Le Blog ecommerce de WiziShop

6ème Convention e-commerce Paris 2009

Publié dans Les actualités , Wizishop le vendredi 28 août 2009 | Par Gregory

Dans un mois tout pile, débutera la 6ème Convention e-commerce Paris 2009, le salon de référence dans le domaine de la vente en ligne.

 

La convention e-commerce se déroulera les 29, 30 Septembre et 1er Octobre à la Porte de Versailles (Pavillon 7.3). L’évènement de l’année dernière avait été un véritable succès mais les organisateurs du salon prévoient une mobilisation encore plus forte cette année :

  • 27 000 m² dédiés à la vente en ligne
  • 13 salles de conférences
  • 450 exposants dans tous les domaines du e-commerce (solutions techniques, logisitiques, e-marketing, relation clientèle, etc.). Voir la liste des exposants.
  • Des débats webcastés et des formations

Bien entendu, vous pourrez également retrouver une partie de l’équipe de Wizishop (nous tiendrons le stand J07). Nous espérons donc vous voir nombreux et nombreuses que ce soit pour échanger à propos du blog ou pour une petite démonstration de notre solution ecommerce.

2 commentaires Écrire un commentaire

Est-ce que le média social est un phénomène de mode ?

Publié dans Les actualités le mardi 25 août 2009 | Par Cedric

Cette vidéo postée sur You Tube devrait apporter quelques éléments de réponses à tous ceux qui se posent encore la question si l’arrivée des réseaux sociaux est une révolution ou pas ?

N’hésitez pas à réagir et à laisser vos commentaires !

3 commentaires Écrire un commentaire

Les articles incontournables de la semaine

Publié dans La revue de presse le lundi 24 août 2009 | Par Cedric

Bonjour à tous, comme chaque lundi, je vous présente une petite revue de presse des billets les en plus en vue sur la blogosphère e-commerce. Bonne lecture !

1. Quel contenu pour vos tweets professionnels ?
De quoi faut-il parler sur Twitter ? C’est la question à laquelle il faut essayer de répondre, quelques éléments de réponse avec ce billet et cette vidéo…

2. Inscription à la newsletter lors de la création d’un compte client
Le blog eCommerce 404 lance une réflexion sur le différentes pratiques qui existent en France, ce que dit la loi et son interprétation…

3. Facebook rachète Friendfeed pour concurrencer Twitter
Rachat qui n’est pas passé inaperçu cette semaine dans la blogosphère, c’est une étape stratégiquement importante pour Facebook pour freiner l’ascension de Twitter

4. 10 conseils pour augmenter le taux de conversion de vos pages de destination
Le blog Seinsights, présent une nouvelle fois dans notre revue de presse, propose dans ce billet 10 conseils pratiques pour améliorer le taux de conversion…

5. Les PME qui bloguent augmentent de 55% le trafic de leur site internet
Pour ceux qui doutaient encore du bénéfice d’avoir un blog pour améliorer la visibilité de son site internet, voici une étude réalisée aux États-Unis auprès de 1500 entreprises…

1 commentaire Écrire un commentaire

Iziflux, gérez votre visibilité sur les moteurs shopping

Publié dans Les actualités le samedi 22 août 2009 | Par Gregory

Nous vous présentions Lengow il y a quelques jours, voici son principal concurrent… Iziflux.

Je vous propose de découvrir cet outil avec Guilhem Gleizes, directeur de Cibleweb.

Bonjour. Avant tout pouvez-vous nous présenter Cibleweb ?

Cibleweb est un prestataire webmarketing qui vient de fêter ses 8 ans d’existence.
C’est une structure à taille humaine (moins de 15 personnes) dédiée à l’accompagnement des ecommerçants.

Je pense qu’on peut définir cibleweb comme une « boîte à outils pour webmarchand », en effet nos prestations sont clairement identifiées et rodées depuis des années :

  • référencement naturel (audit, accompagnement, conseil)
  • gestion de campagne  liens sponsorisés
  • emailing (création + routage)
  • création de bannières
  • gestion de compagnes sur les comparateurs de prix et les marketplaces
  • formation webmarketing depuis le rachat il y a un an de notre filiale arkantos-consulting.com que tu connais bien, christophe da silva nous a rejoint et officie en tant que formateur en chef (il animera notamment les formations lors du salon ecommerce paris 2009)

Le but étant de proposer à nos clients une approche claire et simple afin de leur faire gagner du temps et les laisser se concentrer sur leur cœur de métier, la formation étant pour nous une démarche logique et normale de transfert de compétence

Vous éditez un outil nommé Iziflux. A quoi sert-il exactement ?

Iziflux est issu de notre expérience liée à l’achat d’espace sur les comparateurs que nous avons pratiquée depuis plus de 6 ans.

En effet en gérant les campagnes de plus de 200 clients nous avons constaté que l’on pouvait simplement optimiser ses liens sponsorisés, son référencement naturel mais que rien n’existait pour améliorer le ROI des comparateurs de prix

Après avoir développé des modules en interne nous avons choisi, il y  a un peu plus d’un an, de commercialiser notre savoir faire sous la forme d’une interface simple et fonctionnelle, c’est ainsi qu’est né Iziflux.
Avec maintenant un peu de recul, le constat est simple : nos clients réalisent une économie moyenne de 25% sur leur consommation de clics en ne conservant que les produits qui transforment, mais au-delà de ce rapide constat ils peuvent travailler leurs campagnes en tenant compte des spécificités de chaque support : catégorisation, fonctionnement du moteur de recherche interne, calcul de popularité.
On fait ainsi appel à des optimisations qui sont souvent proches du référencement naturel (qui reste notre première activité) en optimisant chaque flux sortant.
Très vite nous avons pu nouer des partenariats intelligents avec les comparateurs car notre rôle reste celui d’un facilitateur technique et non d’un intermédiaire sans valeur ajoutée.

De ce fait cibleweb s’est doté d’une cellule de R&D de 2 personnes entièrement dédiées au développement de iziflux : nouvelles fonctions, relations techniques avec les comparateurs et les marketplaces, assistance utilisateur.

Iziflux est en constante évolution, nous travaillons par exemple pour un client anglais sur l’intégration de ses produits dans google base.
Nous testons également de nouvelles compatibilités avec les outils de tracking disponibles sur le marché et ayant déjà fait leur preuve : xiti, google analytics, eulerian mais aussi les solutions propriétaires de nos clients.

Iziflux doit rester un facilitateur  et non une contrainte supplémentaire pour un marchand, en effet je suis partisan d’un tableau de bord unique pour piloter l’activité dans lequel notre outil doit s’intégrer plutôt que de multiplier les interfaces d’optimisation et donc le temps à passer pour analyser ses campagnes.

Un point important à souligner, depuis déjà plusieurs mois nous avons également pris le parti de permettre à nos clients de se positionner sur les principales marketplaces du marché : ebay, priceminister, windil, 2xmoinscher, rueducommerce, etc..

Nous constatons aujourd’hui qu’une part non négligeable de nos clients se servent de notre application pour vendre directement sur ces supports, c’est encore une démonstration de la R&D permanente car les flux marketplace sont en général beaucoup plus complexes que les flux comparateurs (c’est là un autre débat plus technique)

Avec quels guides d’achat et quels markets places Iziflux est compatible ?

De fait comme je viens de l’indiquer nous souhaitons être compatible avec tous les supports existants donc la liste s’allonge tous les jours au gré des demandes clients.

Pour les guides d’achats on peut quasiment garantir une compatibilité immédiate (sous réserve des informations présentes dans le flux) et pour les marketplaces cela dépend de leur fonctionnement interne (dans le cas de rueducommerce nous travaillons avec eux depuis le lancement du projet, avant même sa mise en ligne ce qui nous a permis d’avancer ensemble).

Il reste important de rappeler que chaque solution n’est pas « magique » et que chaque support va demander un minimum d’adaptation : technique de notre part et sémantique de la part du marchand

Quel est le coût pour un e-commerçant ?

Iziflux se décompose en 3 offres :

  • l’offre light  à 100 euros HT par mois qui comprend la gestion technique des flux et la mise à disposition pour les supports sans interface pour le e-commerçant
  • l’offre gold à 150 euros HT par mois qui intègre l’offre light + l’interface d’optimisation et la formation initiale
  • l’offre optim à partir de 500 euros HT par mois qui est là une offre de service où nous gérons toute la relation technique et les optimisations à la place du client avec la mise à disposition pour le e-commerçant d’un interlocuteur dédié pour travailler avec lui.

Il est important de noter que iziflux peut se prendre sans engagement de durée (sauf la version optim qui va durer 3 mois minimum) et que le seul paramètre pouvant faire varier le coût sera le nombre de produits dans le flux entrant :

Le modèle à 100 ou 150 euros est valable pour un catalogue inférieur à 5000 références (c’est le cas pour la majorité des marchands) au-delà de cette taille nous facturons 25 euros par tranche de 2500 produits supplémentaires.
Par contre le prix reste fixe quel que soit le nombre de flux demandés, certains clients ont plus de 30 flux sortants et ne payent que 100 euros par mois.
Ainsi un marchand ayant 4000 produits diffusés sur 10 comparateurs ne payera que 150 euros / mois.

Je rappelle également que pour les Wizishopiens, Iziflux est gratuit pendant un mois pour un engagement minimum de deux mois ;)

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Le blog de Julien Bagein

Publié dans Les autres blogs le vendredi 21 août 2009 | Par Gregory

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas mis à l’honneur un blogueur. D’ailleurs n’hésitez pas à m’envoyer un petit message si vous avez un blog sur le e-commerce ou le e-marketing et que je n’ai toujours pas eu l’occasion de vous interviewer.

Aujourd’hui je vous présente Julien. Son blog a deux ans mais il revient en force dans la blogosphère depuis quelques mois en orientant ses articles autour du taux de transformation, une indication au combien importante pour tout e-commerçant.

Bonjour Julien. Tout d’abord, pourquoi avoir créé ton blog ? Quel est son but ?
« Bonjour à toi Grégory et bonjour aux lecteurs de WiziShop.
Tout d’abord merci pour ton interview qui m’honore, je suis ravi de me présenter et de présenter mes projets à tes lecteurs.

J’ai créé le blog www.julienbagein.com en 2007. A la base, je savais que je voulais m’orienter vers des discussions Marketing mais je n’avais pas encore de projet clairement défini. Je pensais alors bloguer à mes temps perdus, je prenais ça tellement peu au sérieux que j’ai même commencé avec un nom de domaine en .free.fr pour tout dire…

Les premiers thèmes abordés concernaient le SEO et il y avait également une grande thématique Street Marketing. J’aime assez les campagnes Street Marketing, elles sont souvent rafraîchissantes et peu intrusives, une combinaison qui me plaît.
Rapidement, je me suis aperçu que le monde du SEO était disséqué sous tous les angles par des gens qui faisaient ça bien mieux que moi, je n’apportais pas de valeur ajoutée et cela m’embêtait un peu d’être un relai anonyme de plus dans la blogosphère.

Finalement, au départ je ne concevais pas le blogging comme un business, cela restait plutôt fun et assez anarchique.

J’ai continué à faire vivre le blog à un rythme tranquille alternant discussions SEO, Marketing (off comme online) et Street Marketing. Ensuite le blog est rentré en phase d’hibernation…
… pour mieux revenir aujourd’hui !

En effet, beaucoup de choses se sont passées depuis 2007, je me suis énormément impliqué autour de la thématique du gain d’argent par Internet et après pas mal d’échecs dûs à l’apprentissage et de réussites sympa, j’ai enfin trouvé quelques formules gagnantes.

Que ce soit dans le monde du e-commerce comme dans celui de l’affiliation, les problématiques de rentabilité et de taux de conversion m’obsèdent et je mène de nombreux tests sur le sujet.

Mon plus beau record : un taux de conversion qui flirte avec les 20 %.
Le jour où j’atteins les 30% je pense que je me paie une palette de champagne :)

Aujourd’hui gagner de l’argent de mes sites Web est devenu un véritable hobby et c’est ce que je transmets sur mon blog V2 :)  »

Depuis quand blogues-tu ? Est-ce ton premier blog ?
« Je blogue donc depuis 2007 mais j’ai de nombreux autres blogs sur d’autres thématiques (dont le seul but est d’être rentables). Globalement mon petit réseau se porte bien.

Je suis également très impliqué sur les forums en ligne, supports que je préfère aux blogs pour échanger, apprendre et nouer des contacts. Je suis co-admin du forum Oseox, dédié à l’acquisition de trafic ciblé.
(J’ai d’ailleurs aidé Aurélien d’Oseox à rédiger une partie de la FAQ Référencement)
.

Et je tweet pas mal depuis que j’en ai trouvé une utilité (Manga59 est le pseudo que j’utilise souvent sur les forums/réseaux sociaux).

N’hésitez pas à me retrouver sur ces différentes plateformes, je serai ravi d’échanger avec vous. »

Où habites-tu ? Quel est ton métier ou ton activité ?
« J’habite à côté de Lille dans le Nord de la France, Tourcoing très exactement.
Je suis sur la frontière Belge et je baigne aussi pas mal dans cette culture :)

J’ai commencé ma carrière dans le Web en tant que chargé de communication, puis responsable référencement (en charge d’une équipe de 12 personnes) dans une webagency ultra dynamique pour devenir aujourd’hui référenceur et Webmarketer chez l’annonceur.

Quand j’étais responsable, j’ai été amené à manager une équipe Tunisienne, cela a été une super expérience humaine comme professionnelle. Aujourd’hui j’ai quitté cette agence tout simplement car je ne progressais plus, je suis constamment en recherche de progression.

Mon rêve serait de vivre suffisamment bien de mes sites un jour pour devenir indépendant mais je m’éclate énormément au travail. Mon employeur actuel est très réceptif aux stratégies Marketing et à l’optimisation des taux de conversion. On met en place des tests A/B de folie, on crée des applications pour les réseaux sociaux, on mène des partenariats avec des pointures du Web francophone… bref, on s’éclate :)

J’ai toujours vu le Webmarketing comme un jeu, c’est incroyable, à aucun moment je n’ai l’impression de travailler, tout cela m’amuse tellement. »

Combien de temps passes-tu sur ton blog ?
« J’ai décidé d’être plus constant avec mon blog. Depuis sa renaissance en Juillet, j’essaie de poster quasiment une fois par jour (la semaine). La préparation d’un billet prend en général entre une et deux heures. Ce n’est pas encore optimal, je trouve que c’est trop long mais j’essaie de soigner mes billets.

Je pars souvent dans l’optique de billets simples et au final je me laisse emporter et en rajoute toujours une couche. Mes billets sont rarement courts :)

Pour moi les choses sont simples. Soit je traite l’actualité Webmarketing en rebondissant sur les propos d’autres marketers (souvent des personnalités US), soit je fais un billet 100 % original en décrivant certaines de mes expériences dans le but d’aider tout le monde à booster ses taux de conversion et à avoir des projets rentables, e-commerce comme site d’affiliation.

Je trouve personnellement qu’il y a peu de ressources françaises qui sont à l’aise avec l’argent et qui annoncent la couleur. Comparé aux nombreuses ressources US qui partagent sans réserves, j’ai l’impression qu’en France nous sommes plus dans un état d’esprit « ça peut marcher alors je garde tout pour moi ». Il y a énormément de rétention d’information.
J’essaie sur mon espace de briser un peu tous ces tabous et cet état d’esprit négatif.

J’aimerais que l’on apprécie mon travail pour ça et je suis transparent avec ceux qui me font l’honneur de me lire : comme beaucoup je souhaite gagner de l’argent sur le Web, et si on peut partager quelques plans sympa, alors tout le monde est gagnant. »

Si ce n’est pas indiscret, peux-tu nous donner quelques stats ?
« Non ce n’est pas indiscret :)
J’ai des stats plutôt faibles, je me l’explique par le fait que j’ai laissé le blog trop longtemps à l’abandon, sans ligne directrice claire et par le fait que la cible concernée reste finalement assez confidentielle.

Depuis que j’ai repris le blog en Juillet, j’ai entre 250 et 350 visites par jour en ce moment. Si j’en crois feedburner j’ai environ 250 personnes inscrites au flux, tu vois ce n’est pas énorme… j’espère que tu ne regrettes pas l’interview :D .
Je ne monétise pas encore ce blog. J’y viendrai forcément, ce serait dommage de parler énormément de monétisation sans montrer l’exemple. ;)  »

D’après toi quel est l’avenir du e-commerce ? Comment vois-tu le futur ?
« Je pense que l’avenir du e-commerce sera concurrentiel bien sûr.
Finalement, la vente en ligne est un secteur relativement jeune et tout le monde apprend encore… J’ai pu constater l’évolution des mentalités chez le e-commerçant « lambda » si je peux me permettre. A mes débuts en agence, il n’était pas rare d’échanger avec des clients qui ne savaient pas trop comment fonctionnait le web et qui pensaient qu’il suffisait d’avoir un site Internet et d’attendre pour faire du business.
Ils voyaient le e-commerce comme une extension de leur boutique ouverte à la planète entière.

Ces derniers temps je rencontre de plus en plus de personnes qui me parlent de taux de conversion, de cross selling, de fidélisation online…

L’explosion d’excellents CMS d’e-commerce comme Prestashop par exemple ont contribué à vulgariser la vente en ligne et c’est une bonne chose car cela nous maintient sous pression, cela augmente la concurrence et nous oblige à nous dépasser.

Je trouve que c’est le pied de travailler dans le Web en 2009, il y a de formidables outils gratuits et accessibles, payants qui ne sont pas des usines à gaz mais sont ultra fonctionnels, de nombreuses ressources de qualité pour apprendre (comme WiziShop par exemple :) )…

Finalement c’est sûrement plus difficile de ramener de l’argent aujourd’hui mais c’est assurément plus fun.

Ma seule crainte pour le Web est qu’il devienne un jour trop bridé par le gouvernement.
Nous sommes en bonne voie aujourd’hui avec des lois liberticides comme Hadopi ou Loppsi. Le gouvernement a peur de l’Internet car contrairement aux médias télévisuels et presse papier, il ne le contrôle pas. Gageons qu’il est capable de sortir je ne sais quelle formule magique pour nous empêcher de faire du business en rond.

Tu vois par exemple, même si je suis sûrement pessimiste sur ce point, cela m’inquiète bien plus à court terme que la généralisation des barres d’outils qui empêchent le tracking des liens d’affiliation ou partenaires…

Mais bon, ce qui doit se passer se passera, le législateur actuel ne comprend rien au Web mais cela changera par la suite, je reste confiant. »

2 commentaires Écrire un commentaire

« Le Mini Guide Pro pour Twitter » à télécharger gratuitement

Publié dans Les actualités le jeudi 20 août 2009 | Par Cedric

ConseilsMarketing.fr vient de mettre à disposition sur son site un ebook gratuit traitant de Twitter et de l’usage professionnel que l’on peut en faire…

Je remercie en tout cas Frédéric Canevet pour cette initiative. Les médias sociaux et Twitter en particulier prennent une importance de plus en plus grande dans la stratégie de communication des entreprises, il est donc vraiment intéressant de s’inspirer des conseils délivrés dans cet ebook.

Je vous souhaite un bon téléchargement et une bonne lecture !

1 commentaire Écrire un commentaire

Fausse promo : erreur d’étiquetage ou opération marketing

Publié dans Les actualités le jeudi 20 août 2009 | Par René

Est-ce réellement, encore, une erreur humaine ou avons nous affaire à une opération markéting dont le seul but est d’apporter plus de visibilité au marchand, soit disant, victime de l’erreur ?

Le nombre d’erreurs d’étiquetage est en forte augmentation ces derniers temps et j’en suis venu à me poser cette question.

Commençons par rappeler les faits

3Suisses

Le 9 août dernier, les 3Suisses, dont on a beaucoup entendu parler, ont fait une erreur en mettant un téléviseur de 52 pouces Samsung en promotion à 179 € au lieu de 1799 €. Cette erreur a automatiquement généré des encarts publicitaires ce qui donnait l’illusion d’une véritable offre voulue et contrôlée par les 3Suisses.

Dell

Deux mois plutôt le fabriquant Dell vendait, par erreur, un moniteur à 15$ au lieu de 150$ sur le site Taiwanais. Puis le 5 juillet, Dell récidive avec un portable Latitude E4300 à 562$ au lieu de 1850$.

Best Buy

Le 12 août c’est encore un téléviseur de 52 pouces de chez Samsung qui fait les frais d’une erreur, cette fois Best Buy se trompe en voulant appliquer une promotion de 50% sur le prix initial de 3399,99$. Le produit sera affiché à 9,99$.

Otto

Et la dernière actualité : le site allemand de Otto vend 6534 MacBook à 49,95$ au lieu de 1299$.

Que s’est il passé en suite ?

Les 3Suisses ont annulé les commandes et envoyé un mail rapide d’excuse.
Les clients se sont aussi retrouvés inscrits à la newsletter sans leur accord.

Best Buy s’est aussi excusé et a annulé les commandes.

Dell a été condamné par les autorités taiwanaises et livra une grande partie des clients.

Otto a annulé les commandes, offert un bon d’achat de 100 € aux clients et lance un tirage au sort pour que 50 clients reçoivent leur commande.

En conclusion

Les marchands sont humains et les erreurs aussi, cela arrive et il faut savoir l’accepter.
Cela peut couter très cher, comme pour Dell, mais peux aussi être dommageable pour l’image du marchand.

De plus dans certains cas, comme celui d’Otto par exemple, on est en droit de se demander s’il n’y a pas une opération de promotion marketing cachée derrière tout ça.
Surtout lorsque l’on voit la réaction du marchand, cela donne l’impression que tout a été prévu d’avance. Le buzz généré et le remplissage de la base de données sont des attraits non négligeable de ces erreurs d’étiquetage.

Quel sentiment vous donne ces exemples ?
D’après vous est-ce que ce sont de réelles erreurs humaines ou bien est-ce que l’appât du gain peut valoir ce risque ?

  • source affaire 3Suisses : 01net.com et Nowhereelse.fr
  • source affaire Dell : Lepost.fr
  • source affaire Best Buy : Canoe.ca
  • source affaire Otto : Journaldugeek.com
11 commentaires Écrire un commentaire

Interview d’Olivier Masselis, auteur du livre « Le triomphe de la cigale », pour les auto-entrepreneurs

Publié dans Les actualités le mardi 18 août 2009 | Par Cedric

Aujourd’hui nous mettons à l’honneur un ouvrage intitulé Le triomphe de la cigale, qui devrait intéresser un grand nombre d’entre vous. En effet, depuis le 1er janvier 2009, plusieurs centaines de milliers de personnes se sont lancées dans le monde de l’entrepreneuriat grâce au statut d’auto-entrepreneur, ce livre s’adresse à eux et à tous ceux qui veulent réussir dans leur activité.
Laissons la parole immédiatement à Olivier Masselis, un des auteurs du livre, qui nous apporte quelques précisions sur le contenu de ce vrai guide pour tous auto-entrepreneurs en herbe…

Pouvez-vous nous présenter les auteurs du livre ?

Nous sommes 3 co-auteurs du livre Le Triomphe de la Cigale, ce n’est pas une œuvre littéraire, mais un livre de développement personnel qui se veut très pratique (et non pas théorique), ainsi il nous a semblé que les points de vue croisés de 3 entrepreneurs seraient bien plus riches :
- Émilie Le Pessot est jeune diplômée d’école de commerce et elle même auto-entrepreneur, elle commercialise le premier DVD pour apprendre à faire des cocktails en parallèle d’un projet de création d’entreprise.
- Guillaume Besse, diplômé de l’école Centrale en 1992 a depuis créé 4 entreprises dont la dernière « entreprise facile » propose un bureau virtuel aux entrepreneurs et auto-entrepreneurs, un véritable tableau de bords accessible en ligne de leurs projets (facture, comptabilité, développement commercial, planning, …).
- Moi même, Olivier Masselis, également diplômé de l’école centrale en 2005, j’ai créé ma société à la sortie de l’école: Evaway, qui propose le premier géocomparateur de vacances: www.vacancesvuesduciel.fr.

Qu’est-ce qui a motivé l’écriture de ce livre ?

Initialement nous partageons tous les 3 la même conviction acquise de part nos expériences respectives : les nouvelles technologies Internet permettent à n’importe qui de lancer une activité en ligne, sans aucun investissement et depuis chez soi (ou de n’importe où dans le monde.).
Le déclencheur de l’écriture du livre a été l’annonce au printemps 2008 de la sortie prochaine du statut d’auto-entrepreneur par le gouvernement, ça a été comme une étincelle car ce statut, en résumé, permet à chacun de générer légalement des revenus complémentaires sans avoir à s’empêtrer dans des démarches administratives compliquées et surtout sans prendre aucun risque financier puisque les charges ne sont à payer que si il y a des revenus. Ce statut encourage clairement le lancement de micro activités, et Internet est sans doute le moyen le plus commode pour le faire, ainsi nous avons souhaité par ce livre d’une part montrer aux gens qu’il était possible de se lancer dans des activités complémentaires et d’autre part leur donner les méthodes et outils indispensable à leur succès.

Plusieurs ouvrages traitant du statut d’auto-entrepreneur existent déjà, qu’apportez-vous de plus ou de différent dans « Le triomphe de la cigale » ?

Il existe effectivement d’autres ouvrages sur le statut d’auto-entrepreneur, la plupart se focalisent en détail sur le côté juridique et fiscal de ce nouveau statut, nous n’abordons que les grandes lignes de ces points dans notre livre. D’autres se veulent un guide pratique récapitulant les étapes de la création ou donnent des idées pour se lancer.
Premièrement vous remarquerez que le titre de notre livre est Le Triomphe de la Cigale, il n’est pas question d’auto-entrepreneur car ce statut n’est qu’un moyen pour accéder à quelque chose de bien plus important, la possibilité donnée à tout le monde de générer des revenus complémentaires depuis chez soi, grâce à ses centres d’intérêts, sans investir d’argent et sans être à temps plein. C’est la promesse de notre livre, nous vous garantissons que vous pouvez le faire, voici les différents modèles qui fonctionnent, voici les outils qui vous permettront d’y parvenir.
D’ailleurs nous sommes prêt à rembourser l’achat de ceux qui ne parviennent pas à générer de revenus complémentaires en suivant les conseils du livre.

Quels types de conseils les lecteurs vont-ils retrouver dans votre livre ?

Dans Le Triomphe de la Cigale, il y a peu de théorie, et beaucoup de pratique, parce que nos expériences personnelles de lancement d’activités nous ont appris au moins une chose : quand on se lance la théorie ne sert pas à grand chose, tout se joue dans la façon de faire les choses concrètement.

  • Ainsi la première partie du livre est un recueil d’interviews de français qui ont réussi sans investissement financiers et sans quitter leur emploi à lancer des activités complémentaires génératrice de revenus. Cette partie montre les différentes méthodes adoptées et se focalise également sur l’aspect humain, très important quand on devient entrepreneur.
  • La seconde partie se base sur ces cas réels pour faire un panorama des modèles qui semblent fonctionner et comment les mettre en place, nous revenons également sur les grandes lignes du statut d’auto entrepreneur.
  • Une troisième partie dévoile les secrets des nouveaux outils incontournables qui permettent de faire des miracles : comment faire sa pub sur facebook ? comment créer un site marchand gratuitement ? Comment tester ses produits en quelques minutes ? …

Enfin nous proposons en conclusion aux lecteurs un cas concret pour passer à l’action et commencer à générer directement leurs premiers revenus.

D’une manière générale, quelle analyse faites-vous des premiers mois d’existence du statut d’auto-entrepreneur ?

Le nombre d’inscrits au statut d’auto-entrepreneur a dépassé toutes les espérances, je crois que la barre des 200 000 a été largement dépassé en moins de 6 mois. Cela montre que les français veulent entreprendre surtout en cette période difficile. Nous sommes encore loin derrière les américains qui ont un statut équivalent depuis des années, mais c’est très encourageant. Encore une fois j’aimerais insister sur le fait que auto-entrepreneur n’est qu’un moyen, l’important est de bien comprendre que tout le monde peut générer des revenus sans risque depuis chez soi, c’est ça la révolution et c’est de cela que traite le livre.

Un dernier mot/conseil peut-être pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat… ?

La plupart des gens, quand on les interroge, disent qu’ils aimeraient bien créer leur entreprise. Il y avait des freins importants et c’est pourquoi au final peu de monde se lançait vraiment : le manque d’idée, le coût, le risque de perdre son emploi. Ces freins disparaissent aujourd’hui, le premier pas, consistant à tester une idée ne coûte plus rien, ni en argent, ni en temps, il n’y a vraiment plus aucune excuse pour ne pas essayer. Il y a 1000 façons d’entreprendre et aucune règle théorique ne semble s’appliquer à tous ces cas, ainsi je pense que le seul conseil valable que l’on puisse donner à quelqu’un qui veut entreprendre est : « lancez-vous ».

1 commentaire Écrire un commentaire

Les articles incontournables de la semaine

Publié dans La revue de presse le lundi 17 août 2009 | Par Cedric

Bonjour à tous, pas de vacances pour la revue de presse donc sans plus tarder, voici les quelques articles et billets qui ont retenu mon attention cette semaine. Bonne lecture !

1. Twitter pour les nuls en video
Arkantos Consulting
met en lien une vidéo très intéressante pour tous ceux qui souhaitent mieux comprendre le fonctionnement et l’utilité de Twitter

2. 10 conseils pour diminuer le taux de rebond de son e-commerce
Dans ce billet, Julien Bagein prodigue 10 conseils pour diminuer votre taux de rebond et ainsi améliorer votre taux de pénétration

3. Penser aux mots clés sans lien pour augmenter vos ventes sur Internet
Le blog WebAnalytics-Conseil.com publie un article appuyé d’une étude sur le mots clés générant le trafic le plus rentable pour votre site marchand…

4. La stratégie de la réussite avec Google Adsense
Alexandre Sippi
met à la disposition des internautes un guide gratuit pour apprendre les bases de la monétisation avec Google Adsense et améliorer ses revenus publicitaires…

5. L’ergonomie de 10 fiches produits à la loupe
Le Journal Du Net
publie une analyse de Véronique Renault, consultante ergonome à Benchmark Group, sur 10 fiches produits de grandes enseignes…

2 commentaires Écrire un commentaire

Bilan des soldes Internet été 2009

Publié dans Les actualités le mercredi 12 août 2009 | Par Cedric

Le site eBuyClub.com, leader et inventeur du CashBack en France, publie un bilan des soldes Internet de cet été. Le site annonce regrouper plus de 850 sites marchands partenaires, il a ainsi mis en place des indicateurs permettant d’étudier les tendances des soldes.
Cette étude a donc été faite grâce aux marchands partenaires et à un sondage effectué sur 1298 participants.

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Ne perdez plus de temps ! Testez WiziShop dès aujourd'hui...

L'essai est gratuit pendant 15 jours, sans engagement et vous donne accès à l'ensemble des fonctionnalités.

TESTER WIZISHOP