• Fonctionnalités
    • Avantages
    • Shopping Ads
  • Références
    • Témoignages
    • Exemples boutiques
    • Presse
  • Tarifs
    • Nos abonnements
    • Migrez vers WiziShop
  • Ressources
    • Nouveautés
    • Partenaires
    • Aides
    • API
    • Glossaire E-commerce
    • Les conseils de Grégory Beyrouti
  • Blog

Ressources et Formations

Créer sa boutique Générer du CA Ressources et Formations Témoignages Groupe WiziShop SEO

Ressources et Formations

Acquisition de trafic : ne soyez pas dépendant de Google

Acquisition de trafic : ne soyez pas dépendant de Google

Cela fait déjà plusieurs fois que je tombe sur des articles mentionnant les risques d’une trop forte dépendance à Google, en ce qui concerne l’acquisition de trafic. C’est un sujet est très important qui mérite un approfondissement sur ce blog e-commerce.

En effet, lorsque l’on demande à un e-commerçant quels sont les leviers du webmarketing qu’il souhaite travailler pour sa boutique en ligne, la mention « référencement naturel » est cochée 100% des fois. Parfois même, il n’y a que cette mention qui est cochée ! Certes, le référencement naturel sur Google est stratégique car c’est la source n°1 de trafic pour tous les sites, e-commerce ou non. Google est aujourd’hui une vitrine inévitable pour les e-commerçants. Mais le risque est important si vos efforts sont uniquement concentrés sur ce levier. Pourquoi ? A tout moment, Google peut lancer une mise à jour de son algorithme qui vous chamboulera complètement votre référencement et vous fera peut-être perdre en positionnement. Cela a déjà été constaté dans le passé avec Google Panda. Certaines entreprises ont même dû mettre la clef sous la porte du fait d’avoir été pénalisée par Google sur leurs principaux mots-clés.

Le caractère d’une dépendance à une source de trafic

La majorité des e-commerçants concentre leur travail sur le référencement naturel car il est gratuit. Bien évidemment, qui ne serait pas heureux de générer du trafic gratuitement ? Google fournit plein d’outils et par facilité, l’e-commerçant les prend ! Mais la dépendance à une source de trafic ne concerne pas seulement le référencement naturel. On peut bien entendu parler des adwords, de l’emailing, des comparateurs de prix, de l’affiliation, du retargeting, etc.

Selon Loric Sacarrère, de l’excellent blog e-commerce « Le Droit de Réussir« , il faudrait que votre principale source de trafic ne représente que 20% des visites pour alléger votre vulnérabilité. Dans ce cas, en cas de changement d’algorithme Google ou autre, vous ne subirez qu’une baisse de 20% de votre activité. C’est, certes, conséquent mais c’est déjà mieux qu’une baisse de 80%…

Alors, courrez sur votre Google Analytics pour vérifier que vous n’êtes pas trop dépendant à une seule source de trafic. Si c’est le cas, il va falloir développer de nouvelles stratégies… Lesquelles ?

Quels sont les leviers pour lever cette dépendance ?

L’acquisition de trafic est un budget marketing à prévoir et l’e-commerçant pourra se le permettre à certaines conditions. Il s’agira de vérifier si l’audience qu’apporte la source de trafic choisie est qualifiée et le coût d’acquisition qu’elle représente. Ensuite, il faudra équilibrer chacun des leviers.

Il faudra donc développer d’autres sources de trafic vers votre boutique en ligne :

Développez l’accès direct à votre site : travaillez votre notoriété et votre marque pour que l’internaute vous cherche et vous trouve directement avec votre nom. Soignez également votre fichier clients et votre CRM pour mieux communiquer avec eux.

Générez du trafic via les réseaux sociaux : un réseau tel que Facebook est un bel outil pour travailler l’image de marque et le relationnel mais il est également apprécié pour générer du trafic vers les sites e-commerce. Investissez les réseaux sociaux sur lesquels votre cible est présente. Par exemple, si vous vendez des produits high-tech, la cible de Twitter pourrait vous correspondre davantage.

Misez sur des partenariats : Faites en sorte que l’on parle de vous sur la toile en établissant des partenariats de netlinking ou de billets sponsorisés par exemple. Une technique qui reste imparable à notre époque consiste à se faire citer dans des articles de blogueurs influents. Vous pouvez envisager des « relations presse blogueurs » en leur faisant découvrir votre offre ou en leur offrant des cadeaux. S’ils apprécient, ils parleront de vous positivement.

Augmentez votre visibilité offline : bien entendu, c’est plus facile pour une entreprise qui possède également un commerce physique, que pour une pure player. Ces dernières pourront toujours envisager des opérations de street-marketing pour faire connaître la boutique en ligne.

Ce Vendredi, nous publierons l’interview de Davy, expert Webmarketing, dans laquelle il va jusqu’à mentionner que la source n°1 des visites sur les sites e-commerce n’est pas le référencement mais la publicité payante. A découvrir sur ce blog, dès vendredi ! Oui… On fait des teasings maintenant chez WiziShop !;)

Service Assistance virtuelle le 20 novembre 2014 à 09:24

La mise à jour fréquente de l’algoritme de Google peut baisser gravement la notoriété d’un site de commerce en ligne.


Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Ressources et Formations

E-commerce : Les 20 avantages et inconvénients du commerce en ligne en 2021

Ressources et Formations

10 Objets faits main & DIY à fabriquer soi-même pour vendre en ligne : bois, verre...

Ressources et Formations

Formation e-commerce : Plus de 95 vidéos en ligne pour vous former gratuitement !

Ressources et Formations

Pourquoi les plateformes e-commerce Open Source ne sont pas faites pour vous ⛔️

Créons ensemble votre boutique en ligne WiziShop

Quel est votre prénom ?

Vous allez bénéficier de 15 jours de test gratuit

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Retour

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

Retour

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

Retour

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

Retour

, quels types de produits allez-vous vendre ?

Retour