Le Blog ecommerce de WiziShop

Les articles incontournables de la semaine… sur la convention e-commerce

Publié dans La revue de presse le samedi 15 septembre 2007 | Par Gregory

Comme chaque semaine, voici un petit résumé des articles qu’il ne fallait pas louper cette semaine. Mais comme vous le savez, ces derniers jours ont été très chargés car Paris accueillait la 4ème Convention e-commerce. Voici donc une revue de presse spéciale qui tourne uniquement autour de cet évènement. Résumés de conférences, retour sur l’ambiance et vidéos reportages au programme :

1. 14 000 visiteurs à la Convention E-Commerce Paris
Un article classique mais complet sur la convention Ecommerce qui a connu un énorme succès cette année.

2. Convention e-commerce : les challenges des TPE-PME
Voici un dossier sur les différents défis qui s’imposent aux petites et moyennes entreprises. Le JournalDuNet a interrogé les responsables de Powerboutique, Ubifrance, La languedocienne, Cetelem et Born to be Interactive.

3. Convention Ecommerce – les liens sponsorisés
Nicolas d’Emob nous résume son séjour à Paris et revient en détail sur une conférence très intéressante sur les liens sponsorisés à laquelle il a assisté.

4. Convention Ecommerce – l’importance du moteur de recherche…
Nicolas, encore lui, nous propose un long résumé d’un atelier sur le rôle et l’importance du moteur de recherche au sein d’un site internet de vente en ligne.

5. Convention e-Commerce – Jour 1 – Vous avez dit taux de conversion ?
Un beau reportage de Blog-conversion sur le sujet primordial des taux de conversion. Présentation des conférences et des sociétés rencontrés pour l’occasion…

6. Convention e-Commerce – Jour 2 – Emailing et génération de trafic
Un reportage sur les conférences qui ont porté sur l’emailing, la génération de trafic qualifié et le référencement.

7. Retour à chaud de la convention e-commerce
Découvrez l’avis de François Ziserman sur le sujet. Il délivre une interrogation légitime : pourquoi 95% des boites qui présentent leurs offres ne ciblent que 5% des ecommerçants (à savoir les plus gros) ?

8. Deux premiers jours de la 4ème convention e-commerce Paris 2007
Sylvain du blog d’un Webm@rketer revient sur ses deux premiers jours au salon et nous détaille les conférences auxquelles il a assisté.

9. François Monboisse, Fevad : « Il existe aujourd’hui 30 000 sites d’e-commerce en France »
A l’occasion de la convention e-commerce, ZDNet a rencontré et filmé le président de la FEVAD (Fédération des Entreprises de Vente à Distance).

Vous pouvez également retrouver mon retour sur la 4ème convention e-commerce.
Je vous donne rendez vous demain matin pour une revue de presse plus classique !

2 commentaires Écrire un commentaire

Le chiffre du jour : 67

Publié dans Le chiffre du jour le vendredi 14 septembre 2007 | Par Gregory

C’est le pourcentage d’internautes qui réalisent une démarche virale sur Internet. C’est un peu compliqué dit comme ça alors je vais essayer de vous expliquer en détail de quoi il s’agit.

Tout d’abord ce chiffre est issu d’une étude d’Ipsos Media relayée par e-commercemag. L’étude distingue plusieurs approches de marketing viral :

  • Le fait de communiquer une vidéo publicitaire à un proche (11% des internautes le font)
  • Le fait de communiquer l’adresse email de ses proches afin qu’ils reçoivent des informations sur un produit ou un service en ligne (21% des internautes le font)
  • Le fait de laisser un commentaire (23% des internautes le font)
  • Le fait d’évaluer ou donner une notation après un achat que ce soit sur le produit en lui même ou le vendeur (24% des internautes le font)

En tout 67% des internautes ont réalisé une de ces quatre démarches (régulièrement ou de temps en temps). C’est une étude très intéressante qui démontre bien que l’internaute est actif et peut être votre meilleur allié dans une démarche marketing. Mais pour cela, il n’y a pas de miracles, il faut tout d’abord leur proposer des produits ou services de qualité et communiquer de manière originale !

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Pourquoi tu blogues ?

Publié dans Les actualités le vendredi 14 septembre 2007 | Par Gregory

Je m’écarte légèrement du e-commerce dans ce billet pour répondre à l’invitation de Richard. Le concept des billets « Pourquoi tu blogues » est de répondre à cette question en 5 points et inviter ses petits camarades blogueurs à en faire de même. C’est une sorte de chaine qui se diffuse sur le web très rapidement.

Je trouve l’idée sympa, ça vous permettra de mieux comprendre ce qui me motive…

  • Je blogue car… J’aime écrire, partager, sensibiliser les gens. Je trouve que les blogs sur le e-commerce ne sont pas si nombreux que ça ou ne traitent pas forcément de certains sujets qui intéressent les e-commerçants. Donc j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice en publiant régulièrement des dossiers et des études de cas.
  • Je blogue car… J’aime le concept des blogs. Ecrire sur un blog est très différent d’un site informatif. On peut réellement écrire ce que l’on pense, faire passer des messages personnels. Il ne s’agit donc pas de donner une vision formelle ou absolue d’une information mais de donner son sentiment. Je trouve cette approche beaucoup plus intéressante.
  • Je blogue car… un blog est lieu d’échange. Il permet à chacun de laisser ses commentaires, de faire évoluer le débat. Chaque message évolue et perdure dans le temps. Certains billets peuvent même trouver leur principal intérêt dans les commentaires, je trouve ça génial !
  • Je blogue car… j’aime partager mon travail de veille. Et le fait de bloguer m’oblige également à faire ce travail indispensable. C’est donc une sorte de cercle vertueux ! Je blogue car je veille, je veille car je blogue…
  • Je blogue car… tous les blogueurs sont des gens bien. ;) Non ?

Voilà, j’ai fait ma part de travail. Je vais donc maintenant désigner les prochains participants… Les nominés sont : Nicolas (emob), Michael (Koi 2 neuf ?) et Julien (La vie en pro). Désolé les gars fallait pas qu’on se voit Mercredi. A vous de jouer :)

1 commentaire Écrire un commentaire

Retour de la convention e-commerce…

Publié dans Les actualités le jeudi 13 septembre 2007 | Par Gregory

Me voici de retour à Nice après deux jours passés au palais des congrès de Paris pour l’incontournable convention e-commerce. Avant de rentrer plus dans les détails de mon voyage, je vous propose de vous mettre dans l’ambiance avec ces quelques photos…

4h00 – C’est plutôt une heure à laquelle je suis amené à me coucher normalement mais bon, me voilà levé et presque en forme. Départ de l’aéroport Nice – Côte D’azur prévu à 6h !

9h00 – Arrivée au Palais des congrès. L’organisation du salon est parfaite, un code barre m’avait été envoyé par email et il a suffit à une hôtesse de le scanner pour me sortir en quelques secondes mon badge. Malgré une grosse affluence, l’attente n’est pas longue (sauf pour ceux qui n’ont pas reçu le code barre, là c’est une autre histoire…).

9h15 – Un petit coup d’œil rapide sur les différents stands avant le début des conférences. Je reconnais certains visages que j’avais eu l’occasion de croiser l’année dernière mais je suis surtout surpris par l’ampleur qu’a pris le salon. Le nombre d’exposants semble avoir triplé, tous les grands noms sont là… Le salon qui s’étendait sur les 2 tiers du niveau 2 occupe maintenant tout le niveau 2 plus la moitié du niveau 3. A ce rythme là il faudra 3 niveaux l’année prochaine !

Les conférences

10h30 – Je vous prépare un énorme dossier sur les différents moyens de créer une boutique en ligne. A ce titre là, je ne pouvais louper les conférences sur les plateformes e-boutiques. Le concept est simple, le commerçant peut lui même paramétrer et mettre à jour sa boutique en ligne qui est hébergé sur la plateforme. En contre partie, il paye un abonnement mensuel.
La première conférence était animée par PowerBoutique. L’orateur était clair mais manquait peut être d’un peu d’enthousiasme. La conférence suivante portait sur la solution Store-Factory. J’ai trouvé le conférencier assez décourageant (« le e-commerce c’est pas facile », « oula les publicités adwords c’est dur à gérer et souvent très couteux », « la fraude à la CB est encore très préoccupante »…). Curieuse façon de vendre son produit !

13h00 – L’heure du « Class-Croute »

14h00 – La suite des conférences sur les e-boutiques reprenait très vite avec Attrait, une web agency. Ce n’était pas réellement le type d’informations que j’étais venu chercher donc la conférence m’a moins intéressée. Ceci dit, je trouve assez curieux le peu de préparation de certains orateurs. Il faut savoir qu’une conférence coûte 10.000€ à l’entreprise qui l’organise, il faut donc éviter de les prendre à la légère… Bref, j’ai été assez surpris d’entendre le conférencier dire que certains de ses clients avaient, depuis, déposés le bilan. Certes c’est très certainement vrai pour la plupart des web agency ou des plateformes e-commerce mais pourquoi le dire ??
La journée se poursuivait avec les conférences de Modules Web et de leur solution Boost-ecommerce. Venait ensuite Amen et leur solution e-commerce à 10€ par mois puis SpreadShrit, la célèbre plateforme de boutiques de TShirt personnalisés.

Mercredi 12 Septembre 2007

9h30 - Le but de la journée est d’aller voir le plus de stands possible. Je consacre tout d’abord ma matinée aux différentes solutions de logistique externalisées. Je trouve qu’il y a peu d’informations sur le web à ce sujet et j’ai ma petite idée pour remédier à cela. Là aussi, j’espère pouvoir publier très vite un gros gros dossier sur cette thématique.

Les stands de la convention e-commerce

13h00 – Sushi party ! Bon ok, j’ai été délaissé par la plupart d’entre vous. C’est dur la vie d’un jeune blogueur ! Mais j’espère qu’on aura l’occasion de se faire d’autres rencontres. Cependant, j’ai tout de même pu voir Nico de la jeune pousse du e-learning Emob. Je ne l’avais plus vu depuis au moins 2 ans donc ça a été un véritable plaisir pour moi de passer quelques minutes en sa compagnie et en profiter pour le féliciter pour sa belle réussite. Je passerai d’ailleurs son site de vente en ligne à la « moulinette » très prochainement !
J’ai pu également échanger quelques mots avec Michael. Son projet Spoonkey a l’air très intéressant… Je vous en reparlerai très vite.
J’ai également vu (furtivement) Julien de saveur bière ainsi que le badge de François (qu’il avait apparemment perdu sur le stand de 1euro.com !).

15h00 – Fin de mes interviews des plateformes logistiques et des solutions de boutiques en ligne. Je ne vous détaille pas plus vu que je consacrerai des dossiers complets sur ces sujets.

18h30 – Malheureusement je dois quitter le salon pour retourner sur Nice. Il y a encore beaucoup de stands et de personnes que j’aurais aimé découvrir… Tant pis, on ne peut pas tout faire !

18 commentaires Écrire un commentaire

Le chiffre du jour : 4

Publié dans Le chiffre du jour le lundi 10 septembre 2007 | Par Gregory

C’est le futur pourcentage (prévu pour la fin de l’année) de l’e-commerce dans l’ensemble de la vente de détail.

D’après la FEVAD (Fédération des Entreprises de Vente à Distance), il y a donc 4% des ventes de détails qui se feront sur Internet. En effet, les 16 milliards d’euros de ventes en ligne seront très certainement dépassés d’ici fin 2007. La fédération ajoute même que plus de 30 milliards seront dépensés sur Internet d’ici 2010…

Vous pouvez télécharger le communiqué de presse de la FEVAD. On y apprend d’autres chiffres très intéressants, notamment une hausse de 38% des ventes en ligne au cours du premier semestre 2007 (7,8 milliards ont été dépensés sur le web) et un nombre de sites marchands en hausse de 50% (la fédération estime qu’il y a 30 000 sites de vente en ligne actifs en France !).

2 commentaires Écrire un commentaire

Les articles incontournables de la semaine

Publié dans La revue de presse le dimanche 9 septembre 2007 | Par Gregory

Cette semaine, je vous ai sélectionné 5 articles au cours de ma veille quotidienne. Voici les lectures qu’il ne fallait pas manquer…

1. Vendre sur internet – les prémices
Un petit article très bien écrit, proposé par Buzzinessman sur les quelques questions à se poser avant de se lancer dans l’aventure du e-commerce.

2. La revue de presse du référencement
Secrets2moteurs propose une revue de presse spéciale pour découvrir tous les articles de l’été qu’il ne fallait pas louper au sujet des moteurs de recherche et du référencement. Très intéressant…

3. Y a pas que l’audience dans la vie, y a le client aussi…
Daniel Broche fait le constat suivant : 85% des exposants de la prochaine convention e-commerce de Paris (qui se tiendra de Mardi à Jeudi prochain) sont des intermédiaires entre le e-commerçant et le client.

4. Innover dans le tshirt ?
Vu la concurrence dans ce domaine, pas si simple… Découvrez le point de vue de Look-Zippy.

5. Les outils du ecommerçant open source
Capitaine Commerce présente de nombreux outils open source qui pourraient devenir pratiquement indispensables pour un ecommerçant. Un article en 2 volets (le premier ici, le deuxième ).

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

La veille sur internet 3/3 : La veille thématique

Publié dans Les dossiers du e-commerce le samedi 8 septembre 2007 | Par Gregory

Dans ce dernier dossier, nous allons découvrir plusieurs outils et plusieurs méthodes vous permettant de suivre toutes les nouveautés d’un secteur. Il est primordial de réaliser ce travail, même si il est très couteux en temps.

S’inscrire aux communiqués de presse

La première étape d’un plan de communication est souvent la diffusion d’un communiqué à la presse. Donc, pour surveiller un secteur, autant s’abonner aux différentes plateformes en ligne. Il en existe des dizaines sur Internet, il suffit d’entrer son adresse email, sélectionner le ou les secteurs qui vous intéresse et vous recevrez les communiqués en même temps que les journalistes. Pratique pour avoir une longueur d’avance…

Voici une liste des différents sites sur lesquels vous pouvez vous abonner gratuitement :

Créer des alertes google

Vous connaissez Google Actualités ? Le célèbre moteur indexe les actualités du web presque instantanément et les classe selon la popularité de l’information. Il y a un moyen d’utiliser cet outil pour faire de la veille thématique. En effet, Google propose de créer des alertes sur un terme précis et de recevoir tous les articles qui en parlent par email.

Google actualités permet de créer des alertes

Utiliser les flux RSS personnalisés de Wikio

Wikio est mon « digg-like » français favori. C’est un outil génial pour le travail de veille. En effet, comme google actualités, il va indexer tous les articles du web, très rapidement. A la différence de Google, il va également surveiller les blogs (pour être référencé dans Google Actualités, il faut impérativement plusieurs rédacteurs différents sur le site, ce qui exclut de nombreux blogueurs).

Il est possible de s’inscrire au fil RSS d’un terme précis. Pour cela, tapez votre requête dans le moteur de recherche et sélectionnez le bouton « S’abonner » (en haut à droite du contenu). Il est alors possible d’utiliser ce flux dans Netvibes, Google reader ou n’importe quel lecteur de fil RSS et de recevoir toutes les actualités du domaine.

Wikio

Les techniques classiques à ne pas oublier…

Bien évidemment, la veille est un travail de tout instant. Tous les supports de communication doivent être surveillés : radio, télévision, presse, forums de discussion… Ce travail est complexe et demande beaucoup d’énergie.

C’est pourquoi il existe des agences spécialisées dans ce domaine. Ces professionnels surveillent toutes les sources d’informations et vous proposent une synthèse. Vous pouvez, par exemple, vous tournez vers Synthesio, Winello ou lesitemarketing.com

Conclusion du dossier

J’espère que ce nouveau dossier vous aura plu. Il m’a été assez difficile de trouver le bon ton. Mon but a été de fournir des exemples et des explications simples, accessibles à tous et à toutes et permettant à chacun de gagner du temps à l’aide de quelques astuces précieuses. Bien évidemment, certains de mes lecteurs connaissaient déjà très bien tous ces domaines. Alors je m’adresse à vous… Est-ce que ce type de dossier vous plait ? Faut-il aller beaucoup plus loin ou mieux vaut-il rester simple pour répondre aux besoins de ceux qui débutent (ou qui ne sont pas expert du domaine) ?

Bien évidemment, je compte aussi sur vous pour compléter ce dossier. Connaissez vous d’autres outils encore plus pertinents ? Connaissez vous d’autres plateformes sur lesquels s’inscrire pour recevoir des communiqués de presse ? Connaissez vous d’autres agences de veille ?…

3 commentaires Écrire un commentaire

Le blog d’Olivier Sauvage (alias Capitaine Commerce)

Publié dans Les autres blogs le vendredi 7 septembre 2007 | Par Gregory

Vous le savez, je présente régulièrement des blogs liés au e-commerce. Et bien, sachez que si je n’en avais qu’un à présenter, ce serait celui d’Olivier Sauvage plus connu sous le nom de… Capitaine Commerce !

Spécialisé dans les solutions e-commerce Open Source (OScommerce et maintenant Magento), le capitaine nous livre de nombreux conseils et articles sur le monde de la vente en ligne (l’ergonomie, le processus d’achat, les nouveautés… tout y passe). Un fil RSS indispensable !

Capitaine commerce

- Bonjour Capitaine ! Commençons par le commencement… Pourquoi avoir créé ton blog ?
« Au début, j’avais créé Capitaine Commerce surtout pour faire la promotion d’osCommerce. Je trouvais qu’osCommerce méritait qu’on en parle un peu mieux que ce qu’on pouvait en trouver sur le web en 2006 et je tenais absolument à montrer qu’on pouvait faire autre chose que des sites sur 3 colonnes.
Bien sûr, ce n’était pas sans arrière pensées puisqu’à l’époque, j’étais encore le patron d’une web agency dont le métier principal était la création de sites avec osCommerce. Une des idées que j’avais derrière la tête était d’intéresser les grosses sociétés à osCommerce qui avaient tendance à fuir cette solution, parce que issue du monde de l’open source. De ce côté là, j’estime que c’est un succès, car de plus en plus de grosses boîtes utilisent osCommerce. La future boutique du Monde a été réalisée avec osCommerce et c’est ma société qui l’a réalisée (en partie, puisque j’ai du déposer le bilan depuis). »

- Depuis quand blogues-tu ? Est-ce ton premier blog ?
« Ca fait un an que je blogue. Ca ne m’intéressait pas trop avant et je n’étais pas un lecteur de blog. Depuis, je me suis rendu du compte de la puissance de feu d’un blog en terme de communication, de rencontres, etc. Ca m’a même aider à trouver du boulot dernièrement. Je n’arrête pas d’en créer de nouveaux que je laisse tomber rapidement, car bloguer demande énormément de temps et le Capitaine Commerce suffit à ma peine. »

- Où habites-tu ? Quel est ton métier ? Es-tu marié ? Des enfants ? (je sais c’est personnel mais ça permettra de donner un petit coté « people » à mon blog)
« Je suis un parisien ayant émigré dans le nord (eh oui, ça existe) depuis 10 ans. Avant d’être chef d’entreprise, j’étais webmaster tendance graphiste. Ma boîte s’étant plantée il y a un mois, j’entame une nouvelle carrière au sein du groupe 3 Suisses Internationale au sein d’une section ultrasecrète de R&D ecommerce pour le groupe. J’ai une femme et des enfants, mais je préfère ne pas en parler pour les préserver d’éventuelles représailles d’ennemis que je me serai fait à travers mon blog ;-)  »

- Quel sera l’avenir de ton blog ? Comment penses-tu le faire évoluer ?
« Avec mon entrée au sein du Groupe 3 Suisses, il est clair que j’aurais beaucoup moins de temps pour m’occuper du Capitaine. Je pense faire un peu moins d’articles, mais peut-être un peu plus approfondis. Comme tu le sais, je me consacre également à la communauté francophone de MagentoCommerce (Fragento.org) qui va me prendre aussi beaucoup de temps, bien que là, je ne serai pas seul, comme sur le Capitaine Commerce. De nombreux bénévoles se sont déjà déclarés prêt à faire vivre cette communauté. J’aimerais très rapidement créer une association autour de ce projet afin de pouvoir le faire bénéficier de plus de moyens (financiers s’entend). »

- Combien d’heures par jour passes-tu dessus entre la rédaction des articles, la veille et la promotion ?

« Beaucoup trop de temps ! Ca dépend des semaines. Il y a des jours où je peux consacrer trois heures à lire des news et à rédiger, mais en moyenne, je dois être à une heure par jour, ce qui est déjà pas mal, sachant que c’est une activité qui me rapporte environ 30$/mois grâce à adsense (ouahouh !). »

– Si ce n’est pas indiscret, peux-tu nous donner quelques stats ?
Ce n’est pas indiscret, parce qu’il n’y a rien à cacher. Aujourd’hui, il y a à peu près 200 v.u. / j sur capitaine-commerce. J’ai du rédiger pas loin de 300 billets. On est encore loin des grosses cavaleries comme FredCavazza .net ou Presse-citron.

- Comment vois-tu l’avenir du ecommerce en France ?
« En rose, comme Magento.
A dire vrai, je n’ai pas une très bonne vision d’ensemble du ecommerce français et je connais notamment très mal l’activité des gros acteurs. En revanche, mes quatre années passées à la direction d’OS Systèmes m’ont permis d’avoir une meilleure idée du marché des petites entreprises et si je trouve que les commerçants français se débrouillent pas mal, je pense aussi qu’ils sont freinés par leur petite taille (c’est peut-être une lapalissade ça) et leur manque de connaissance de ce métier.
Ce que j’ai constaté, c’est que la plupart des gens qui se lançaient dans le ecommerce n’y connaissaient pas grand chose. Ils ont souvent tendance à sous-estimer les coûts de production et de maintenance d’un site, ils n’ont qu’une idée très partielle du référencement et surtout, surtout, ils ne savent pas du tout ou très mal se servir des outils de promotions du web. La plupart vendent comme s’ils étaient des vendeurs en magasin. Beaucoup se concentrent sur les promos de leurs produits, mais quand on leur parle de contenus, de blogs, de web 2.0, ils sont complètement largués.
Je pense donc, et c’est un de mes objectifs avec Magento, qu’il y a un intense travail d’évangélisation à faire autour du commerce électronique.
Bon, je vais m’arrêter d’en parler là, car je pourrais y passer des heures, mais en tout cas, sache que le ecommerce auquel je ne connaissais rien il y a 5 ans est devenu une véritable passion pour moi, presque un jeu, voire une drogue. « 

Merci beaucoup Capitaine, longue vie à Fragento et bonne chance pour ton nouveau boulot !

1 commentaire Écrire un commentaire

La veille sur internet 2/3 : La recherche

Publié dans Les dossiers du e-commerce le jeudi 6 septembre 2007 | Par Gregory

Je remarque régulièrement que beaucoup de personnes ont du mal à formuler leurs recherches dans les moteurs. Dans ce chapitre, je vais donc essayer de vous apprendre les bases, c’est à dire comment effectuer une recherche efficace. Cela me semble indispensable pour commencer une activité de veille. Puis, nous verrons également que les moteurs peuvent nous en apprendre beaucoup plus que ce que vous pensiez sur les sites de vos concurrents…

Pour ne pas compliquer les choses, je vais uniquement vous parler de Google, qui est pour moi l’outil le plus pertinent.

Comment formuler une recherche efficace ?

Tout d’abord, il faut comprendre comment fonctionne un moteur de recherche. Un moteur comme google, parcoure continuellement le web pour « indexer » (c’est à dire enregistrer dans sa base de données) toutes les pages. Il est ainsi en mesure de connaitre toutes les nouvelles pages et de savoir qu’elles ont été les modifications effectuées sur des pages qu’il avait déjà dans sa base. Ensuite, pour classer les résultats, Google va appliquer un algorithme basé à la fois sur le contenu de la page (titre de la page, mots qu’elle contient, analyse des balises utilisées lors du développement, etc.) et sur sa popularité (est-ce que beaucoup de liens pointent sur cette page ? Les liens vers cette page sont-ils populaires eux-mêmes ?…).

Si les résultats de Google sont excellents, il doit tout de même jongler avec plusieurs milliards de pages indexées dans sa base de données, il va donc falloir lui faciliter la tâche en lui formulant une recherche précise.

La recherche sur internet entre silence et bruit

Pour atteindre le juste milieu, il va donc falloir apprendre à formuler votre requête. Tout d’abord, il faut savoir que google prend en compte l’ordre des mots. Il va donc faire ressortir en priorité les pages qui utilisent les termes dans le même ordre que vous. Ensuite, le moteur de recherche utilise tous les mots clés que vous lui donnez. Ainsi si votre requête contient 5 mots différents, il ne vous sortira aucune page avec uniquement 4 des 5 mots. Cela permet justement d’affiner votre recherche, ou, au contraire, de l’élargir en supprimant un mot clé.

Il y a également une astuce si vous recherchez une expression précise. Il suffit de mettre l’expression entre guillemets. Par exemple, si vous recherchez « Table à langer », les résultats ne seront pas les mêmes que si vous tapez : table à langer. Dans ce deuxième cas, google peut faire ressortir des pages qui ne vendent pas de tables à langer mais présentent des tables de salon et des meubles à langer par exemple…

Enfin, il est également possible de ne chercher qu’un type de document spécifique (Excel, Word, PowerPoint, PDF…). Pour cela, il suffit de taper filetype: suivi du type de fichier à la fin de sa recherche (xls, doc, ppt, pdf…).

Imaginons un cas pratique. Vous souhaitez retrouver mon dossier sur les fiches produits par google.

  1. Vous tapez : fiches produits, vous obtenez alors plus de 2,5 millions de pages. Il y a trop de bruit
  2. En tapant « fiches produits », vous précisez la recherche et divisez en deux le nombre de résultats
  3. Vous vous souvenez que j’ai mis en ligne le dossier sous format pdf, vous entrez donc la requête « fiches produits » filetype:pdf, vous n’obtenez plus que 16 000 résultats
  4. Pour être sûr de ne tomber que sur mon dossier, il vous suffit alors de préciser le nom du site : wizishop « fiches produits » filetype:pdf et là, miracle, il n’y a plus qu’un résultat, le bon !

Ce que google peut vous apprendre sur le site de votre concurrent…

Il y a d’autres requêtes très intéressantes à connaitre à propos de google.
Il est très simple de savoir, par exemple, combien de pages du site de votre concurrent sont indexés dans la base de données de google. Le chiffre que google nous donne peut rapidement vous donner une idée du nombre de produits que propose votre concurrent. Pour cela, il suffit de taper la requête site: suivi de l’adresse du site.

Par exemple on pourrait comparer la taille d’un site comme Amazon à celle de son concurrent français Alapage.
La requête site:www.amazon.com retourne plus de 8,5 millions de résultats alors que la requête site:www.alapage.com ne donne « que » 326 000 résultats ! On s’aperçoit vite de la différence de catalogue…

On pourrait également avoir une idée de la popularité d’un site, c’est à dire combien de personnes ont fait un lien vers le site en question. Les chiffres donnés par Google sont à prendre avec des pincettes mais peuvent donner une idée générale intéressante. La formulation est la suivante : link: suivi de l’adresse du site. Bien évidemment, plus le site sera populaire, plus il sera difficile d’aller le concurrencer…

Si l’on reprend le même exemple, on s’aperçoit qu’Amazon reçoit plus de 2 millions de liens lorsque son homologue français n’en perçoit qu’environ 3 000 ! Sacrée différence tout de même…

Pour aller plus loin :

5 commentaires Écrire un commentaire

Mercredi midi… c’est sushi !

Publié dans Les actualités le mercredi 5 septembre 2007 | Par Gregory

Comme vous le savez (car toute la blogosphère en parle, d’une part car l’évènement est important et d’autre part car E-Business Info propose une très intéressante affiliation avec un revenu conséquent à chaque inscription…), la semaine prochaine se tiendra la 4ème Convention E-commerce à Paris. J’en avais déjà parlé dans l’un de mes premiers billets.

Je serais donc sur place mardi et mercredi. Alors voilà ce que je vous propose. Si ça vous tente, pourquoi ne pas se retrouver entre midi et deux mercredi pour partager quelques sushis (si je me souviens bien il y a un self-sushi un étage plus bas). Ca nous donnerait l’occasion de nous rencontrer et de mettre des visages sur des prénoms. Qu’en dîtes vous ?

3 commentaires Écrire un commentaire

Ne perdez plus de temps ! Testez WiziShop dès aujourd'hui...

L'essai est gratuit pendant 15 jours, sans engagement et vous donne accès à l'ensemble des fonctionnalités.

TESTER WIZISHOP