Ressources et Formations

Le blog d’Erik Nicolas

Sur les traces de Grégory, je vais continuer la présentation des blogueurs e-commerce. Le blogueur du jour est : Erick Nicolas, alias Munchausen. Son blog, Ecomblog.fr qui est en ligne depuis juin 2009, a attiré mon attention par la diversité de ses billets et leur utilité  pour les e-commerçants. Munchausen possède bien d’autres sites liés aux e-commerce. Je vous laisse découvrir par vous même…

ecomblog

Bonjour Erik! Peux tu te présenter?

« Bonjour, je m’appelle Erik Nicolas, j’ai 45 ans et je suis plus connu de la communauté sous le pseudo de Munchausen. »

Où habites-tu ? Quel est ton métier ou ton activité ?

« J’habite à l’ouest de Paris dans les Yvelines. Je suis chef de projet web et informatique dans un groupe du BTP. Mon travail aujourd’hui est plus centré sur la gestion technique des projets et la modélisation de bases de données. Mais depuis 1995 (le moment ou j’ai commencé à créer des sites internet) j’ai eu l’occasion de pratiquer de façon professionnelle quasiment la totalité des métiers du net ou du multimédia.

Je m’intéresse également beaucoup au Marketing (version classique, pas version SEM) afin de comprendre pleinement les demandes qui me sont faites par l’équipe commerciale de mon entreprise.

Ils me parlent avec les termes de leur métier et je traduis leurs besoins en fonctionnalités techniques et base de données au sein d’un cahier des charges. Mon boulot est d’ensuite faire le suivi de la réalisation du projet jusqu’à sa mise en production. »

Alors pourquoi avoir créé ton blog ? Quel est son but ?

« ECOMblog.fr  à été créé pour servir de support de communication à une offre destinée aux e-commerçant. Il a également pour but d’aider ces entrepreneurs du Web dans une démarche stratégique et marketing au delà de la technique.

Comme nous sommes quand même dans un environnement technologique on parle un peu de la technique, mais mon véritable objectif est de faire réfléchir les e-commerçants sur le fait qu’avoir un site internet n’est pas une garantie de Chiffre d’Affaire.

Beaucoup de créateurs d’entreprise internet croient qu’il leur suffit d’avoir un site ou une boutique en ligne pour se mettre à vendre des produits comme par magie.

Lorsqu’ils viennent dépité se plaindre que les affaires ne marchent pas sur des forums de discussion il vont trouver une bonne âme qui va leur expliquer que cette contre-performance doit être due au graphisme de leur site ou a leur mauvais référencement.

Comme cette explication a pour un débutant le goût de la vérité, il va perdre du temps a essayer d’améliorer un graphisme qui est déjà suffisant pour vendre ou parcourir internet à l’affût du moindre conseil en référencement afin de l’appliquer sur son site. Vu la pléthore de conseils que l’on peut trouver, je vous laisse imaginer le temps passé à peaufiner le sujet.

Mais en fait le problème est souvent plus profond. Ils ont oublié de devenir des vrais entrepreneurs en montant leur activité selon les règles de l’art, en trouvant une clientèle, en calculant quel est le potentiel du marché et comment ils vont devenir rentable.

Ils ont souvent oubliés de calculer les frais techniques, ceux de promotion, le panier moyen, le seuil de rentabilité, le trafic nécessaire pour passer ce seuil,… et tout les indicateurs qui devraient leur permettre de piloter un commerce internet en toute connaissance de cause.

ECOMblog.fr est la pour les aider dans leur réflexion dans ce sens. Pour leur rappeler que le commerce sur internet n’est pas magique et qu’il faut travailler dur pas seulement sur son graphisme ou son référencement mais également sur l’aspect vente, marketing et financier qui font la structure d’une société solide et pérenne. »

Quel sera l’avenir du blog ? Comment penses-tu le faire évoluer ?

« Ce blog a récupéré il y a peu le contenu de Munchausen.net mon premier Blog.

ECOMblog.fr devrait évoluer au fil du temps pour intégrer des vidéos de formations techniques et marketing. Il devrait enfin faire la promotion de mon projet : ECOMboutik.

ECOMboutik serait « le premier supermarché de la prestation internet ». Il proposera en partenariat avec des prestataires internet (comme par exemple Wizishop (pourquoi pas ?)) un catalogue de services de prestations standardisées traitées a distance.

Bien souvent il est difficile pour un entrepreneur voulant réaliser son site internet de savoir exactement quelle prestation il achète et pour quel prix. (Bien sûr ce n’est pas le cas de Wizishop)

La principale qualité d’ECOMboutik serait de définir clairement les prestations proposées et de laisser chacun des partenaires indiquer clairement le prix demandé pour sa prestation.

ECOMboutik ne vendrait pas des sites maison (comme chez un artisan), mais ceux de tous les prestataires acceptant de se référencer dans ses rayons (comme dans un supermarché).

La palette des prestations proposée irait du site institutionnel statique de quelques pages à la boutique en ligne en passant par l’installation de CMS, la réalisation d’opération de RP, de photographie de produits, de référencement,…

Ce projet peu fonctionner grâce à la standardisation de prestations basiques. ECOMboutik défini les cahiers des charges, pré requis et livrables, pour chaque prestation en indiquant clairement son prix. Ou plutôt le tarif de chaque prestataire référencé.

ECOMboutik ne vendrait pas comme cela se pratique dans certaines web-agency des prestations variables tarifées selon le degré d’acceptance du client. Au contraire nous mettrions en place les conditions d’une saine émulation concurrentielle entre prestataires.

Bon, ça c’est un projet et seul l’avenir dira si il deviendra un jour réalité et si il y aura suffisamment de prestataires participant pour rendre le projet intéressant.

Néanmoins, que ce projet aboutisse ou pas, ECOMblog.fr devrait perdurer encore longtemps car le commerce sur internet est pour moi une vraie passion. »

Depuis quand blogues-tu ? Est-ce ton premier blog ?
Si ce n’est pas indiscret, peux-tu nous donner quelques stats ?

« Je vous ai parlé de mon premier Blog sur ce sujet Munchausen.net que j’ai ouvert il y a 5 ans mais j’étais nettement plus actif sur les forums comme « Forum-Ecommerce » ou « Forum Marketing ». Je suis passé à la vitesse supérieure en juin 2009 en ouvrant ECOMblog.fr.

Aujourd’hui ce blog possède plus de 130 articles (3 a 4 articles par semaine) et reçoit en moyenne 100 visiteurs uniques par jour. Ce n’est pas le plus populaire de mes sites personnels, mais il débute pas trop mal.

Je possède d’autres sites sur la même thématique comme Ecompedia.net (encyclopédie du e-commerce) mais aussi des sites sur d’autres sujets comme Batipresse.com (centre de presse du BTP). »

Combien de temps passes-tu sur ton blog ?

« Je passe de 4 à 6 heures par semaine pour l’écriture du contenu. J’utilise parfois mes anciens écrits sur les forum ou des extraits de mes cahiers des charges professionnels que j’adapte au format article. »

D’où vient cet intérêt pour le E commerce ?

« Je crois que c’est à cause de mon intérêt pour la vente et le marketing.

J’ai rencontré sur les forums et dans ma vie personnelle pas mal de gens faisant ou voulant mettre en place un commerce. Comme la maîtrise technique d’internet est à la base de mon métier ils sont venu souvent me demander conseil.

Leur problématique m’intéresse et les règles régissant cette problématique sur internet sont suffisamment récentes pour que l’on puisse encore tester des choses nouvelles. Pour quelques années encore, c’est un monde de pionnier.

Mon intérêt est tel que je suis en train de mettre en place moi-même GrandLuberon, un commerce internet d’objet d’art et de décoration.

Je vais vendre sur ce site des objet créés par des amis artisans qui sont un peu trop dépendant de la saison touristique et se retrouvent avec des ventes réduites a zéro pendant la saison froide.

Je me suis dit qu’un site internet pourrait leur permettre de vendre des produits toute l’année et lutter contre la disparition graduelle de l’artisanat due à ces ventes un peu trop périodiques.

GrandLuberon, va aussi me servir a comprendre mieux les e-commerçant et leur problématiques. J’ai travaillé pour un bon nombre de projets internet mais jamais directement pour un projet de e-commerce. Cette expérience est destinée principalement à ajouter des cordes  mon arc. »

Comment imagines-tu le E-commerce dans 5 ans ?

« Je pense que pour le public du coté « front office » l’évolution visible pour le public va être relativement réduite.

On pourra voir plus souvent l’intégration de rotation de photos en 3d pour présenter les produits car le prix du matériel pour les réaliser va baisser de façon sensible.

La vidéo pourrait être utilisée plus souvent pour la démonstration de produit ou pour instaurer la confiance avec les clients en montrant le propriétaire de la boutique ses locaux ou la logistique utilisée pour préparer les commandes.

Seul les projets les plus élitistes pourront se payer des sites mélangeant vidéos, animation flash ou interfaces Flex ou Ajax évoluées pour un « front office » extrêmement personnalisé.

Mais la base des outils de vente actuel ne devrait pas subir de modification trop déstabilisantes pour les internautes à objectif 5 ans.

Par contre du coté non visible pour le public du code et de la gestion « back office » il va y avoir de multiple changement dont certains risquent dêtre majeurs.

Du coté du code, l’arrivée du HTML 5 augmenté par l’évolution des moteurs de recherche et de leur base de données va modifier le métier des développeurs et référenceurs autant que l’arrivée des CSS et du page Rank il y a quelques années.

Mais les plus grandes modifications vont être apportées par l’intégration des stratégies marketing dans la gestion des boutiques en ligne.

Si aujourd’hui les outils statistique sur les ventes sont capables juste de vous donner des chiffres d’affaire et nombre de vente réalisé par rapport aux visites ont peu imaginer que demain les boutiques pourraient réagir à une baisse du panier moyen dans les première ventes de la journée en proposant des promotion groupées, des associations de produits ou la gratuité des frais de port a partir d’un certain montant de commande.

L’outil de vente pourrait également profiler les visiteurs selon sa navigation sur le site ou sa localisation géographique et proposer spontanément des produits correspondant au profil. On pourrait imaginer également un outil de fidélisation clientèle qui pourrait relancer chaque client avec des offres personnalisées selon ses goûts.

En allant encore plus loin, on pourrait imaginer que le site pourrait piloter en automatique la mise en place de liens sponsorisés supplémentaires pour augmenter un trafic ou un nombre de conversion un peu faible par rapport au prévisionnels.

Bref les « back office » des site de e-commerce seraient piloté par des indicateurs non plus basé seulement les statistique de visite ou le nombre de vente mais également les taux de conversion par produit, les marges, le profilage de clientèle, la localisation géographique du visiteur, les seuils de rentabilités,…

Une bonne partie des fonctionnalités, que je viens de définir semblent être de la science-fiction mais elles ne sont pas aussi futuriste que cela car certaines d’entre elles existent déjà aux US développées par Amazon.com. Il ne faut pas oublier que les équipes de développement d’Amazon ont quasiment 3 ans d’avance sur toutes les autres.

Une autre chose qui va changer dans les 5 ans à venir c’est la redistribution des cartes entre professionnels du secteur.

Les grands acteurs sont à la recherche de la taille critique qui pourrait enfin rendre leur stratégie discount basée sur le chiffre d’affaire rentable.

Car pour l’instant parmi les leaders ils sont peu nombreux à gagner de l’argent. A vrai dire ils sont même un peu trop nombreux pour le marché français et peinent souvent à s’imposer a l’export.

D’un autre coté, nous avons des petits commerçant travaillant sur des marché de niche qui, lorsqu’ils ont atteint un certain succès, sont au contraire rentables voire parfois extrêmement rentables.

Je pense que les grosses structures « pure player » vont se consolider en se rachetant les uns les autres. Pour les moins appétissants au rachat ils vont segmenter leurs activités un peu trop généralistes en diverses petites unités de vente ressemblant à des petit e-commerce. Ils vont tenter de retrouver une rentabilité perdue par leur course à la taille critique par le bas.

Ce phénomène augmenté par le nombre de nouveaux acteurs arrivants aujourd’hui devrait handicaper à terme les petits commerces du web qui vont se retrouver en face d’une concurrence un peu trop forte pour arriver à trouver la rentabilité aussi facilement qu’aujourd’hui. Ce sera la fin des pionniers

Donc si vous voulez vous lancer, le bon moment c’est aujourd’hui. Dans 5 ans ce sera trop tard. »

Est ce que tu tweetes ?

« Oui depuis peu. Vous pouvez me retrouver à l’adresse : http://twitter.com/MunchausenFr

Twitter est un formidable outil pour obtenir un trafic immédiat. Contrairement a un article de Blog qui apporte un trafic intéressant progressivement, Twitter lui vous apporte son trafic en l’espace de 30 minutes.

Après ces 30 minutes si vos abonnés n’ont pas repris votre « tweet » les clics sont rares. Pour les suivre et raccourcir les liens que vous allez sans doute diffuser, un service comme celui fourni gratuitement par Bit.ly est indispensable pour suivre en temps réel le trafic généré vers votre site.

Si vous avez acquis un bon nombre de follower, pour créer un événement autour de votre site sur une très courte période de la journée Twitter est la meilleure option. »

Merci Erik pour tes réponses et nous te souhaitons bonne chance pour ton projet Ecomboutik !

zanskar le 4 avril 2010 à 21:56

Merci pour cet interview complète et très intéressante qui m’a donné des éléments très intéressants dans mes futurs projets perso


Lionel le 6 avril 2010 à 15:46

Très belle interview Erik !!!


A+


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Ressources et Formations

E-commerce : Les 20 avantages et inconvénients du commerce en ligne en 2020

Ressources et Formations

10 Produits DIY à fabriquer et créer vous-même à la main pour vendre sur internet

Ressources et Formations

Formation e-commerce : Comment se former gratuitement à la vente en ligne ?

Ressources et Formations

Pourquoi les plateformes e-commerce Open Source ne sont pas faites pour vous ⛔️

Créons ensemble votre boutique en ligne WiziShop

Quel est votre prénom ?

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Retour

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

Retour

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

Retour

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

Retour

, quels types de produits allez-vous vendre ?

Retour