• Fonctionnalités
    • Avantages
    • Shopping Ads
  • Références
    • Témoignages
    • Exemples boutiques
    • Presse
  • Tarifs
    • Nos abonnements
    • Migrez vers WiziShop
  • Ressources
    • Nouveautés
    • Partenaires
    • Aides
    • API
    • Glossaire E-commerce
    • Les conseils de Grégory Beyrouti
  • Blog

Témoignages

Créer sa boutique Générer du CA Ressources et Formations Témoignages Groupe WiziShop SEO

02 mai 2014 • Témoignages

Interview : Les conseils de Davy du blog Tonwebmarketing.fr

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir Davy, Web-Entrepreneur, Formateur et Consultant dans les domaines du marketing et de l’entrepreneuriat. Découvert sur le blog Tonwebmarketing.fr, Davy possède également un réseau de plusieurs sites internet de niche dans divers marchés (Jeux, Ados, Informatifs…) ainsi que le blog TonEntrepreneur.fr. Il a créé la formation Objectif Monétiser pour les Web-Entrepreneurs qui permet de créer, promouvoir et monétiser son entreprise Web.

Si vous ne le connaissez pas encore, je vous conseille vivement de lire cet article jusqu’à la fin ! Car Davy a eu la gentillesse de nous accorder une interview très enrichissante où il nous fait part de son expérience, de ses précieux conseils et de ses outils pour vous aider dans la gestion et le développement de sa boutique en ligne, au quotidien.

Davy-tonwebmarketing.fr

Salut Davy, merci de nous avoir accordé cette interview ! Tout d’abord, peux-tu te présenter pour les lecteurs qui ne te connaissent pas encore, STP ? Quel est ton parcours ?

Merci à toi Alexandre de m’accueillir ! Moi c’est Davy, Web-Entrepreneur, Formateur et Consultant. Pour l’histoire j’ai suivi un parcours universitaire assez classique (Bac +3), et juste après la fin de mes études je suis parti m’installer au Mexique pour des raisons personnelles. J’y ai découvert l’entrepreneuriat, ça a changé ma vision des choses, et j’ai été pris de passion. Depuis mon adolescence je créais et gérais des sites internet, c’est donc assez naturellement que je me suis intéressé au Webmarketing. J’ai crée un blog TonWebMarketing qui me servait tout d’abord à partager mes découvertes, mais j’espérais pourquoi pas qu’il devienne une référence dans cette thématique, c’était en 2010 et il n’y avait pas (ou très peu) de blogs qui parlaient de cette thématique en particulier. Le blog s’est développé, et à partir de là s’est formalisée mon activité de formateur / consultant, au travers de formations en ligne, d’outils, et de prestations d’accompagnement.

Comment as-tu construit ton expérience dans le Webmarketing et l’entrepreneuriat ?

Mes premières connaissances, je les ai développées grâce aux questions des autres. Ma plus grande spécificité, c’est la résolution de problèmes. J’avais des sites internet depuis longtemps, et on me contactait souvent (amis, famille, puis après des visiteurs du blog) pour me demander « Comment être présent sur Google ? », « Comment augmenter mes ventes ? », « Comment faire un site internet ? ». Je ne savais pas forcément tout ça au début, mais je savais comment le savoir. Je sais comment trouver les bonnes informations sur Google, comment trouver les bons livres, les bonnes formations… Je me suis formé pour les autres au début, puis après pour moi à partir de 2010, où j’ai commencé à exploiter mes sites internet.

Puis pour l’entrepreneuriat, j’ai appris là où on trouve les connaissances : Les livres, formations physiques, formations en ligne, séminaires… mais surtout là où on trouve l’expérience : En agissant et en se trompant. Même en sachant quoi faire, il y a plein de problématiques propres à mon activité qui se dressaient devant moi, et il fallait trouver des solutions pour avancer.

Je dirais aussi que le contact avec d’autres entrepreneurs m’a influencé positivement, et je me considère en apprentissage constant, en n’hésitant pas à remettre en question tout ce que je sais régulièrement, pour me permettre de faire évoluer mon expérience et mes connaissances.

Le Webmarketing, c’est large. Une entreprise doit-elle tout faire ou se concentrer que sur quelques éléments stratégiques ?

Oui tu as raison, le Webmarketing ça veut tout et rien dire à la fois ! Sur internet, il y a un certain panel de « techniques » qu’une entreprise peut utiliser pour se développer : Le référencement, les réseaux sociaux, la publicité en ligne, les partenariats…
Chaque support amène un trafic différent, chaque type de trafic étant susceptible d’amener de nouveaux clients, si le ciblage est bien fait sur chacun de ces supports. Je dirais qu’il est plus judicieux d’identifier d’abord les supports les plus rentables selon notre activité sur le court terme : Le référencement est plus efficace pour un site éditorial, la publicité en ligne pour une e-boutique, les réseaux sociaux pour une personnalité, la publicité locale pour une boutique physique, etc.

Ensuite, d’élaborer une stratégie pour atteindre ce support, et de terminer par une routine « d’entretien ». Par exemple pour le référencement il est judicieux de passer du temps au début à développer du contenu et obtenir des liens, puis une fois le gros du travail fait, d’allouer quelques heures par semaines à entretenir ce référencement, positionner de nouveaux mots-clés, en se fixant un objectif de 2 contenus par semaines + 3 liens. (Ces objectifs sont à définir en fonction des ressources disponibles dans l’entreprise, l’exemple est totalement arbitraire).

La même logique est à adopter pour d’autres types de promotion, il y a une phase de « construction », puis une phase « d’entretien » qui correspond à une routine. Après la phase de construction il y a en général une phase « d’optimisation » (notamment pour la publicité en ligne), elle doit être faite, car elle va conditionner les conversions futures, et les dépenses en temps et en argent qui vont être faites.

Une fois que la phase d’entretien est atteinte, il est judicieux de multiplier les supports, dans le but de multiplier sa présence et donc sa crédibilité. Mais pour en revenir à ta question, il est contre-productif de tout faire à la fois dès le début. Car au lieu d’aller vite et bien sur un seul support de promotion, tu iras moins vite et moins bien sur tous les supports. Multiplier les supports ne doit se faire uniquement que sur le long terme, dans le but de stabiliser l’activité, pas de la démarrer.

Parlons e-commerce si tu le veux bien… Quelles sont les stratégies à privilégier pour une boutique en ligne ?

Ca va peut être te surprendre, mais la source n°1 de ventes sur les sites e-commerce, ce n’est pas le référencement (Google, Bing…), mais la publicité payante. Il y a une raison à ça, les boutiques en ligne vendent des produits payants, et peuvent donc se permettre de payer pour acquérir du trafic. Ce que ne peut pas faire un site éditorial ou un blog de contenu, où le contenu est uniquement gratuit.

Donc l’intérêt, c’est tout simplement d’arriver à acheter ton trafic, moins cher que ce qu’il ne va te rapporter. C’est le grand dilemme des boutiques en ligne, et c’est celles qui arrivent à avoir une rentabilité positive (sur le court ou long terme), qui surpassent leurs concurrents et arrivent à survivre.

Je conseille à tous mes clients qui ont une e-boutique de commencer par Google Adwords. Attention, ce n’est pas si facile à maîtriser que ça, une formation est nécessaire. Car un simple petit détail peut faire la différence entre une campagne adwords rentable ou pas. (Comme le fait de mettre les mots-clés entre crochets pour contrôler le trafic au lieu de laisser des mots-clés génériques, c’est un détail technique mais que l’on ne peut pas connaître nativement, et ça peut amener énormément de trafic non qualifié).

Ensuite, de continuer avec la publicité en ligne, en multipliant leur présence sur d’autres régies publicitaire. C’est la façon la plus rapide de procéder. Ensuite, j’identifierais les pages les plus rentables, et j’engagerais un référenceur pour améliorer leurs positions, et donc diminuer les dépenses publicitaires pour ces pages. C’est également très important sur le long terme d’avoir de multiples sources de trafic, pour se prévenir d’un problème ou de diminutions, sur une source ou sur une autre.

As-tu des outils et/ou des conseils à fournir à nos lecteurs ?

Ce qui est important à savoir, c’est qu’aujourd’hui il y a des outils pour tout. Dans une ruée vers l’or, ce sont les vendeurs de pioche et d’outils qui gagné la partie. Donc pour tout problème (création de site web, création d’e-boutique, emailing, formulaire de contact..), il existe forcément un outil pour tout ça, donc pas besoin de réinventer la roue à chaque fois en faisant développer tout à partir de zéro…

De mon côté, les outils que j’utilise régulièrement sont WordPress (pour créer des sites web rapidement), Aweber (pour gérer mes bases de données email, collecter des prospects/clients), Zendesk (pour le support client), Fotolia (pour acheter des images pour mes sites internet et produits), Paypal (pour les paiements en ligne) et Odesk (pour recruter des prestataires).
Puis en ce qui concerne ma productivité personnelle, j’ai 3 outils principaux : Dropbox (pour partager des documents avec mes collaborateurs), Evernote (pour tout noter et conserver des imprim ecran), puis Dashlane (pour gérer mes mots de passe et données de formulaires, puis me connecter automatiquement sur mes applications favorites).

L’important n’est pas d’utiliser un outil simplement parce qu’on l’a lu quelque part, mais de l’utiliser car il correspond à un besoin réel. Pendant longtemps je n’avais aucune application pour gérer mes mots de passe, et à un moment donné j’ai remarqué que remplir des formulaires sur internet me faisait perdre plusieurs heures par semaine. J’avais donc un besoin, j’ai pris un outil pour le résoudre. Plutôt que de comparer plusieurs heures les différents outils, j’ai pris l’avis de quelqu’un qui avait le même besoin que moi, et adopté la même solution. Comparer vous fera perdre du temps, ne comparez que dans une optique d’optimisation, pas de création.

Comment un e-commerçant peut-il mesurer le retour sur investissement de sa stratégie Webmarketing ?

C’est important de bien faire attention aux chiffres. Les chiffres en question à toujours connaître, ce sont : Le coût par prospect, le coût par client, le revenu par prospect, le revenu par client, le bénéfice, et le retour sur investissement (« (Bénéfices – Dépenses) / Dépenses) »). Pour définir ces chiffres, il faut donc avoir en sa possession le nombre de prospects, le nombre de client, le Chiffre D’Affaires, et les dépenses. Ça, c’est à la portée de tout le monde…

Ensuite, il faut analyser ces différents chiffres, et les comparer à une période différente (Je conseille de créer un fichier excel). Par exemple du 1 au 15 Septembre tu n’as rien fait, tu sors tout de même les chiffres pour cette période. Ensuite du 16 au 30 Septembre tu fais une campagne Adwords, tu définis les mêmes chiffres, et tu les compares à la période précédente. Un bénéfice supérieur n’est pas forcément synonyme de meilleur retour sur investissement, c’est pour ça qu’il est important de comparer les chiffres que j’ai cité ci-dessus. Ces chiffres donnent aussi des infos importantes, sur les capacités de dépenses possibles, notamment pour acquérir des clients, et donc définir si l’on souhaite s’annoncer sur un nouveau support ou non.

Pour terminer sur le retour sur investissement, si le ROI est négatif, ça ne veut pas dire que la stratégie ou la technique est mauvaise. C’est peut être simplement la mise en œuvre de celle-ci qui est mauvaise, la période, l’entonnoir de conversion pas assez optimisé, etc. C’est pour ça qu’il est très important d’être entouré d’autres entrepreneurs ou d’experts (qui font la même chose) pour avoir des avis, et donc pour éviter d’abandonner les efforts à un certain niveau, alors que les problèmes sont parfois ailleurs.

Dernièrement, tu as écris un billet sur la gestion de son entreprise Web pendant une absence prolongée. Alors, en quelques lignes, comment un e-commerçant qui gère sa boutique seul doit-il procéder pour assurer le bon fonctionnement de son e-commerce pendant son absence ?

La première chose à faire, c’est d’automatiser tout ce qui est automatisable. Je parlais avec une cliente il y a quelques jours, qui me disait ajouter manuellement l’email de ses nouveaux clients, à son logiciel d’emailing. Ca c’est clairement un aspect technique, facilement automatisable par des bouts de code. Dans ce cas, il suffit de passer par un prestataire via Codeur ou Odesk.

Une fois que ça c’est fait, il y a des processus humains derrière : Service client, envoi des produits, création de contenu, etc. Tu me poses la question pour quelqu’un qui travaille « seul », et tous les processus humains ne peuvent pas se faire si cette personne seule n’est plus là. Il faut avoir quelqu’un de confiance, que tu auras formé personnellement, pour pouvoir assurer ces différents processus. Les processus de « création » peuvent être stoppés (comme le nouveau contenu, nouveaux partenariats, etc.), mais c’est primordial d’assurer l’entretien, et les tâches obligatoires.

Donc l’idée : Transformer ces tâches en procédures sous forme de Mind Map (Avec un outil comme Mindjet par exemple), ou sous forme de vidéos (Créees avec Camtasia). Ensuite, de choisir quelqu’un (employé, partenaire, famille, amis), et de lui montrer ces différentes procédures. Cette personne doit être quelqu’un de confiance, et capable de prendre la relève à tout moment, et doit avoir tous les accès nécessaires (ou savoir où les trouver). N’hésitez pas à faire un test pendant quelques jours, et l’idéal c’est que vous puissiez rendre le même service à cette personne, s’il lui arrivait de s’absenter également.

Les procédures doivent être réduites au minimum, car la personne a en général déjà un emploi du temps existant. S’il s’agit de vacances, rien ne vous empêche de mettre en pause le service client et les envois, en mettant un message sur votre site internet. Les commandes continueront d’arriver, vous les traiterez à votre retour. Uniquement les tâches indispensables doivent rester, ces tâches peuvent varier selon votre activité et vos objectifs. Par exemple de mon côté, le service client n’est jamais en pause…

Selon-toi, quels sont les grands enjeux actuels du Webmarketing pour le e-commerce ?

Les enjeux actuels selon moi, c’est d’arriver à considérer une entreprise sur le Web, comme une véritable entreprise. Avec des dépenses, des investissements, et parfois des pertes. Il faut un certain recul pour arriver à considérer de simples pages web, comme une véritable entreprise. C’est pourtant ce qu’elle doit être, et c’est dans cet esprit là que tout entrepreneur doit développer son idée. Trop de gens qui se lancent aujourd’hui, cherchent à tout prix à se référencer sur Google, car le trafic est important, et le trafic est gratuit. Mais le référencement, ça a un coût en temps, parfois en argent, c’est très difficile, et ce n’est jamais sur car à tout moment, Google peut changer ses règles et vous plomber du jour au lendemain. Très important donc d’effectuer les mêmes actions, que si vous aviez une boutique physique.

Ensuite, c’est important de s’adapter aux habitudes du marché, et à son évolution. Par exemple un truc tout bête, aujourd’hui pour avoir des informations sur les horaires ou l’adresse d’une boutique physique, tout le monde recherche sur internet. Si vous n’avez pas ces informations sur votre site, vous perdez probablement un nombre incalculable de clients. C’est un exemple parmi des milliers de pratiques. Je pourrais aussi citer le nombre d’heures passées sur Facebook (Donc important d’y avoir une présence), les habitudes de navigation (menu en haut, mise en panier des achats…), etc. Pour ça j’ai toujours une liste de concurrents / partenaires sous la main, et de sites internet importants où peut se rendre ma cible en général. Puis je prends le temps de remarquer les différentes pratiques qui « restent » (Plusieurs semaines, plusieurs mois), et n’hésite pas à adapter mon entreprise pour m’adapter à mon marché.

A ton avis, quel est l’avenir du Webmarketing dans le e-commerce ?

Selon moi, il y a une tendance qui commence doucement à apparaître et qui va complètement changer la donne dans le monde du Webmarketing, c’est « Le branding ». Autrement dit, seuls les sites internet qui auront réussi à développer une « Marque », vont survivre. Plusieurs de mes sites internet, construits uniquement pour le référencement, meurent peu à peu.

Plus les outils et les informations sont disponibles, et plus la concurrence se développe. Le marché anglophone est très proche d’arriver à un stade de saturation, il reste encore quelques années sur le marché francophone. Les internautes se tournent de plus en plus vers des sites qu’ils connaissent, plutôt que vers d’autres sites internet, pour leurs achats, leur divertissement, etc. Si tu veux voir tes amis, tu vas sur Facebook. Tu veux voir des infos sur un film ? Allocine. Tu veux lire les news ? Le monde. Acheter quelque chose ? Amazon. Acheter du High Tech ? Rue du commerce. etc. etc. Les autres sites internet vont mourir peu à peu, car ils n’auront pas fait l’effort de créer une véritable entreprise à l’image d’une entreprise physique : Une entreprise basée sur une marque.

Car pour un consommateur, Marque = Qualité. C’est la raison pour laquelle des milliards sont dépensés en publicité chaque année, acheter le développement d’une marque, c’est acheter la confiance des clients.

Google l’a bien compris, et a tendance à modifier son algorithme, pour prioriser les sites internet qui se développent en tant que marque : Ils pénalisent les liens artificiels, moins de priorité aux mots-clés, et une forte influence de la popularité du site internet. Même chose pour la publicité en ligne.

En clair, il faudra plus d’argent pour se lancer, car la concurrence d’autant plus serrée, et donc les coûts encore plus importants. La rentabilité immédiate sera plus difficile, et seules les entreprises qui auront développé une marque, pourront faire revenir leurs clients, et atteindre la rentabilité sur le long terme. Pour ça, il faudra être capable de supporter le coût de la construction de cette marque, pendant probablement plusieurs mois, voire plus.

Donc le meilleur conseil à suivre au niveau stratégique, serait de commencer dès maintenant à ancrer votre marque dans le cerveau de votre audience, et ce via tous les supports sur lesquels vous allez être présent et visible.

Merci à toi, Davy, pour ce précieux témoignage ! A très bientôt lors de ton passage à Nice;)

Laurent le 13 mai 2014 à 12:51

Interview intéressante de ce blogueur entrepreneur que je suis. J’apprécie sa vision et gestion des projets comme une véritable entreprise avec des outils pour maximiser son temps et efficacité. J’ai découvert pour le coup certains services intéressants comme Dashlane.


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Témoignages

Multiboutique : Témoignage d’un e-commerçant qui gère plusieurs sites e-commerce

Témoignages

Hoanui : Ines Duhard revient sur la création de sa marque de vêtements

Témoignages

Témoignage vidéo : L’OGC Nice choisit WiziShop pour son nouveau site e-commerce

Témoignages

Témoignage de la boutique MonPetitBikini : Success Story du E-commerce

Créons ensemble votre boutique en ligne WiziShop

Quel est votre prénom ?

Vous allez bénéficier de 15 jours de test gratuit

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Retour

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

Retour

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

Retour

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

Retour

, quels types de produits allez-vous vendre ?

Retour