08 mars 2016 • Actualités

Journée de la Femme : Portrait d’e-commerçantes

Journée de la Femme : Portrait d’e-commerçantes

Pour ce 8 Mars, nous avons décidé de célébrer la Journée de la Femme en vous proposant le portrait de 5 e-commerçantes WiziShopiennes. Entrepreneuses dans l’âme, elles sont à la tête de boutiques en ligne à succès ou viennent récemment de se lancer avec une offre qui séduit déjà le plus grand nombre. Quelle est leur vision de la place de la femme dans le e-commerce ? Quels conseils donneraient-elles aux femmes qui souhaitent créer leur activité en ligne ? Je vous propose de rencontrer celles qui font la force de notre secteur !

Audrey Lieutaud, Monpetitbikini

Qui êtes vous ?

Audrey Lieutaud, 31 ans, Cannes, fondatrice de www.monpetitbikini.com.

Quelle est votre boutique et que vendez-vous ?

Monpetitbikini.com est le leader de la vente en ligne de maillots de bain en France.

Quel est votre parcours ?

Après une prépa HEC et une Ecole Supérieure de Commerce, j’ai eu quelques expériences dans la mode et le luxe. A 25 ans, j’ai attrapé le « virus de l’entreprenariat » et j’ai décidé de lancer ma propre entreprise, à savoir MONPETITBIKINI.

Quelle est votre vision de la place de la femme dans le e-commerce ?

Les femmes sont de plus en plus présentes dans le e-commerce mais sont encore très minoritaires dans la création d’entreprise. Cela reste tout de même un milieu d’hommes mais, personnellement, je le vis comme un avantage d’être une femme dans ce milieu !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une femme qui souhaite se lancer dans le e-commerce ?

Aujourd’hui, dans le e-commerce, les places sont chères. L’amateurisme n’a plus sa place et seuls les vrais concepts peuvent avoir une chance de réussir. Il faut donc se lancer avec passion et savoir être polyvalente, mais ce sont généralement des qualités très féminines:)

Carole Honnart, Doux Good

Qui êtes vous ?

Bonjour, je m’appelle Carole, j’ai 45 ans dans quelques jours et je réside à Lyon. Je suis entrepreneuse depuis 2 ans et maman de 4 filles.

Merci Wizishop de nous donner l’opportunité de témoigner aujourd’hui.

Quelle est votre boutique et que vendez-vous ?

Doux Good est une boutique qui fêtera ses 2 années en avril. En créant Doux Good, j’ai choisi de répondre aux besoins de clients exigeants qui souhaitaient consommer autrement leurs cosmétiques : privilégier le naturel et les soins bio, favoriser le made in France (et même le made in Local avec une carte de France pour choisir les cosmétiques de sa région), promouvoir de jeunes créateurs talentueux et engagés, et favoriser l’éco-conception en limitant les déchets de la salle de bain… en fait répondre aux besoins de consom’acteurs engagés !

Trois critères majeurs dans les sélections des marques et soins proposés sur Doux Good : nouveauté, efficacité et naturalité.

Quel est votre parcours ?

Un parcours finalement assez atypique. Après plus de 20 ans passés dans des fonctions commerciales et marketing de grands groupes et cabinets de conseils, une envie de donner du sens à mon quotidien à l’approche de la quarantaine. J’ai suivi un Exécutive master à HEC pendant 2 ans qui a déclenché cette folle envie d’entreprendre pour un projet qui me faisait écho. La suite, c’est le lancement de Doux Good : première entreprise, première expérience e-commerce et première approche du secteur de la beauté. Quand on veut, on peut !

Quelle est votre vision de la place de la femme dans le e-commerce ?

La même que celle de l’homme, pourquoi ?

C’est, à mon sens, plutôt un type de personnalité et des qualités qui sont requises pour se lancer dans le e-commerce, que l’on soit femme ou homme : curiosité, envie d’apprendre aussi forte que d’entreprendre, motivation quotidienne, et positionnement différentiant feront le succès du projet.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une femme qui souhaite se lancer dans le e-commerce ?

Ne pas croire qu’une fois la boutique créée le projet est lancé et les clients viennent seuls. C’est là que débute réellement l’aventure.

3 conseils :

  • Ne pas investir tout son capital dans la création de son site au démarrage. Mais plutôt favoriser des solutions telles que WiziShop pour garder son budget pour la suite de l’aventure. Car c’est une fois que le site est créé, que toute la stratégie d’acquisition commence : faire venir les clients sur son site, se faire connaître, promouvoir,… Bref passer à la 2ème partie du « e-commerce », c’est-à-dire le « commerce ».
  • Savoir bien s’entourer. Ne pas hésiter à choisir des partenaires de renom. Ils sont plus chers ? Oui, mais aussi plus compétents et savent vous faire gagner du temps, si précieux. S’inscrire à des groupes d’e-commerçants, participer à des forums. On apprend beaucoup de l’expérience des autres.
  • Ne surtout pas négliger les réseaux sociaux et le blog. Ils sont, à mon sens, incontournables dans une activité de e-commerce et sont la vitrine qui donne envie d’entrer sur votre site.

Belle journée à toutes les femmes et n’oublions que beaucoup vivent dans des situations très difficiles dans le Monde.

Marie Ben, Les Mots sont des Cadeaux

Qui êtes vous ?

Marie Ben, 47 ans, Vannes.

Quelle est votre boutique et que vendez-vous ?

« Les Mots sont des Cadeaux » propose des cadeaux et de la déco à message pour se dire que l’on s’aime dans les « grands » moments de la vie : naissance, anniversaire, mariage, retraite, mais aussi maladie et deuil.
Les produits sont originaux, parce que je les crée moi même, ou en collaboration avec d’autres créateurs, bien souvent en exclusivité.

Quel est votre parcours ?

Une école de commerce (EDHEC), 20 ans dans le marketing et la quarantaine qui invite à Entreprendre (prendre sa vie en main).

Quelle est votre vision de la place de la femme dans le e-commerce ?

Le « e-commerce » est un drôle d’attelage : le « E » (Electronique) reste un territoire masculin, tandis que le Commerce, métier relationnel par excellence, apparaît comme une profession légitime aux femmes. Parce que le e-commerce, c’est d’abord du Commerce, les femmes sont plus nombreuses dans la création d’e-commerces que dans toutes les autres entreprises du numérique.

Je vois donc l’e-commerce comme une passerelle vers de nouveaux équilibres hommes-femmes, parce que ce métier ouvre de nouvelles opportunités favorables aux femmes :

  • De nombreuses solutions existent, aujourd’hui, pour mettre la technique à sa « juste » place (n’est ce pas WiziShop ?;)) et consacrer l’essentiel de son énergie et de son temps à ce qui fonde le commerce : l’offre et la relation avec ses clients.
  • Internet permet une nouvelle forme de liberté dans la gestion des « temps de vie ».
  • Il favorise l’expression et la visibilité de toutes formes de créativité.
  • Il valorise d’autres formes de réseaux (souvent LE point faible des femmes dans la « vraie vie »), très puissants, capables de « faire » à eux seuls de belles success stories.
  • Enfin, même avec un écran entre le commerçant et le client, je crois que les internautes perçoivent très clairement l’intention sous jacente à chaque site. Je suis émerveillée par ces entrepreneurs, souvent des femmes, qui osent leur singularité et développent des « coeur-business ».

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une femme qui souhaite se lancer dans le e-commerce ?

Quand vous mettez un site ou une appli en ligne, Internet ne se soucie pas de savoir si vous êtes un homme ou une femme (quelqu’un a-t-il connaissance de critères sexués dans l’algorithme de Google ?). Et ça, c’est la VRAIE liberté. C’est un encouragement à être simplement… »soi même ». Go !

Cécila Gheerbrant, Sweet Party Day

Qui êtes vous ?

Je m’appelle Cécilia, j’ai 39 ans (bientôt 40 ! Aie aie aie ) et je vis à Antony en région parisienne. Je suis maman de 2 enfants de 8 et 4 ans.

Quelle est votre boutique et que vendez-vous ?

J’ai lancé Sweet Party Day, il y a presque 3 ans. Nous commercialisons de la décoration de fête pour les anniversaires d’enfants et les baby shower (d’origine américaine, la baby shower est une fête qui consiste à se réunir entre copines pendant la grossesse, avant l’arrivée de son bébé).

Quel est votre parcours ?

J’ai une maîtrise en marketing obtenue à l’issue de 4 années en école de commerce à l’European Business School. Après 2 ans passés chez un cablo-opérateur, j’ai intégré 2xmoinscher.com (Groupe 3SI), une place de marché spécialisée dans les jeux vidéos, en tant que Directrice Relation Client.

Après 11 années passées au contact d’entrepreneurs du web, j’ai eu moi même l’envie de créer ma propre boutique en ligne et de pouvoir m’épanouir dans un secteur d’activité dont je me sentais proche, la décoration.

Quelle est votre vision de la place de la femme dans le e-commerce ?

Les femmes sont très représentées dans le e-commerce. Grâce aux solutions comme Wizishop, il n’est plus nécessaire d’avoir des connaissances techniques en développement pour lancer sa boutique en ligne. De plus, le e-commerce permet de se lancer avec un investissement de départ moins élevé qu’une boutique physique.

Il est toujours difficile pour une femme de trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, surtout quand on a des enfants. Lancer son activité e-commerce présente plusieurs avantages : pouvoir travailler de chez soi (en tout cas, au début), pouvoir aménager ses horaires et organiser plus facilement sa vie de famille et son travail.

Pour toutes ces raisons, l’e-commerce est une opportunité pour les femmes qui, il faut le dire, ne sont pas ménagées par le monde de l’entreprise.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une femme qui souhaite se lancer dans le e-commerce ?

J’ai 5 conseils en tête :

  • Le e-commerce est un métier. Cela ne s’improvise pas. Il faut donc se former et, si possible, avoir de l’expérience dans ce domaine, c’est toujours mieux.
  • Il est important de bien connaître son marché (produits, clientèle, concurrence, fournisseurs), de réaliser un business plan et, si possible, de se faire accompagner dans la création de son entreprise.
  • Je pense également qu’il est primordial, comme dans toute création d’entreprise, d’avoir le soutien de ses proches dans son projet.
  • De s’avoir s’entourer des meilleurs prestataires, collaborateurs, etc…
  • D’être consciente que la route va être longue et parfois difficile mais que c’est une aventure qui en vaut la peine.

Et un petit dernier pour la route : Amusez-vous !!!

Sandrine, La Box aux Trésors

Qui êtes vous ?

Sandrine, 33 ans, Nice, Mère et auto-entrepreneur dans le e-commerce.

Quelle est votre boutique et que vendez-vous ?

Sur La Box aux Trésors, je vends des Box à thèmes pour les jeunes mamans, les départs à la retraite, les anniversaires… ou sur-mesure. Les internautes ont le choix entre différentes « tailles » de Box et chaque Box est unique.

Quel est votre parcours ?

Je possède un BTS Tourisme. C’est en complément de mon travail actuel que j’ai souhaité me lancer dans le e-commerce.

Quelle est votre vision de la place de la femme dans le e-commerce ?

La femme a toujours une place très importante dans la société actuelle et de plus en plus dans le e-commerce. Elle apporte de nouvelles idées, différentes de celles des hommes avec d’autres objectifs et d’autres visions qui peuvent aider à faire avancer le secteur dans le bon sens.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une femme qui souhaite se lancer dans le e-commerce ?

Il ne faut pas se lancer les yeux fermés. Etudiez bien votre choix de produits car de nombreux créneaux sont déjà bouchés.

Le e-commerce peut apporter un complément à vos revenus ou devenir votre source de revenus principale. Cela prend du temps mais lorsqu’il s’agit d’un projet qui vous tient à cœur, il n’ y a pas de raison que cela ne marche pas !

Entourez-vous également d’une équipe de professionnels comme celle de WiziShop pour vous aider à monter votre projet. C’est ensuite à vous de faire le reste:)

Merci à nos 5 WiziShopiennes pour ces témoignages et conseils. Nous espérons que ces portraits d’entrepreneuses vous ont convaincu de lancer votre e-commerce. Quoi qu’il en soit, chez WiziShop, nous souhaitons une bonne journée à toutes les femmes !

Pierre et vacances investissement avis le 8 mars 2016 à 15:57

Ces témoignages sont très intéressants ! Il me semble que dans le milieu du e-commerce, des chiffres récents annonçaient que le pourcentage de femme était plus élevé que celui des hommes. C’est une très bonne idée d’avoir pris contact avec ces entrepreneuses pour la journée mondiale de la femme ! Vous avez toutes un parcours totalement différents, bien qu’avec un lien avec HEC pour la plupart, et vos expériences respectives ont l’air toutes aussi passionnantes les unes des autres !

Merci d’avoir témoigné, et bon courage pour la suite !


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Créons ensemble votre boutique en ligne WiziShop

Quel est votre prénom ?

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Retour

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

Retour

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

Retour

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

Retour

, quels types de produits allez-vous vendre ?

Retour