Le Blog ecommerce de WiziShop

Fausse promo : erreur d’étiquetage ou opération marketing

Publié dans Les actualités le jeudi 20 août 2009 | Par René

Est-ce réellement, encore, une erreur humaine ou avons nous affaire à une opération markéting dont le seul but est d’apporter plus de visibilité au marchand, soit disant, victime de l’erreur ?

Le nombre d’erreurs d’étiquetage est en forte augmentation ces derniers temps et j’en suis venu à me poser cette question.

Commençons par rappeler les faits

3Suisses

Le 9 août dernier, les 3Suisses, dont on a beaucoup entendu parler, ont fait une erreur en mettant un téléviseur de 52 pouces Samsung en promotion à 179 € au lieu de 1799 €. Cette erreur a automatiquement généré des encarts publicitaires ce qui donnait l’illusion d’une véritable offre voulue et contrôlée par les 3Suisses.

Dell

Deux mois plutôt le fabriquant Dell vendait, par erreur, un moniteur à 15$ au lieu de 150$ sur le site Taiwanais. Puis le 5 juillet, Dell récidive avec un portable Latitude E4300 à 562$ au lieu de 1850$.

Best Buy

Le 12 août c’est encore un téléviseur de 52 pouces de chez Samsung qui fait les frais d’une erreur, cette fois Best Buy se trompe en voulant appliquer une promotion de 50% sur le prix initial de 3399,99$. Le produit sera affiché à 9,99$.

Otto

Et la dernière actualité : le site allemand de Otto vend 6534 MacBook à 49,95$ au lieu de 1299$.

Que s’est il passé en suite ?

Les 3Suisses ont annulé les commandes et envoyé un mail rapide d’excuse.
Les clients se sont aussi retrouvés inscrits à la newsletter sans leur accord.

Best Buy s’est aussi excusé et a annulé les commandes.

Dell a été condamné par les autorités taiwanaises et livra une grande partie des clients.

Otto a annulé les commandes, offert un bon d’achat de 100 € aux clients et lance un tirage au sort pour que 50 clients reçoivent leur commande.

En conclusion

Les marchands sont humains et les erreurs aussi, cela arrive et il faut savoir l’accepter.
Cela peut couter très cher, comme pour Dell, mais peux aussi être dommageable pour l’image du marchand.

De plus dans certains cas, comme celui d’Otto par exemple, on est en droit de se demander s’il n’y a pas une opération de promotion marketing cachée derrière tout ça.
Surtout lorsque l’on voit la réaction du marchand, cela donne l’impression que tout a été prévu d’avance. Le buzz généré et le remplissage de la base de données sont des attraits non négligeable de ces erreurs d’étiquetage.

Quel sentiment vous donne ces exemples ?
D’après vous est-ce que ce sont de réelles erreurs humaines ou bien est-ce que l’appât du gain peut valoir ce risque ?

  • source affaire 3Suisses : 01net.com et Nowhereelse.fr
  • source affaire Dell : Lepost.fr
  • source affaire Best Buy : Canoe.ca
  • source affaire Otto : Journaldugeek.com
11 commentaires Écrire un commentaire

Interview d’Olivier Masselis, auteur du livre « Le triomphe de la cigale », pour les auto-entrepreneurs

Publié dans Les actualités le mardi 18 août 2009 | Par Cedric

Aujourd’hui nous mettons à l’honneur un ouvrage intitulé Le triomphe de la cigale, qui devrait intéresser un grand nombre d’entre vous. En effet, depuis le 1er janvier 2009, plusieurs centaines de milliers de personnes se sont lancées dans le monde de l’entrepreneuriat grâce au statut d’auto-entrepreneur, ce livre s’adresse à eux et à tous ceux qui veulent réussir dans leur activité.
Laissons la parole immédiatement à Olivier Masselis, un des auteurs du livre, qui nous apporte quelques précisions sur le contenu de ce vrai guide pour tous auto-entrepreneurs en herbe…

Pouvez-vous nous présenter les auteurs du livre ?

Nous sommes 3 co-auteurs du livre Le Triomphe de la Cigale, ce n’est pas une œuvre littéraire, mais un livre de développement personnel qui se veut très pratique (et non pas théorique), ainsi il nous a semblé que les points de vue croisés de 3 entrepreneurs seraient bien plus riches :
- Émilie Le Pessot est jeune diplômée d’école de commerce et elle même auto-entrepreneur, elle commercialise le premier DVD pour apprendre à faire des cocktails en parallèle d’un projet de création d’entreprise.
- Guillaume Besse, diplômé de l’école Centrale en 1992 a depuis créé 4 entreprises dont la dernière « entreprise facile » propose un bureau virtuel aux entrepreneurs et auto-entrepreneurs, un véritable tableau de bords accessible en ligne de leurs projets (facture, comptabilité, développement commercial, planning, …).
- Moi même, Olivier Masselis, également diplômé de l’école centrale en 2005, j’ai créé ma société à la sortie de l’école: Evaway, qui propose le premier géocomparateur de vacances: www.vacancesvuesduciel.fr.

Qu’est-ce qui a motivé l’écriture de ce livre ?

Initialement nous partageons tous les 3 la même conviction acquise de part nos expériences respectives : les nouvelles technologies Internet permettent à n’importe qui de lancer une activité en ligne, sans aucun investissement et depuis chez soi (ou de n’importe où dans le monde.).
Le déclencheur de l’écriture du livre a été l’annonce au printemps 2008 de la sortie prochaine du statut d’auto-entrepreneur par le gouvernement, ça a été comme une étincelle car ce statut, en résumé, permet à chacun de générer légalement des revenus complémentaires sans avoir à s’empêtrer dans des démarches administratives compliquées et surtout sans prendre aucun risque financier puisque les charges ne sont à payer que si il y a des revenus. Ce statut encourage clairement le lancement de micro activités, et Internet est sans doute le moyen le plus commode pour le faire, ainsi nous avons souhaité par ce livre d’une part montrer aux gens qu’il était possible de se lancer dans des activités complémentaires et d’autre part leur donner les méthodes et outils indispensable à leur succès.

Plusieurs ouvrages traitant du statut d’auto-entrepreneur existent déjà, qu’apportez-vous de plus ou de différent dans « Le triomphe de la cigale » ?

Il existe effectivement d’autres ouvrages sur le statut d’auto-entrepreneur, la plupart se focalisent en détail sur le côté juridique et fiscal de ce nouveau statut, nous n’abordons que les grandes lignes de ces points dans notre livre. D’autres se veulent un guide pratique récapitulant les étapes de la création ou donnent des idées pour se lancer.
Premièrement vous remarquerez que le titre de notre livre est Le Triomphe de la Cigale, il n’est pas question d’auto-entrepreneur car ce statut n’est qu’un moyen pour accéder à quelque chose de bien plus important, la possibilité donnée à tout le monde de générer des revenus complémentaires depuis chez soi, grâce à ses centres d’intérêts, sans investir d’argent et sans être à temps plein. C’est la promesse de notre livre, nous vous garantissons que vous pouvez le faire, voici les différents modèles qui fonctionnent, voici les outils qui vous permettront d’y parvenir.
D’ailleurs nous sommes prêt à rembourser l’achat de ceux qui ne parviennent pas à générer de revenus complémentaires en suivant les conseils du livre.

Quels types de conseils les lecteurs vont-ils retrouver dans votre livre ?

Dans Le Triomphe de la Cigale, il y a peu de théorie, et beaucoup de pratique, parce que nos expériences personnelles de lancement d’activités nous ont appris au moins une chose : quand on se lance la théorie ne sert pas à grand chose, tout se joue dans la façon de faire les choses concrètement.

  • Ainsi la première partie du livre est un recueil d’interviews de français qui ont réussi sans investissement financiers et sans quitter leur emploi à lancer des activités complémentaires génératrice de revenus. Cette partie montre les différentes méthodes adoptées et se focalise également sur l’aspect humain, très important quand on devient entrepreneur.
  • La seconde partie se base sur ces cas réels pour faire un panorama des modèles qui semblent fonctionner et comment les mettre en place, nous revenons également sur les grandes lignes du statut d’auto entrepreneur.
  • Une troisième partie dévoile les secrets des nouveaux outils incontournables qui permettent de faire des miracles : comment faire sa pub sur facebook ? comment créer un site marchand gratuitement ? Comment tester ses produits en quelques minutes ? …

Enfin nous proposons en conclusion aux lecteurs un cas concret pour passer à l’action et commencer à générer directement leurs premiers revenus.

D’une manière générale, quelle analyse faites-vous des premiers mois d’existence du statut d’auto-entrepreneur ?

Le nombre d’inscrits au statut d’auto-entrepreneur a dépassé toutes les espérances, je crois que la barre des 200 000 a été largement dépassé en moins de 6 mois. Cela montre que les français veulent entreprendre surtout en cette période difficile. Nous sommes encore loin derrière les américains qui ont un statut équivalent depuis des années, mais c’est très encourageant. Encore une fois j’aimerais insister sur le fait que auto-entrepreneur n’est qu’un moyen, l’important est de bien comprendre que tout le monde peut générer des revenus sans risque depuis chez soi, c’est ça la révolution et c’est de cela que traite le livre.

Un dernier mot/conseil peut-être pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat… ?

La plupart des gens, quand on les interroge, disent qu’ils aimeraient bien créer leur entreprise. Il y avait des freins importants et c’est pourquoi au final peu de monde se lançait vraiment : le manque d’idée, le coût, le risque de perdre son emploi. Ces freins disparaissent aujourd’hui, le premier pas, consistant à tester une idée ne coûte plus rien, ni en argent, ni en temps, il n’y a vraiment plus aucune excuse pour ne pas essayer. Il y a 1000 façons d’entreprendre et aucune règle théorique ne semble s’appliquer à tous ces cas, ainsi je pense que le seul conseil valable que l’on puisse donner à quelqu’un qui veut entreprendre est : « lancez-vous ».

1 commentaire Écrire un commentaire

Les articles incontournables de la semaine

Publié dans La revue de presse le lundi 17 août 2009 | Par Cedric

Bonjour à tous, pas de vacances pour la revue de presse donc sans plus tarder, voici les quelques articles et billets qui ont retenu mon attention cette semaine. Bonne lecture !

1. Twitter pour les nuls en video
Arkantos Consulting
met en lien une vidéo très intéressante pour tous ceux qui souhaitent mieux comprendre le fonctionnement et l’utilité de Twitter

2. 10 conseils pour diminuer le taux de rebond de son e-commerce
Dans ce billet, Julien Bagein prodigue 10 conseils pour diminuer votre taux de rebond et ainsi améliorer votre taux de pénétration

3. Penser aux mots clés sans lien pour augmenter vos ventes sur Internet
Le blog WebAnalytics-Conseil.com publie un article appuyé d’une étude sur le mots clés générant le trafic le plus rentable pour votre site marchand…

4. La stratégie de la réussite avec Google Adsense
Alexandre Sippi
met à la disposition des internautes un guide gratuit pour apprendre les bases de la monétisation avec Google Adsense et améliorer ses revenus publicitaires…

5. L’ergonomie de 10 fiches produits à la loupe
Le Journal Du Net
publie une analyse de Véronique Renault, consultante ergonome à Benchmark Group, sur 10 fiches produits de grandes enseignes…

2 commentaires Écrire un commentaire

Bilan des soldes Internet été 2009

Publié dans Les actualités le mercredi 12 août 2009 | Par Cedric

Le site eBuyClub.com, leader et inventeur du CashBack en France, publie un bilan des soldes Internet de cet été. Le site annonce regrouper plus de 850 sites marchands partenaires, il a ainsi mis en place des indicateurs permettant d’étudier les tendances des soldes.
Cette étude a donc été faite grâce aux marchands partenaires et à un sondage effectué sur 1298 participants.

Aucun commentaire Soyez le premier à commenter cet article

L’e-commerce continue sa croissance

Publié dans Les actualités le mercredi 12 août 2009 | Par Cedric

Le 30 juillet 2009, l’ACSEL (Association de l’économie numérique) a rendu publique son baromètre e-commerce pour le deuxième trimestre de cette année. Les e-commerçants français ont enregistré un chiffre d’affaires de 5,24 milliards d’euros, soit une progression de 30% par rapport au deuxième trimestre 2008. Ce chiffre d’affaires représente un total de 50,5 millions de transactions, +35% en un an.

La croissance du chiffre d’affaires par rapport au 1er trimestre de cette année est de 3%, alors qu’on observait un léger recul au premier trimestre par rapport au 4ème trimestre 2008.

D’après les données fournies par les intermédiaires de paiements en ligne, la dynamique du marché est en partie soutenue par l’arrivée de nouveaux entrants qui affichent des taux de progression plus élevés que les acteurs installés depuis longtemps sur le marché.

1 commentaire Écrire un commentaire

Pratique de vente discutable chez Amazon

Publié dans Les actualités le mardi 11 août 2009 | Par René

Je viens de découvrir une pratique chez Amazon que je trouve très dérangeante et désagréable.
Lors de la validation de la commande ce message apparait sur le panier (juste au-dessus du choix de livraison)

Grâce à l’offre « Amazon Premium » les frais de livraison sont gratuits en Express. L’attente des produits commandés étant l’une des principales frustrations, l’arrivée de cette offre au moment de valider le panier est plus que tentante. Mais lorsque l’on y regarde de plus près celà devient moins intéressant. J’ai souligné en rouge la partie la plus importante et la moins visible d’ailleurs !

Lors de l’utilisation de l’offre « Amazon Premium » une souscription se fait automatiquement à « Amazon Premium », offre gratuite pour un mois, puis facturée 49€ pour un an. Il est bien indiqué qu’il est possible de la désactiver avant la facturation depuis son compte (heureusement), mais il est certain qu’un grand nombre de personnes n’ont pas lu les conditions et ne sont donc pas au courant de ces frais supplémentaires.
Une bien désagréable surprise va apparaître sur leur compte le mois suivant.

Cette pratique est doublement néfaste :
Elle met à mal, une fois de plus, la confiance dans la vente en ligne.
Et surtout elle peut-être préjudiciable pour Amazon, les gens risquent de se sentir piégés et vont exprimer leurs mécontentements et donc faire une mauvaise publicité.

Et vous, que pensez-vous de cette pratique ?

32 commentaires Écrire un commentaire

Les articles incontournables de la semaine

Publié dans La revue de presse le lundi 10 août 2009 | Par Cedric

1. Qu’est-ce qu’un bon taux de transfo ? (1)
Capitaine Commerce
se propose de nous expliquer un peu plus en détail ce qu’est le taux de transformation, son importance et sa signification pour un site e-commerce…

2. Qu’est-ce qu’un bon taux de transfo ? (2)
Voici la suite du premier billet de Capitaine Commerce traitant du taux de transformation

3. Le torchon brûle entre Apple et Google
Dans ce billet, quelques débuts d’explications sur les raisons des tensions naissantes entre Apple et Google

4. Référencement Twitter : liens dofollow sur Twitter
Une astuce pour améliorer son référencement via Twitter.

5. Les erreurs communes de Google AdWords (et comment les réparer)
Quelques conseils pour optimiser ses campagnes Google Adwords et quelques pièges à éviter.

1 commentaire Écrire un commentaire

Interview de Jérémie Peiro de Lengow

Publié dans Les actualités le mercredi 5 août 2009 | Par Gregory

Nous recevons sur WiziShop aujourd’hui, Jérémie Peiro, un des 3 fondateurs de Lengow, outil qui permet, depuis une interface unique, de gérer vos campagnes e-commerce. Voici son interview.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours ?

Après une formation de chef de projet multimédia, j’ai travaillé dans l’internet quelques années avant de m’orienter vers le e-commerce.  Je suis entré chez Leguide.com en temps que chargé de clientèle pour m’occuper de la prospection, du suivi et du conseil d’un portefeuille de clients. Cette position charnière entre les e-commerçants et le staff du guide.com m’a apporté une bonne connaissance des besoins et des problématiques des e-commerçants d’une part, et des contraintes et fonctionnements des comparateurs d’autre part. C’est à cette époque, que j’ai rencontré Mickael FROGER, mon associé chez Lengow. J’ai ensuite travaillé quelques temps dans une agence spécialisée en tant que directeur de clientèle.
Depuis, Mickael FROGER expert autodidacte dans le développement d’application online ayant collaboré avec de grands acteurs du web et du E-commerce tels que M6 web, Europe2.fr, LeGuide.com, 2xMoinsCher.com et AdFever/BuyFever, mon frère Benjamin diplômé de l’Exécutive MBA de Dauphine et moi avons décidé de fonder une entreprise de e-commerce. Après plusieurs études stratégiques, nous avons choisi de créer une société fournissant aux e-commerçants un outil les aidant à gérer leurs campagnes. Nous avons donc fondé Lengow.

A quoi sert Lengow ?

C’est une solution de gestion et d’aide à la décision dédiée aux e-commerçants.
Avec Lengow, les e-commerçants optimisent leurs flux et leurs coûts d’acquisition sur chaque support de diffusion. Notre solution permet notamment aux e-commerçants de pouvoir rapidement calculer le retour sur investissement (ROI) des campagnes, de chaque comparateur et de chaque produit. Elle permet de visualiser la rentabilité de chacun des produits sur chaque comparateur.
Lengow permet, en fonction des objectifs de l’e-commerçant, de retirer des produits de  flux, de répartir les budgets sur les comparateurs de prix les plus rentables ou même de stopper certains référencements. Avec Lengow, les e-commerçants peuvent améliorer leur visibilité sur les différents canaux de diffusion en optimisant les données de leur catalogue (titre du produit, description du produit, prix, frais de port, url de l’image, disponibilité, délais de livraison, etc…). De plus, notre équipe oriente, en fonction des produits, du panier moyen et des objectifs des e-commerçants vers les comparateurs sur lesquels afficher les produits. Elle crée ensuite un flux produits adapté à chaque comparateur pour optimiser les référencements.

Pour résumer vous conseillez donc les e-commerçants sur la stratégie à adopter… Quelles sont les économies qu’un e-commerçant peut réaliser en utilisant votre système ?

Lengow
permet aux e-commerçants de mettre en place des stratégies de vente adaptées à leurs objectifs. Grâce à notre solution, les e-commerçants peuvent économiser jusqu’à 30% des coûts de diffusion des produits sur les comparateurs de prix et les Marketplaces. En parallèle, Lengow permet d’améliorer le chiffre d’affaire et la rentabilité générés par ces campagnes.

Vers quels guides d’achat et plateformes d’affiliation pouvez-vous transmettre le flux ?

Tous les guides d’achat, toutes les plates formes d’affiliation et à terme toutes les Marketplaces.

Sous quelle forme l’e-commerçant doit vous envoyer son flux de produits ?

Nous acceptons tous les types de flux (CSV, TXT, XML)

Quel est le coût pour un e-commerçant ?

Le prix de base d’utilisation de Lengow est de 150 €/mois auquel vient s’ajouter un coût déterminé par le nombre de produits que le e-commerçant diffuse. Cette variable est déterminée par une série de paliers de 0 à 2 500 produits, 2 500 à 5 000, 5 000 à 10 000, etc. Par exemple un e-commerçant ayant 2 000 produits sur deux comparateurs payera 150 €/mois et celui qui aura 4 000 produits diffusés sur 10 comparateurs, soit 40 000 produits diffusés, payera 400 € /mois.

Edit : A noter que Lengow est désormais partenaire de Wizishop, notre solution ecommerce. Un mois est offert à tous nos commerçants pour un engagement minimum de 3 mois à la solution Lengow (voir l’offre).

4 commentaires Écrire un commentaire

Google lance un outil de création de boutique en ligne

Publié dans Les actualités le mardi 4 août 2009 | Par Cedric

Google souhaite permettre aux internautes de se lancer facilement dans le e-commerce en dévoilant Google Checkout gadget qui est un outil de création de boutique en ligne simplifié au maximum, permettant de monter son site marchand en quelques minutes.

Comment ça marche ?

Google a associé son service de paiement, Google Checkout, et son tableur, Spreadsheet, une brique des Google Apps.
Donc pour créer sa boutique :

  • la première étape est d’ouvrir un compte de vendeur sur Google Checkout.
  • Ensuite il faut remplir une feuille de calcul Spreadsheet en y renseignant les produits avec les prix, quantités, frais de port, URL de la photo d’illustration et description de l’objet.
  • Après avoir enregistré la feuille de calcul sur les serveurs de Google via l’interface de Google Apps, Checkout indique à l’utilisateur comment publier sa boutique.

Plusieurs façons de publier sa boutique, l’internaute peut choisir de la mettre en ligne :

  • sur un blog confectionné avec Blogger
  • sur iGoogle
  • sur une page créée avec Google Sites
  • sur un site web traditionnel

Pour terminer, il est bon de préciser quelques points sur ce nouveau service :

  1. Tout d’abord, il faut savoir qu’il a encore la mention « Labs », celà signifie que l’outil est à l’état de prototype et qu’il va donc subir de nombreuses modifications, voire même, si ça ne correspond pas aux attentes des internautes, disparaître.
  2. Avec ce service Checkout Gadget, Google a pour objectif de démocratiser son système de paiement, Google Checkout, qui se place en rival par rapport à celui de de Paypal, leader du marché.
  3. Enfin, ce service n’est pas disponible en France puisque Google Checkout n’est pas proposé chez nous.

Il sera intéressant d’observer les évolutions que Google apportera à ce service. Dans l’état actuel des choses, vu les fonctionnalités proposées, il ne faut pas espérer bâtir une boutique e-commerce digne de ce nom, par contre, la simplicité de l’outil a le mérite de permettre au plus grand nombre d’avoir l’opportunité de mettre en avant quelques produits et de faire ses tout premiers pas dans le e-commerce.

2 commentaires Écrire un commentaire

Acheter un club de foot sur Internet, c’est possible !

Publié dans Les actualités le lundi 3 août 2009 | Par Cedric

Si vous êtes entrepreneur, si vous avez envie d’investir dans une société et de surcroit, fan de football… alors cette annonce peut vous intéresser : « Vends club de football anglais en bonne situation financière, absence de dettes, avec un gros potentiel en matière d’augmentation du chiffre d’affaires. Prix de départ : 10 millions de dollars. Remise en mains propres uniquement. »

On aurait pu croire à une blague mais ça n’en est pas une, au grand dam des dirigeants du club de foot de Tranmere Rovers (club de 3ème division anglaise) qui ont donc découvert cette annonce sur la plateforme marchande, eBay. En fait, la société américaine Dornoch Capital, chargée depuis plus d’un an de trouver un repreneur à cette modeste formation de Birkenhead, près de Liverpool, a décidé de la brader sur le site de ventes aux enchères.
Evidemment, si celà peut nous faire sourire, ce n’est pas le cas du président du club, Peter Johnson qui se serait bien passé de cette publicité : « Celà nous a atterré, il faut penser aux supporters et vérifier que l’acheteur a la capacité de gérer le club ».

Et oui tout se vend sur Internet, ce n’est pas une légende… la preuve !

source : libération.fr

1 commentaire Écrire un commentaire

Ne perdez plus de temps ! Testez WiziShop dès aujourd'hui...

L'essai est gratuit pendant 15 jours, sans engagement et vous donne accès à l'ensemble des fonctionnalités.

TESTER WIZISHOP