Ressources et Formations

Le blog de Julien Bagein

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas mis à l’honneur un blogueur. D’ailleurs n’hésitez pas à m’envoyer un petit message si vous avez un blog sur le e-commerce ou le e-marketing et que je n’ai toujours pas eu l’occasion de vous interviewer.

Aujourd’hui je vous présente Julien. Son blog a deux ans mais il revient en force dans la blogosphère depuis quelques mois en orientant ses articles autour du taux de transformation, une indication au combien importante pour tout e-commerçant.

julien-bagein

Bonjour Julien. Tout d’abord, pourquoi avoir créé ton blog ? Quel est son but ?
« Bonjour à toi Grégory et bonjour aux lecteurs de WiziShop.
Tout d’abord merci pour ton interview qui m’honore, je suis ravi de me présenter et de présenter mes projets à tes lecteurs.

J’ai créé le blog www.julienbagein.com en 2007. A la base, je savais que je voulais m’orienter vers des discussions Marketing mais je n’avais pas encore de projet clairement défini. Je pensais alors bloguer à mes temps perdus, je prenais ça tellement peu au sérieux que j’ai même commencé avec un nom de domaine en .free.fr pour tout dire…

Les premiers thèmes abordés concernaient le SEO et il y avait également une grande thématique Street Marketing. J’aime assez les campagnes Street Marketing, elles sont souvent rafraîchissantes et peu intrusives, une combinaison qui me plaît.
Rapidement, je me suis aperçu que le monde du SEO était disséqué sous tous les angles par des gens qui faisaient ça bien mieux que moi, je n’apportais pas de valeur ajoutée et cela m’embêtait un peu d’être un relai anonyme de plus dans la blogosphère.

Finalement, au départ je ne concevais pas le blogging comme un business, cela restait plutôt fun et assez anarchique.

J’ai continué à faire vivre le blog à un rythme tranquille alternant discussions SEO, Marketing (off comme online) et Street Marketing. Ensuite le blog est rentré en phase d’hibernation…
… pour mieux revenir aujourd’hui !

En effet, beaucoup de choses se sont passées depuis 2007, je me suis énormément impliqué autour de la thématique du gain d’argent par Internet et après pas mal d’échecs dûs à l’apprentissage et de réussites sympa, j’ai enfin trouvé quelques formules gagnantes.

Que ce soit dans le monde du e-commerce comme dans celui de l’affiliation, les problématiques de rentabilité et de taux de conversion m’obsèdent et je mène de nombreux tests sur le sujet.

Mon plus beau record : un taux de conversion qui flirte avec les 20 %.
Le jour où j’atteins les 30% je pense que je me paie une palette de champagne:)

Aujourd’hui gagner de l’argent de mes sites Web est devenu un véritable hobby et c’est ce que je transmets sur mon blog V2:) »

Depuis quand blogues-tu ? Est-ce ton premier blog ?
« Je blogue donc depuis 2007 mais j’ai de nombreux autres blogs sur d’autres thématiques (dont le seul but est d’être rentables). Globalement mon petit réseau se porte bien.

Je suis également très impliqué sur les forums en ligne, supports que je préfère aux blogs pour échanger, apprendre et nouer des contacts. Je suis co-admin du forum Oseox, dédié à l’acquisition de trafic ciblé.
(J’ai d’ailleurs aidé Aurélien d’Oseox à rédiger une partie de la FAQ Référencement)
.

Et je tweet pas mal depuis que j’en ai trouvé une utilité (Manga59 est le pseudo que j’utilise souvent sur les forums/réseaux sociaux).

N’hésitez pas à me retrouver sur ces différentes plateformes, je serai ravi d’échanger avec vous. »

Où habites-tu ? Quel est ton métier ou ton activité ?
« J’habite à côté de Lille dans le Nord de la France, Tourcoing très exactement.
Je suis sur la frontière Belge et je baigne aussi pas mal dans cette culture:)

J’ai commencé ma carrière dans le Web en tant que chargé de communication, puis responsable référencement (en charge d’une équipe de 12 personnes) dans une webagency ultra dynamique pour devenir aujourd’hui référenceur et Webmarketer chez l’annonceur.

Quand j’étais responsable, j’ai été amené à manager une équipe Tunisienne, cela a été une super expérience humaine comme professionnelle. Aujourd’hui j’ai quitté cette agence tout simplement car je ne progressais plus, je suis constamment en recherche de progression.

Mon rêve serait de vivre suffisamment bien de mes sites un jour pour devenir indépendant mais je m’éclate énormément au travail. Mon employeur actuel est très réceptif aux stratégies Marketing et à l’optimisation des taux de conversion. On met en place des tests A/B de folie, on crée des applications pour les réseaux sociaux, on mène des partenariats avec des pointures du Web francophone… bref, on s’éclate:)

J’ai toujours vu le Webmarketing comme un jeu, c’est incroyable, à aucun moment je n’ai l’impression de travailler, tout cela m’amuse tellement. »

Combien de temps passes-tu sur ton blog ?
« J’ai décidé d’être plus constant avec mon blog. Depuis sa renaissance en Juillet, j’essaie de poster quasiment une fois par jour (la semaine). La préparation d’un billet prend en général entre une et deux heures. Ce n’est pas encore optimal, je trouve que c’est trop long mais j’essaie de soigner mes billets.

Je pars souvent dans l’optique de billets simples et au final je me laisse emporter et en rajoute toujours une couche. Mes billets sont rarement courts:)

Pour moi les choses sont simples. Soit je traite l’actualité Webmarketing en rebondissant sur les propos d’autres marketers (souvent des personnalités US), soit je fais un billet 100 % original en décrivant certaines de mes expériences dans le but d’aider tout le monde à booster ses taux de conversion et à avoir des projets rentables, e-commerce comme site d’affiliation.

Je trouve personnellement qu’il y a peu de ressources françaises qui sont à l’aise avec l’argent et qui annoncent la couleur. Comparé aux nombreuses ressources US qui partagent sans réserves, j’ai l’impression qu’en France nous sommes plus dans un état d’esprit « ça peut marcher alors je garde tout pour moi ». Il y a énormément de rétention d’information.
J’essaie sur mon espace de briser un peu tous ces tabous et cet état d’esprit négatif.

J’aimerais que l’on apprécie mon travail pour ça et je suis transparent avec ceux qui me font l’honneur de me lire : comme beaucoup je souhaite gagner de l’argent sur le Web, et si on peut partager quelques plans sympa, alors tout le monde est gagnant. »

Si ce n’est pas indiscret, peux-tu nous donner quelques stats ?
« Non ce n’est pas indiscret:)
J’ai des stats plutôt faibles, je me l’explique par le fait que j’ai laissé le blog trop longtemps à l’abandon, sans ligne directrice claire et par le fait que la cible concernée reste finalement assez confidentielle.

Depuis que j’ai repris le blog en Juillet, j’ai entre 250 et 350 visites par jour en ce moment. Si j’en crois feedburner j’ai environ 250 personnes inscrites au flux, tu vois ce n’est pas énorme… j’espère que tu ne regrettes pas l’interview:D.
Je ne monétise pas encore ce blog. J’y viendrai forcément, ce serait dommage de parler énormément de monétisation sans montrer l’exemple.;) »

D’après toi quel est l’avenir du e-commerce ? Comment vois-tu le futur ?
« Je pense que l’avenir du e-commerce sera concurrentiel bien sûr.
Finalement, la vente en ligne est un secteur relativement jeune et tout le monde apprend encore… J’ai pu constater l’évolution des mentalités chez le e-commerçant « lambda » si je peux me permettre. A mes débuts en agence, il n’était pas rare d’échanger avec des clients qui ne savaient pas trop comment fonctionnait le web et qui pensaient qu’il suffisait d’avoir un site Internet et d’attendre pour faire du business.
Ils voyaient le e-commerce comme une extension de leur boutique ouverte à la planète entière.

Ces derniers temps je rencontre de plus en plus de personnes qui me parlent de taux de conversion, de cross selling, de fidélisation online…

L’explosion d’excellents CMS d’e-commerce comme Prestashop par exemple ont contribué à vulgariser la vente en ligne et c’est une bonne chose car cela nous maintient sous pression, cela augmente la concurrence et nous oblige à nous dépasser.

Je trouve que c’est le pied de travailler dans le Web en 2009, il y a de formidables outils gratuits et accessibles, payants qui ne sont pas des usines à gaz mais sont ultra fonctionnels, de nombreuses ressources de qualité pour apprendre (comme WiziShop par exemple:))…

Finalement c’est sûrement plus difficile de ramener de l’argent aujourd’hui mais c’est assurément plus fun.

Ma seule crainte pour le Web est qu’il devienne un jour trop bridé par le gouvernement.
Nous sommes en bonne voie aujourd’hui avec des lois liberticides comme Hadopi ou Loppsi. Le gouvernement a peur de l’Internet car contrairement aux médias télévisuels et presse papier, il ne le contrôle pas. Gageons qu’il est capable de sortir je ne sais quelle formule magique pour nous empêcher de faire du business en rond.

Tu vois par exemple, même si je suis sûrement pessimiste sur ce point, cela m’inquiète bien plus à court terme que la généralisation des barres d’outils qui empêchent le tracking des liens d’affiliation ou partenaires…

Mais bon, ce qui doit se passer se passera, le législateur actuel ne comprend rien au Web mais cela changera par la suite, je reste confiant. »

Julien le 21 août 2009 à 09:41

Je tombe pas mal sur son site en ce moment…

Signe de qualité.


Entre Julien c’est normal.


mingros le 21 août 2009 à 14:43

D’el bièle ouvrache !

Adé Biloute !


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Ressources et Formations

E-commerce : Les 20 avantages et inconvénients du commerce en ligne en 2021

Ressources et Formations

10 Objets faits main & DIY à fabriquer soi-même pour vendre en ligne : bois, verre...

Ressources et Formations

Formation e-commerce : Plus de 95 vidéos en ligne pour vous former gratuitement !

Ressources et Formations

Pourquoi les plateformes e-commerce Open Source ne sont pas faites pour vous ⛔️

Créons ensemble votre boutique en ligne WiziShop

Quel est votre prénom ?

Vous allez bénéficier de 15 jours de test gratuit

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Retour

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

Retour

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

Retour

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

Retour

, quels types de produits allez-vous vendre ?

Retour