanche 15 juillet 2007 | Par Gregory

Cette semaine je vous recommande la lecture de 6 articles que j’ai eu l’occasion de croiser sur la toile.

La moitié des lecteurs du JDN achète en ligne en raison de prix jugés plus attractifs. Un tiers privilégie pour sa part le gain de temps…

ZDNet nous explique comment PriceMinister et la fédération de Rugby coopèrent pour détecter et supprimer la vente de produits contrefaits

  • Mondes réels/3D: jusqu’où ira-t-on?

Ouriel Ohayon de TechCrunch France nous présente plusieurs solutions pour transformer des photos en environnement 3D. Une révolution, qui, selon moi, pourrait gagner le domaine du e-commerce.

Ziserman prend l’exemple d’Amazon pour expliquer que les interfaces riches (en flash notamment) vont permettre de booster les achats en multipliant les canaux de ventes.

Michel de Guilhermier, ancien fondateur de Photoways, nous donne son sentiment sur le luxe et les marques. Il en arrive à la conclusion que le rêve se vend bien et cher…

  • Soldes en ligne : une incontournable préparation technique

Deux professionnels livrent à Silicon FR leurs méthodes pour gérer ce moment critique de l’année. En effet le nombre de visites et de ventes est démultiplié pendant une courte période. Difficile à gérer pour les grands sites de e-commerce…

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Le chiffre du jour : 35,8 millions

Publié dans Le chiffre du jour le vendredi 13 juillet 2007 | Par Gregory

C’est le nombre d’internautes Allemands !
L’Allemagne est loin devant les autres pays européens. La France, par exemple, compte 10 millions de surfeurs en moins.
C’est l’institut Nielsen//NetRatings qui donne ce résultat pour Mai 2007. On apprend également que ces 35,8 millions d’internautes allemands passent plus de 42h par mois sur Internet et que la durée moyenne de visite d’une page web est de 35 secondes. Le marché allemand est donc en avance sur le nôtre.

Je me dis qu’il n’est pas idiot pour une boutique en ligne française qui vend des produits locaux ou originaux et qui compte s’ouvrir à l’international, de commencer, en priorité, par nos voisins allemands ;-)

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

1,5 millions de colis disparus à La Poste !

Publié dans Les actualités le vendredi 13 juillet 2007 | Par Gregory

Le numéro de Juillet du magazine Capital (N°190) dévoile une grande enquête sur les vols de colis à La Poste…

Capital n°190 : enquête sur les vols à La Poste

D’après le magazine, 1,5 millions de colis auraient disparus en 2006 ! Le total de la perte pour le e-commerce serait de 9 millions d’euros. Ces nombreux vols seraient dûs à des emplois précaires (des jeunes non qualifiés qui veulent se faire de l’argent de poche) et, à plus grande échelle, à des bandes organisées. La Poste, consciente de ce problème a pris de nombreuses mesures (licenciement des suspects, installation de caméras de surveillance et de badges électroniques…).
Je vous recommande donc la lecture de ce dossier assez complet.

Avec la publication de cet article, espérons que le grand public n’ait pas une nouvelle crainte envers le e-commerce. Dans tous les cas, je conseille aux cybercommerçants de proposer, en plus du Collissimo ou du Chronopost, d’autres modes de distribution tels que Kiala ou, plus tard (car ce n’est pas encore assez développé), Cityssimo. De même, n’envoyez jamais de colis à vos clients sans accusé de réception et sans assurance…

3 commentaires Écrire un commentaire

E-commerce et développement durable…

Publié dans Les actualités le jeudi 12 juillet 2007 | Par Gregory

Je viens de lire une synthèse très étonnante de l’étude sur les impacts environnementaux liés au service de livraison Telemarket (supermarché en ligne).

Cette étude réalisée par Estia-Via démontre que faire ses courses sur internet grâce à Telemarket permet de diviser par 8.3 les émissions de CO2 (et donc les gaz à effet de serre). Cela s’explique en premier lieu par le mode de livraison différent.

Télémarket favorise le développement durable

  1. Dans le cas de Telemarket, un camion fait sa tournée et livre plusieurs clients. L’étude explique que pour 15 clients, le transporteur parcourt en moyenne 30 kilomètres (soit 2 km en moyenne par client).
  2. Dans le cas d’un supermarché, on estime que 37% des déplacements se font en voiture. Donc plus d’un tiers des clients prennent leur voiture et en cumulant le tout on arrive à une moyenne de 140 kilomètres parcourus pour 15 clients (donc 110 km de plus qu’avec Telemarket) !
  3. Dans le cas d’un hypermarché, souvent en périphérie des villes, les études montrent que 85% des déplacements se font en voiture. La distance entre la maison du client et l’hypermarché est également beaucoup plus importante, du coup on se retrouve avec un total de plus de 590 kilomètres parcourus pour 15 clients…

Finalement l’étude en arrive aux conclusions suivantes : en 2007, Telemarket évitera l’émission de 6583 tonnes de CO2. Pour se donner un ordre d’idées, pour absorber 6583 tonnes de CO2 il faudrait l’équivalent de 449 hectares de forêt soit plus de la moitié du bois de Boulogne !

Je vous mets à disposition la synthèse de cette étude au format PDF (38 pages) : Télécharger la synthèse

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Delamaison.fr, un bel exemple de réussite

Publié dans Les actualités le jeudi 12 juillet 2007 | Par Gregory

Il y a deux types d’entreprises sur Internet. Celles qui ont un magasin physique et qui vendent en parallèle sur Internet (on les appelle « Click and Mortar« , l’exemple type serait la Fnac) et celles qui exercent leur activité seulement sur Internet (on les appelle « Pure Player« , l’exemple type serait Amazon). Bien évidemment les stratégies sont différentes, la logistique, la politique de prix ou de communication diffèrent entre les deux modèles.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un « Pure Player » qui a particulièrement bien réussi : Delamaison.fr.

Delamaison.fr réussit dans le e-commerce

Delamaison est un site spécialisé dans l’équipement de maison (Décoration, linge de maison, jardin, arts de la table, électroménager…). Avec plus de 12 000 références, le site est un des plus complets de son secteur. Lancé il y a plus de deux ans, Delamaison a enregistré un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros l’année dernière et table sur 6,7 millions pour l’exercice 2007-2008. Le site de e-commerce revendique 20 000 clients et un panier moyen de 160€ (ce qui est bien supérieur à la moyenne).

Je prends cet exemple aujourd’hui car le Journal Du Net vient de m’apprendre qu’ils avaient réussis une levée de fonds de plus de 3 millions d’euros auprès de XAnge et OTC Asset Management. Cette somme conséquente va leur permettre de développer plus rapidement leur boutique en ligne. Leur objectif est de doubler leur trafic sur un an (ils revendiquent 3,3 millions de pages vues par mois actuellement), de compléter leur offre (le but serait d’atteindre les 50 000 références dans les 3 prochaines années !) et d’améliorer les services clients (optimisation du service après vente, etc.).

Je pense que Delamaison a réussi un très bon positionnement en optant pour un catalogue moyen – haut de gamme. La qualité de présentation des produits (photos de qualité, description de chaque produit complète et claire…) rassure à la fois les visiteurs et les fournisseurs de Delamaison. Les dirigeants du site ont su tirer profit du boum du e-commerce en se plaçant sur un secteur en forte croissance et assez mal exploité en France. Mais pour en revenir à mon introduction, le succès de Delamaison vient aussi du fait qu’ils sont arrivés en tant que « Pure Player ».

En comparaison, on peut prendre l’exemple de Maison du Monde qui a sortit son site de vente en ligne en début d’année dernière. Les objectifs sont totalement différents. Même si une rentabilité est souhaitée au niveau de sa boutique en ligne, le but avoué est de conduire les internautes vers les magasins physiques et de ne surtout pas rentrer en concurrence avec eux. C’est compréhensible…

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Le chiffre du jour : 3

Publié dans Le chiffre du jour le mercredi 11 juillet 2007 | Par Gregory

C’est le nombre de e-commerçants que l’on retrouve dans le TOP 100 des plus importants marchands français en 2006. Cette étude réalisée par le magazine LSA et relayée par le JournalDuNet dévoile en effet que 3 commerces du net ont réussi à s’imposer parmi les plus grands. Il s’agit de Cdiscount (N°1 du e-commerce avec 664 millions de Chiffres d’Affaires) classé 53ème, de Rueducommerce (avec 322 millions de CA) classé 91ème et de Vente-privée (avec 287 millions de CA) qui arrive directement à la 93ème place.

Cdiscount, premier emarchand du web français Rueducommerce, 2ème emarchand français Vente privée, nouveau venu dans le Top 100 des marchands français

Combien pensez vous qu’il y aura de e-commerçants dans le TOP 100 de 2010 ? Les pronostiques sont ouverts…

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Lib & Stael lance la personnalisation des chemises

Publié dans Les actualités le mercredi 11 juillet 2007 | Par Gregory

Décidément voici la 3ème actualité tournant autour du prêt à porter en une semaine. Il faut dire que c’est le secteur le plus dynamique dans le e-commerce avec le tourisme en ligne donc ce n’est pas si étonnant.

Il y a forcément de nombreuses différences entre un magasin physique et un site de vente en ligne. Dans le premier cas le client peut essayer les vêtements, demander des conseils au vendeur et repartir directement avec son achat. Pour faciliter la commande sur Internet, il faut donc apporter d’autres arguments. En plus du choix ou du prix, généralement mis en avant sur la toile, certains marchands se tournent vers la personnalisation du produit (écrire un prénom sur un bijou, créer sa cuisine, etc.). Les technologies actuelles permettent à l’internaute de prévisualiser son produit en direct et de l’impliquer directement dans le processus d’achat.

J’ai découvert le nouveau site de Lib & Staël il y a quelques minutes grâce au blog ecommerce.

Personnaliser votre chemise grâce à Lib & Stael

Ce nouveau site est un bon exemple de personnalisation de produit. Il permet de créer la chemise de ses rêves en quelques minutes. Pour cela vous aurez le choix entre 300 tissus, de nombreuses coupes et des dizaines de cols, boutons et poignets… A chaque étape, vous voyez en direct votre chemise prendre forme. Le client a donc l’impression que sa chemise est unique (ce qui n’est pas forcément faux vu les centaines de milliers de combinaisons possibles).

Difficile de rivaliser à cette application dans un magasin physique car la composition de la chemise est ludique et peut se faire à toute heure de la journée, même le dimanche. De façon plus générale je pense que le fait d’apporter une personnalisation à sa commande permet d’augmenter son taux de conversion (le pourcentage de visiteurs qui auront poursuivi la visite jusqu’à l’achat), même si il ne s’agit que de pouvoir laisser un message avec sa commande (pour la personne qui reçoit le colis)…

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Ne perdez plus de temps ! Testez WiziShop dès aujourd'hui...

L'essai est gratuit pendant 15 jours, sans engagement et vous donne accès à l'ensemble des fonctionnalités.

TESTER WIZISHOP